Garde au Luxembourg

07 mars 2018 13:35; Act: 08.03.2018 11:04 Print

Des minicrèches ouvertes jusqu'à 23 heures

LUXEMBOURG – Le gouvernement espère voir naître, dès avril prochain, des minicrèches, pour renforcer l'offre d'encadrement des 0 à 12 ans.

storybild

Les minicrèches pourront accueillir jusqu'à 11 enfants. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le projet de loi portant sur la création de minicrèches a été présenté au Conseil de gouvernement, vendredi dernier. «Il y a d'un côté les assistants parentaux qui accueillent jusqu'à 5 enfants chez eux. De l'autre, les crèches encadrent parfois jusqu'à une centaine d'enfants. L'idée est de créer une structure intermédiaire», a expliqué Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse.

Jusqu'à 11 enfants pourront ainsi être encadrés dans cette structure de minicrèches. Les bébés de moins d'un an ne pourront cependant pas dépasser le nombre de quatre, «question de sécurité oblige», précise le ministre. La taille de la structure permettra aussi des conditions d'agrément plus légères que pour une crèche standard. Pour sa gérance, il suffit de l'association de deux personnes qualifiées. L'une ayant une formation d'éducateur gradué et l'autre une formation aux fonctions d'assistant parental.

Chèque-service aussi en vigueur

Ses horaires seront plus flexibles que ceux d'une maison relais ou d'une crèche. «Elles pourront ouvrir de 5 heures à 23h, et même les week-ends», précise Claude Meisch. Elles peuvent prendre plusieurs formes juridiques. ASBL, sarl, ou structure conventionnée, «elles pourront bénéficier du système du chèque-service», dit le ministre, selon lequel 47 642 résidents âgés de 0 à 12 ans en profitent aujourd'hui, alors que 1 340 enfants non résidents y sont éligibles».

Les enfants de 1 à 4 ans pourront bénéficier d'une éducation plurilingue et être encadrés en langue luxembourgeoise tout en étant familiarisés au français. «Comme pour les autres crèches, l'offre des 20 premières heures d'accueil gratuites pourra se faire. Le restant des heures est cofinancé par l'État en fonction du revenu des parents, via le système du chèque-service», conclut Claude Meisch.

(Pierre François/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 07.03.2018 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Quel monde de fou, pauvres enfants. Parents, si vraiment vous êtes obligés de mettre vos enfants dans une crèche jusque 23h ou le weekend, changer vite de métier, de vie et d'endroit géographique. Ce n'est pas une vie, pensez à vos enfants. Eux se fichent que vous gagniez 10.000 euros ou 2.000. La vraie vie c'est pas le fric mais la famille justement. Et la famille on ne la met pas de côté pour passer plus de temps au travail !

  • Ma Ma Rio le 07.03.2018 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas inventer des enfants alimentés par des piles... comme ça on peut les éteindre quand on n'a pas besoin :-) tout le monde serais gagnant ;)

  • Jean le 07.03.2018 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Pourqoui les gens font des enfants pour les déposer comme un paquet à la consigne à partir de 0 ! ans?! presque 24h/24? bientôt nonstop jusqu'au bac...

Les derniers commentaires

  • Jose le 08.03.2018 17:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ce système coute une fortune!! Avec le même argent ont pourrait faire rester les mères avec leurs enfants jusque 5ans j'en suis sur! Mais ça ils (les élites) ne veulent pas. Ils veulent des femmes qui travaillent. Au lieu d'être au service de leur enfants et familles, éduquer, nourrir -quoi de plus noble.

  • amac le 08.03.2018 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne juge personne mais je constate que vous n’avez rien compris à mon propos que je maintiens.

  • marie le 08.03.2018 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    23 heures ? vous allez réveiller votre enfant dans son sommeil c'est une hérésie,

  • amac le 08.03.2018 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un enfant qui sera déposé à la crèche à 5 heures du matin devra se lever vers 4 heures. Un enfant qui sera récupéré à la crèche à 23 heures ne se couchera pas avant 24 heures. Quid de sa santé et du suivi de ses devoirs scolaires ? Les parents devraient bien réfléchir sur ce que seront les contraintes pour les enfants et eux-mêmes avant de les concevoir.

  • Eve t le 08.03.2018 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les enfants qui sont déposé tôt ne sont sûrement pas ceux qui restent tard. Et vous pensez vraiment que les parents qui doivent imposer ces horaires à leurs enfants le font de gaité de coeur! Il ne s agit pas de gagner des fortunes mais d avoir de quoi . Vous jugez sans rien savoir!