Enseignement au Luxembourg

08 avril 2016 16:29; Act: 08.04.2016 17:17 Print

Environ 4 500 élèves souffrent de dyslexie

LUXEMBOURG - Le ministère de la Santé estime que 5% des élèves, enseignements fondamental et secondaire confondus, présentent des troubles du langage.

storybild

Pour le ministère de la Santé, la dyslexie n'est pas influencée par des facteurs externes tel que le multilinguisme. (photo: AFP)

Sur ce sujet

En réponse à une question parlementaire des députés DP Gusty Graas et Alexander Krieps, le ministère de la Santé et le ministère de la Sécurité sociale ont fait le point sur la dyslexie au Grand-Duché. Les deux ministères ont estimé à 4 500 le nombre d'élèves touchés au Luxembourg, enseignements fondamental et secondaire confondus. Toutefois, un recensement exhaustif des cas n'existe pas, en raison de l'absence d'instance officielle de prise en charge des troubles dyslexiques.

Les ministres concernés ont indiqué que des dépistages précoces de l'ensemble de la population étaient effectués pour évaluer les compétences sensorielles et langagières des enfants. Leur objectif: rendre possible une prise en charge spécifique dans les meilleurs délais. Ils ont également rappelé que même si certains symptômes précurseurs doivent alerter l'entourage de l'enfant concerné, un diagnostic certain ne peut être effectué avant l'acquisition de la lecture.

Un bilan obligatoire avant tout traitement

Concernant la prise en charge des soins par la CNS, les deux ministères rappellent que la rééducation des troubles dyslexiques n'est pas prévue dans la nomenclature des orthophonistes. Avant d'émettre une prescription pour un traitement, un médecin doit au préalable disposer d'un bilan établi par un orthophoniste sur base d'une ordonnance médicale. L'ordonnance doit ensuite être validée par la CNS qui émet seulement alors un titre de prise en charge.

En fonction du type de rééducation prescrit, la prise en charge des actes et services des orthophonistes oscille de 80 à 88% du montant global du traitement.

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luc B le 09.04.2016 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je rappel que la dyslexie ne se résume pas qua un trouble du language. Je suis dyslexique et c'est effectivement un handicap pour la vie de tout les jours et beaucoup de personnes juge les gens avant de savoir réellement pourquoi.

  • Juste une question ! le 09.04.2016 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de langues à apprendre des le plus jeune âge?

  • labassecour le 10.04.2016 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca se soigne... Comme l'ignorance et la mauvaise volonté ! C'est en effet souvent une bonne excuse que l'on sert trop souvent ...

Les derniers commentaires

  • labassecour le 10.04.2016 18:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca se soigne... Comme l'ignorance et la mauvaise volonté ! C'est en effet souvent une bonne excuse que l'on sert trop souvent ...

  • Affligeant de bêtise le 09.04.2016 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le truc à la mode depuis des décennies, "il y arrive pas mais c'est normal il est dyslexique" "il mélange parfois le P et le B, le jaune et le rouge, il est dyslexique". Faudrait arrêter le délire, cela est de la fainéantise et surtout de la part des parents. La dyslexie est un mal sérieux et réellement handicapant dans la vie de tous les jours. Mais cela me m'étonne pas qu'ici cela marche comme le patient n'a pas d'importance ($$$) et que l'on aime se faire peur en s'inventant une vie.

  • Luc B le 09.04.2016 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je rappel que la dyslexie ne se résume pas qua un trouble du language. Je suis dyslexique et c'est effectivement un handicap pour la vie de tout les jours et beaucoup de personnes juge les gens avant de savoir réellement pourquoi.

  • juste une remarque le 09.04.2016 09:49 Report dénoncer ce commentaire

    et il faudrait aussi mieux former les profs a ce sujet....malheureusement ils sont souvent incapable de reconnaitre les signes d une dyslexie

  • commentaire d une maman le 09.04.2016 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    et la cns ne prend en charge que 12 seances....evidemment 12 seances de 30 minutes suffisent pour corriger une dyslexie...c est bien connu. C est un vrai handicap dans la vie de tous le jours pour cet enfant

    • Luc B le 09.04.2016 10:20 Report dénoncer ce commentaire

      pour les enfant et les adultes qu'il seront plus tard