Balistique au Luxembourg

18 octobre 2016 09:00; Act: 18.10.2016 14:03 Print

«Chaque arme à feu laisse sa propre empreinte»

LUXEMBOURG – Lorsqu’un fait divers implique des armes à feu, la police suit des procédures bien particulières. Explications avec un commissaire.

storybild

La police procède à des tirs de comparaison, pour savoir si l'empreinte laissée par l'arme sur une balle est la même que sur l'élément éventuellement retrouvé. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Quand une scène de crime est constatée par une patrouille de police, celle-ci informe le substitut de service, qui peut faire intervenir la section de la police technique. Si le crime a été commis à l’aide d’une arme à feu, commence alors un minutieux travail d’analyse. «Une expertise balistique est toujours longue, nous ne pouvons pas résoudre les énigmes en 45 minutes comme dans les séries télévisées!», explique à L’essentiel le commissaire Yves Schortgen, spécialisé en balistique des scènes de crime et explosifs.

La section de police technique, dont il fait partie, recueille les preuves et les enregistre. «Récolter tous les éléments prend une demi-heure, deux jours et même plusieurs mois dans certains cas», reprend Yves Schortgen. La Cellule de police scientifique (CPS) exploite ensuite les données. En plus des recherches d’empreintes et d’ADN, les policiers doivent analyser les balles, lorsqu’ils en retrouvent. Pour les armes éventuellement saisies, le numéro de série est souvent effacé, mais «il peut être retrouvé à l’aide de produits».

Refaire les tirs pour comparer

La tâche se complique lorsque les armes sortent du cadre légal, «ce qui est le cas de la quasi-totalité des scènes de crime», selon le commissaire. La traçabilité pose alors problème, d’autant plus lorsque l’arme vient de l’étranger. Heureusement, les agents luxembourgeois nouent des contacts avec leurs homologues de nombreux pays. «Aujourd’hui, c’est impossible de faire cavalier seul».

Les agents effectuent aussi des tirs de comparaison, avec les éléments saisis. Ils refont des tirs avec la même arme, pour savoir si les traces laissées sur les balles correspondent à celles retrouvées sur la balle de la scène du crime. «Chaque arme laisse une empreinte particulière sur les balles. Deux armes de même série, produites au même endroit à quelques minutes d’intervalle, produiront des traces distinctes, détaille Yves Schortgen. La différence se repère au microscope, mais on peut la détecter». L’enjeu est de retrouver une balle similaire, «sinon le résultat est faussé».

Armes saisies puis détruites

Le parquet peut à tout moment décider de saisir un balisticien à l’étranger, souvent en Belgique. Cela concerne surtout les questions de chimie, avec l’analyse des poudres, parce que «le Luxembourg n’est pas doté de microscopes à balayage électronique». Il n’y a pas de balisticien accrédité au Grand-Duché. «De toute façon, il n’arriverait pas à acquérir suffisamment d’expérience ici», analyse notre interlocuteur.

Seulement quelques cas d’utilisation d’armes à feu sont en effet répertoriés chaque année. Souvent, il s’agit de suicides, note le spécialiste, les accidents de chasse et les homicides étant «très rares». L’enjeu, pour les spécialistes en balistique, est toujours de «s’assurer qu’il s’agit bien d’un suicide». Une fois le travail de police terminé, les armes saisies sont détruites: elles sont sciées en morceaux, avant de terminer dans des hauts-fourneaux.

La police analyse les balles retrouvées, comme ici après le fait divers de Fentange.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Morris le 18.10.2016 20:52 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui critiquent la police de ne pas encore avoir trouvé le tireur de la balle perdue à Fentange, je désire vous dire que vous avez la critique facile. Essayez de réfléchir un peu ! Peut-être que l'arme utilisée n'était pas déclarée, donc pas facile de trouver le tireur sans témoins. Mais pourquoi donc tant de mépris ? Je ne suis pas policier, mais un simple salarié dans le privé.

  • beber le 18.10.2016 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    On dirait que l'info vient juste de sortir ! M'enfin de qui se moque t'on...! C'est une info que l'on connaît depuis des lustres. Rien de neuf...

  • Lexpert le 18.10.2016 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Merci mais en regardant a la tele les experts on le sait deja! Mais merci a lessentiel. Article hyper enrichissant du point de vue intellectuel ET culturel! Merci :)

Les derniers commentaires

  • Morris le 18.10.2016 20:52 Report dénoncer ce commentaire

    A ceux qui critiquent la police de ne pas encore avoir trouvé le tireur de la balle perdue à Fentange, je désire vous dire que vous avez la critique facile. Essayez de réfléchir un peu ! Peut-être que l'arme utilisée n'était pas déclarée, donc pas facile de trouver le tireur sans témoins. Mais pourquoi donc tant de mépris ? Je ne suis pas policier, mais un simple salarié dans le privé.

  • realite le 18.10.2016 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le scoop du gagnant d euro millions qui arrête d travailler m a scotché :)

  • Lexpert le 18.10.2016 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Merci mais en regardant a la tele les experts on le sait deja! Mais merci a lessentiel. Article hyper enrichissant du point de vue intellectuel ET culturel! Merci :)

  • HERVE le 18.10.2016 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    c'est une decouverte historique ...................pour le Luxembourg.......ils ont des banques ,les luxembourgeois mais ils sont un peu en retard sur les siences de la balistique......

  • Haas le 18.10.2016 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    dans ce cas ou est votre ami chasseur qui avait touchee le joue d une femme a fentange?! Hein?!