Immobilier

09 janvier 2017 07:05; Act: 09.01.2017 10:12 Print

Des mesures pour sécuriser les emprunts immobiliers

LUXEMBOURG - Des mesures sont prises pour éviter de faire vaciller le marché résidentiel national.

storybild

La capacité à rembourser un crédit doit être mieux analysée.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Depuis l’adoption fin 2016 de la loi sur les contrats de crédit relatifs aux biens immobiliers à usage résidentiel, la capacité des emprunteurs à rembourser leur crédit doit être analysée plus en profondeur par les banques. Par exemple, l’évaluation de la solvabilité du consommateur ne doit plus simplement reposer sur l’hypothèse que la valeur du bien immobilier va augmenter avec le temps.

L’introduction de ce type de mesures «fait écho à l’alerte du Comité européen du risque systémique (CERS)», explique le ministre des Finances, Pierre Gramegna. Cette alerte, émise en novembre 2016, identifiait des vulnérabilités à moyen terme auxquelles est exposé le marché résidentiel au Luxembourg. Les prix de plus en plus élevés des biens, combinés à un taux d’endettement croissant des ménages, font planer des risques sur le secteur.

Dans sa réponse parlementaire, Pierre Gramegna se veut rassurant, indiquant que le Comité de risque systémique (CdRS) au Luxembourg «a déjà veillé à ce que des mesures soient prises afin de renforcer la résilience des banques exposées au secteur de l’immobilier résidentiel via l’introduction d’exigences de fonds propres supplémentaires».

Le CdRS va aussi examiner dans les prochains mois si d’autres mesures sont nécessaires. L’introduction de propositions du CERS, comme la fixation d’une limite supérieure au rapport prêt/valeur du bien immobilier, de standards minimaux en termes d’amortissement d’un emprunt ou de limites supérieures à la durée initiale d’un emprunt, n’est pas exclue, selon le ministre.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FJK457 le 09.01.2017 12:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a rarement eu aussi peu d’incertitudes sur le marché immobilier luxembourgeois. Les taux sont bas, les salaires augmentent (indexation, réforme fiscale, augmentations chez les fonctionnaires…). C’est le moment d'investir. Comparez avec des villes comme Madrid, Milan ou Paris. Les prix y sont plus élevés, les salaires beaucoup plus faibles et l’incertitude économique et politique plus importante (Brexit, etc.). Il y a toujours des gens alarmistes mais ils se trompent et ne font qu'auto-justifier leur inactivité et frilosité.

  • UnFutureAcquereur le 09.01.2017 07:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui sous-entend qu'un emprunteur ayant potentiellement aujourd'hui les capacités d'emprunt, grâce aux taux variables bas, ne pourra plus emprunter dans le futur même si les taux sont encore bas. Une anticipation / analyse d'une remontée des taux est considérée comme un risque et les capacités de remboursement sera analysées suivant différents scénarios d'augmentation des taux. Tant que le Luxembourg ne fera pas des taux fixes réels, le risque systémique sera toujours présent et les emprunteurs seront toujours pénalisés.

  • UnMecQuiNegocieDesPrets le 09.01.2017 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    @UnFutureAcquereur - les taux fixes actuels sont moins eleves que les taux variables si tu connais un minimum ton sujet et que tu sais negocier... A 20ans tu as des taux fixes tres interessants..

Les derniers commentaires

  • babyboom le 09.01.2017 23:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne parle de la pyramide des âges ni des retraités en devenir qui vont delocaliser. La il y a un vrai souci à ce faire dans les 20 prochaines années... qui sera compensé si tout va bien par la volonté politique de monter à 1 million d'habitants d'ici 2030... car aussi non des 2042 l'état ne pourra plus financer les retraites. une équation bien compliquée !

  • kivivra le 09.01.2017 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui connait the last fool theorie ?

  • CiccioMan le 09.01.2017 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    Si je vends une t-shirt de Michael Jackson aujourd'hui (valeur t.shirt 20 euros) je peux demander 100.000 euros...mais dans 30 ans qui me donne 100.000 euros pour la meme t-shirt? probablement personne ne se rappellera plus de lui. Aujourd'hui je vends de briques et du mortier pour 1 million d'euros parce que ils sont au Luxembourg...est-ce que dans 30 ans le Luxembourg sera aussi apprecié ou pas? Bienvenus dans le monde de la speculation quand le prix de l'objet est disproportionné par rapport aux vraies valeurs.

    • Hein ?! le 09.01.2017 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      Avec toute la bonne volonté, j'ai du mal à comprendre votre analogie entre le tshirt de Jackson et l'habitation (?!?) Je vous rappelle cependant que ce n'est pas les "briques et le mortier" qui coutent cher à Luxembourg, mais l'emplacement.

  • jean le 09.01.2017 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui

  • Dupuis le 09.01.2017 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    C'est surtout que la bulle immobilière va éclater. Pas de mystère : des stocks importants de biens à vendre, des constructions partout et de l'autre coté plus de boulots... Alors ça va basculer. Le tout accéléré par ce genre de mesure et la remontée des taux. Un beau cocktail qui nous annonce des lendemains qui chantent. Gouverner c'est prévoir!! A bon entendeur...

    • Fasle Info le 09.01.2017 13:21 Report dénoncer ce commentaire

      Des stocks importants? c'est faux! Justement le marché est régulé par les promoteurs pour garder des prix hauts...

    • Michaels le 09.01.2017 13:31 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'empêche que les banques ne sont pas à l'abris.

    • Teatime le 12.01.2017 23:15 Report dénoncer ce commentaire

      D'accord avec vous sur l'éclatement : il y a un risque et faut klein savoir . Les actions sont au plus haut depuis le brexit et surtoutl'élection de Trump...donc l'attractivité de l'immobilier luxembourgeoise va diminuer en 2017 . C'est aussi liée à la remontée des taux d'intérêt et à l'avantage fiscal qui fait que il faut vendre avant le 31 décembre 2017 pour bénéficier d'une exonération partielle de plus value