Shopping au Luxembourg

27 mars 2018 22:53; Act: 27.03.2018 22:52 Print

Regardez-​​vous l'étiquette de votre nouveau tee-​​shirt?

LUXEMBOURG - Trop de vêtements tue le vêtement! Et surtout ceux qui les produisent. Une campagne s’empare du problème de l’industrie textile mondiale et vous invite à agir.

storybild

Chacun pourrait agir à son niveau en achetant «plus responsable», estiment les responsables de la campagne «Rethink your clothes».

op Däitsch
Une faute?

Acheter un vêtement, c’est d’abord se faire plaisir. Avant même une question de besoin. «30% de notre garde-robe ne sont jamais portés», ironisent les acteurs de la nouvelle campagne «Rethink your clothes», initiée par le gouvernement, Caritas et l’ASBL Fairtrade Letzebuerg. Si le constat peut faire sourire, il masque aussi les scandales qui entourent l’industrie textile mondiale. Les images de l’effondrement de l’immeuble Rana Plaza, qui abritait des ateliers de confection au Bangladesh, faisant 1 127 morts en avril 2013, avaient choqué. «Oui, la société est choquée pendant un temps, mais par la suite trop peu de choses changent», regrette Jean-Louis Zeien, président de Fairtrade.

Selon un sondage réalisé par TNS Ilres il y a quelques jours, 9% des résidents seulement sont sensibles aux conditions de production du vêtement qu’ils achètent. Et 15% regardent d’où il provient. C’est donc tout l’enjeu de «Rethink your clothes» qui rappelle que 60 millions de personnes travaillent dans le textile, dont 70% en Asie, et souvent dans des conditions misérables voire inhumaines.

«Les fashion victims sont ceux qui produisent!»

Chacun pourrait donc agir à son niveau en achetant «plus responsable». D’ici à juin 2019, différentes actions et campagnes d’information viseront à sensibiliser à la fois les consommateurs mais aussi la distribution du pays. Il n’est pas encore question de boycott de telle ou telle marque, mais d’enclencher des leviers et une dynamique pour améliorer la filière à notre échelle. L’enjeu est aussi grand que l’ambition.

«Il faut une prise de conscience au Luxembourg. Nous ne sommes pas des fashion victims, ce sont ceux qui produisent pour nous!», insiste M. Zeien. Concrètement, le recyclage de nos vêtements est déjà un point important et applicable sans délais. D’ailleurs, toujours selon TNS, le constat au Grand-Duché est plutôt optimiste: une personne sur deux aurait déjà le réflexe de réutiliser d’une manière ou d’une autre ses textiles.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le sage le 27.03.2018 17:37 Report dénoncer ce commentaire

    Nous vivons dans un monde qui vit à crédit et qui se fout de ce qu'il ne voit pas ou des conséquences à long terme. C'est principalement un problème d'éducation.

  • julie le 27.03.2018 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de vêtements tue le vêtement, c'est bien vrai surtout qu'en ce qui concerne le Luxembourg impossible de s'habiller si vous n'êtes pas conforme au moule pourquoi avoir autant de magasins s'ils vendent tous la même chose. Impossible de trouver du rouge quand la mode est au noir pour exemple et gare à ceux et à celles qui se situent hors des tailles 38 à 42

  • C.B. le 27.03.2018 16:46 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait plus d'une dizaine d'année que je regarde les étiquettes je n’achète pas certaines enseigne car je suis contre leur concept anti-humain, je customise tous mes vêtements, je suis artiste, je réutilise la matière et donne une seconde vie, je réalise des bijoux à partir de boutons et de petites choses récupérées, je ne jette rien et crée constamment, le résultat est original est bluffant, pareil pour les meubles et tout ce qui peut revivre!

Les derniers commentaires

  • Rose le 28.03.2018 08:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand j’achète je regarde d’où cela vient.Je refuse tout ce qui vient made in china. J’achète made un France ou Italie.Par rapport à certaines personnes qui ne peuvent pas j’ai la chance de mettre toujours un 36 .

  • bea le 28.03.2018 02:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop si les rondes les portes et quel ressemble à des saussissons serrés.Je pense avec un 36-38 vous ne risquez pas de les ressembler mdr

  • bea le 28.03.2018 02:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Profitons de la vie comme en peu ,la vie est courte .Nous ne pouvons rien faire c’est déjà trop tard .

    • Patricia le 28.03.2018 07:57 Report dénoncer ce commentaire

      Profiter , profiter!, ce verbe que nous entendons à longueur de journées !!!!!. Mais aux dépends de pauvres personnes surexploités et maltraités dans tous ces pays aux lois laxistes !!!!!!! Nous sommes tous fautifs par notre surconsommation !! Et en plus ! , on se donne bonne conscience en disant «  c’est déjà trop tard «  !!!!!!

    • @bea le 28.03.2018 08:38 Report dénoncer ce commentaire

      oh oui bonne attitude! Si tout le monde avait agi comme vous il n'aurait pas changé...Il faut toujours chercher des excuses!

  • léa le 27.03.2018 21:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà bien des années que j'achéte que Made in France ou Italie (avez vous déjà remarqué le problème d'irritation de peau avec Made un china etc...?).

  • Carilou le 27.03.2018 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    Chez Saint James à Luxembourg Ville vous trouverez une mode intemporelle mais ultra tendance made in France et dans toutes les tailles

    • @Carilou le 28.03.2018 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      ben il faut les soutenir alors !