Grandes écoles

18 janvier 2013 14:42; Act: 18.01.2013 15:20 Print

Echternach promeut sa future «prépa’»

ECHTERNACH - Le Lycée classique d’Echternach ouvre ses portes, vendredi et samedi, pour présenter sa future classe préparatoire aux grandes écoles de commerce et de management françaises.

storybild

Les étudiants en classe préparatoire au Lycée Georges de La Tour, à Metz, sont venus renseigner les futurs élèves de la «prépa'» d'Echternach. (photo: L'essentiel/Mathieu Vacon)

Une faute?

C’est la dernière grande opération de promotion, avant le recueil officiel des inscriptions. Tout ce vendredi et samedi matin, le Lycée classique (LC) d’Echternach ouvre ses portes. Objectif: faire découvrir la première classe préparatoire aux grandes écoles de commerce et de management françaises du pays, ouverte à la rentrée 2013/2014. Elle doit permettre aux futurs étudiants, après deux ans de formation, de prétendre intégrer des établissements aussi prestigieux que HEC, Essec ou encore ESCP Europe. Et de mener les brillantes carrières généralement promises à leurs diplômés, dans de multiples secteurs d’activités.

Des étudiants en classes préparatoires au lycée Georges de La Tour de Metz, avec lequel le LC d’Echternach coopère pour monter sa «prépa’» sont venus spécialement, pour renseigner les lycéens. «Ils ne doivent pas avoir peur de la charge de travail que l’on peut imaginer. Oui, il faut "bosser" mais c’est rentabilisé par tout le savoir que l’on acquiert», remarque Jason, 18 ans, en 1re année de «prépa’» à Metz, qui calcule une à deux heures de travail personnel par jour, en plus de la trentaine d’heures de cours hebdomadaire. Et de conseiller: «Si le jeune a envie, qu’il essaie. Cela sera toujours un plus. Car même si on ne peut ou ne veut pas entrer dans une grande école, il y a toujours des passerelles vers l’université ou des écoles moins prestigieuses mais quand même bien cotées». Reste que la motivation est un critère déterminant.

Quelque 80 lycéens intéressés

Les futurs prétendants à cette classe préparatoire auront à remettre leur dossier d’inscription d’ici au 31 mars. Elle est ouverte en priorité aux détenteurs d’un diplôme de fins d’études secondaires luxembourgeoises des sections B, C et D ou d’un diplôme reconnu équivalent (délivrées par des écoles internationales établies au Luxembourg ou diplômes étrangers). «Il faut être bon en mathématique et, naturellement, très à l’aise avec la langue française, dans laquelle seront donnés les cours», précise Henri Trauffler, directeur du LC d’Echternach. Au-delà du «prestige» qu’une telle classe apporte à l’établissement, Henri Trauffler espère qu’elle diffusera «un élan dont bénéficieront tous les autres élèves».

Une douzaine de réunions d’information ont été données dans des lycées luxembourgeois. Environ 80 élèves ont manifesté leur intérêt via un questionnaire. Trois dossiers sont même déjà déposés. Il faudra une vingtaine d’étudiants au minimum pour lancer une première et unique classe à la prochaine rentrée. La ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Mady Delvaux-Stehres, entend «promouvoir l’excellence» et remédier à un constat: «Beaucoup de Luxembourgeois ne connaissent pas les filières des grandes écoles françaises et il est dommage de se priver de cette voie». Si la première promotion débouche sur un succès, la ministre ne ferme pas la porte pour étendre l’expérience à d’autres filières.

Mathieu Vacon

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Paul C. le 18.01.2013 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les ENAristes & Cie sont en train de conduire la France dans le mur, pourquoi suivre ce chemin? Quid du contrôle parlementaire - ce ceci n'est pas possible sans engendrer des coûts supplémentaires et ne profitera qu'à peu d'étudiants. Pour l'université, on a du faire toute une loi. Il vaudrait mieux essayer d'améliorer l'intégration des jeunes européens âgés entre 10-16 qui viennent au Lux et se perdent dans notre système linguistique.

  • Eric le 18.01.2013 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerais savoir si le Ministère de la Fonction Publique reconnait les Grandes Ecoles de Commerce en France comme équivalente à un Master 2? Je pose cette simple question car, étant diplômé de l'EDHEC (une des 5 meilleures grandes écoles de commerce) je me suis vu refusé l'équivalence du diplôme en voulant postuler à un poste de la carrière S de l'administration...

  • Doudou le 19.01.2013 06:08 Report dénoncer ce commentaire

    avec un diplôme de l'Edhec vouloir rentrer dans l'administration ????? Franchement amition décevante.... signé un Edhec

Les derniers commentaires

  • Doudou le 19.01.2013 06:08 Report dénoncer ce commentaire

    avec un diplôme de l'Edhec vouloir rentrer dans l'administration ????? Franchement amition décevante.... signé un Edhec

  • Eric le 18.01.2013 18:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'aimerais savoir si le Ministère de la Fonction Publique reconnait les Grandes Ecoles de Commerce en France comme équivalente à un Master 2? Je pose cette simple question car, étant diplômé de l'EDHEC (une des 5 meilleures grandes écoles de commerce) je me suis vu refusé l'équivalence du diplôme en voulant postuler à un poste de la carrière S de l'administration...

    • Num Mull le 18.01.2013 22:28 Report dénoncer ce commentaire

      o.O ne me dis pas ca, je suis actuellement étudiant à Audencia et j'esperais pouvoir travailler plus tard dans la fonction publique ....

    • patchwork le 19.01.2013 09:42 Report dénoncer ce commentaire

      Les diplômes français reconnus par l'Etat sont homologués sans encombres au Luxembourg.

    • nini le 19.01.2013 10:59 Report dénoncer ce commentaire

      à cause du diplôme même, mais plutôt de l'endroit où vous avez postulé ^^. Pour avoir des infos allez sur men.public.lu puis reconnaissance des diplômes. Sans doute devez -vous faire reconnaître le diplôme avant de postuler.

  • une enseignante le 18.01.2013 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    les énarques ne viennent pas des classes prépa mais de sciences po !!!!

    • julie lescaut le 19.01.2013 12:49 Report dénoncer ce commentaire

      c'est une caste

  • Paul C. le 18.01.2013 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Les ENAristes & Cie sont en train de conduire la France dans le mur, pourquoi suivre ce chemin? Quid du contrôle parlementaire - ce ceci n'est pas possible sans engendrer des coûts supplémentaires et ne profitera qu'à peu d'étudiants. Pour l'université, on a du faire toute une loi. Il vaudrait mieux essayer d'améliorer l'intégration des jeunes européens âgés entre 10-16 qui viennent au Lux et se perdent dans notre système linguistique.

  • Rea Realiste le 18.01.2013 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    Vu le niveau déplorable de l'enseignement luxembourgeois, je serai surpris qu'ils soient capables de s'élever à ce niveau ... les écoles luxembourgeoises sont devenues des boîtes à cancres!

    • Lucien le 18.01.2013 17:12 Report dénoncer ce commentaire

      Figurez-vous que les Luxembourgeois qui sortent du secondaire avec de bonnes notes sont d'excellents étudiants dans des universités internationales de renom. Désolé pour vous si vous êtes jaloux.

    • Athos le 18.01.2013 17:33 Report dénoncer ce commentaire

      Il ne faut pas généraliser. Ceux qui réussissent leur bac, surtout en Sciences et en Math sont acceptés dans presque toutes les universités européennes et américaines. Ils sont très nombreux à réussir dans ces universités!

    • Eric le 22.01.2013 13:21 Report dénoncer ce commentaire

      au moins les bacheliers Luxembourgeois parlent 4 langues couramment, en France les bacheliers malgré 7 années d'apprentissage de l'allemand par exemple ont tout juste un niveau B1, idem avec l'anglais... les lycéens français sont à l'image du peuple français : des handicapés linguistiques. Signé : un franco-luxembourgeois