Au Luxembourg

26 avril 2018 18:30; Act: 26.04.2018 18:50 Print

Donner le goût de l'informatique aux filles

LUXEMBOURG - Au Lycée des arts et métiers, une cinquantaine de jeunes filles et femmes se sont fait la main sur des outils informatiques dans le cadre de la journée Girls in ICT.

storybild

Les filles sont sensibilisées à l'informatique au Lycée technique d'Esch. (photo: L'essentiel/Séverine Goffin)

Sur ce sujet

«Dans notre Lycée, on a la possibilité de choisir une spécialisation en informatique, et franchement, c'est intéressant», commentent Noémie et Julie, 16 ans, et Berina 17, du Lycée technique d'Esch, en montrant le robot qu'elles viennent de programmer. Comme elles, jeudi, une cinquantaine de jeunes filles et femmes étaient réunies pour participer à des ateliers dans le cadre du Girls in ICT Day, organisé par WIDE, une organisation pour l'inclusion des femmes dans les nouvelles technologies.

«Le constat que nous faisons est que les femmes sont extrêmement minoritaires dans les métiers informatiques alors que le secteur offre de nombreux débouchés et qu'il est particulièrement porteur au Luxembourg», explique Marina Andrieu, directrice de Wide. Les ateliers, jeudi, étaient animés par des étudiants spécialisés et par des professionnels du secteur. Parmi les participantes, très enthousiastes, certaines se destinent aux métiers de l'informatique. C'est le cas de Margaux, 17 ans, de l'International School of Luxembourg, qui suivait un atelier de programmation de jeu vidéo. «Je m'intéresse à l'informatique et j'aime jouer, donc c'est un secteur qui me plairait».

D'autres cherchaient juste à s'informer. Comme Laureen, 17 ans, du Lycée Aline-Mayrisch, participante d'un atelier sur la cyber-sécurité. «Internet, c'est grand et potentiellement dangereux. Et c'est rempli d'informations qu'il faut pouvoir évaluer et trier. Partant du principe qu'on l'utilise quotidiennement, c'est une bonne chose d'être sensibilisée», estime-t-elle.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • vero le 27.04.2018 02:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop classe .

  • Manon V le 27.04.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative !

  • Marceline Dampf le 27.04.2018 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    L'informatique au GdL c'est surtout de l'emploi précaire. Et il ne faut pas se faire d'illusion 85% des activités informatiques sont rébarbatives et concernent des activité de gestion. Les postes interessants sont rares, et le secteur bancaire à largement recours à la sous-traitance étragère.

Les derniers commentaires

  • Manon V le 27.04.2018 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative !

  • Natacha Bellami le 27.04.2018 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    Les services IT du GdL sont des repaires de Incels!

  • Marceline Dampf le 27.04.2018 07:51 Report dénoncer ce commentaire

    L'informatique au GdL c'est surtout de l'emploi précaire. Et il ne faut pas se faire d'illusion 85% des activités informatiques sont rébarbatives et concernent des activité de gestion. Les postes interessants sont rares, et le secteur bancaire à largement recours à la sous-traitance étragère.

    • @Marceline le 27.04.2018 10:21 Report dénoncer ce commentaire

      Emploi précaire ? Il ne faut pas confondre une personne qui travaille devant un PC (99% des employés de bureau) et un informaticien. L'informatique évolue constamment donc impossible de s'ennuyer si on s'implique dans son travail contrairement à beaucoup d'autres boulots qui n'évolue presque jamais.

  • vero le 27.04.2018 02:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop classe .