Horaires décalés au Luxembourg

19 mai 2017 12:30; Act: 19.05.2017 14:21 Print

«Il faut sans cesse jongler avec l'agenda»

LUXEMBOURG - Alors que le gouvernement va donner un coup de pouce pour concilier horaires décalés et vie de famille, Sandra, infirmière et mère de famille de 33 ans, témoigne.

storybild

Tout concilier n'est pas forcément évident pour un certain nombre de parents. (photo: DR)

  • par e-mail
Sur ce sujet

L’article concernant le coup de pouce du gouvernement pour faire garder ses enfants tout en travaillant à des horaires atypiques a fait réagir les internautes de L’essentiel. La discussion a beaucoup tourné autour du choix: «Il faut aussi savoir faire des choix en tant qu'adulte, soit on veut être parent soit on veut une carrière», a lancé Kevin. «Si on suit votre raisonnement les futurs parents démissionnent et partent planter des choux pour nourrir leurs bambins?», lui a répondu Danerys.

Pour Sandra, infirmière au CHEM de 33 ans, mère de deux petits de 4 et 8 ans, la question ne s’est pas vraiment posée en ces termes: «Aujourd’hui, si vous voulez une maison, une voiture, il faut travailler». Au début, tout était plutôt simple, elle avait la chance de profiter de la crèche qui ouvrait à 5h45, en face de l'hôpital. «Moi ou son père (NDLR: qui travaille à l’aéroport, également en horaires décalés), on arrivait à s'arranger, lui le matin moi l'après-midi et vice-versa, on se croisait mais ça allait».

«Je vais devoir chercher un autre emploi»

Les vraies difficultés sont arrivées quand son petit garçon est entré à l’école: «C'était compliqué d'adapter nos horaires, de trouver des solutions». Aujourd’hui, la jeune mère de famille a un deuxième petit bout et doit désormais croiser quatre emplois du temps, «il faut sans cesse jongler avec l’agenda, le matin, le soir, la semaine, le week-end, la crèche, l’école, le travail, il y a peu de place pour les contretemps!».

Si Sandra a le sourire, c’est parce qu’elle sait qu’elle est chanceuse d’avoir pu trouver un équilibre: «Mon employeur et mes collègues m’ont permis de faire plus d’horaires de jour et je peux compter sur mes proches en cas de souci, mais je sais que ce n’est pas le cas pour tout le monde». Par exemple, Susanna de Rodange, infirmière de 27 ans, maman d'une petite fille de 2 mois confie: «Je fais les trois postes (matin, après-midi, nuit) et mon mari est maçon à temps plein aussi, il part à 6h et revient vers 19h voire plus. On est à la recherche d’une crèche qui accepte nos horaires et on ne trouve rien». La jeune femme, actuellement en congé parental, sait qu'elle pourra s'arranger avec ses collègues, «mais il faudra faire des compromis parce que tout le monde veut plus ou moins la même chose».

C'est un casse-tête aussi pour Raquel: «Je travaille dans la restauration en horaires rotatifs, mon copain aussi, je vais devoir chercher un autre emploi parce que je n’ai personne pour rester avec ma petite fille».

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Expatlulu le 19.05.2017 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Chère Sandra , nous avons un magnifique fils de 6 ans et nous voulions un deuxième enfant, mais financièrement pas réalisable sans parler des difficultés de la garde. Nous avons déménagé en France pour baisser nos charges et pouvoir donner un max à notre fils. Vous ne pouvez pas faire des enfants et demander la prise en charge de vos difficultés par l’état. Avant de faire des enfants faut faire une analyse de sa situation et ensuite prendre la décision. Si votre travail ou votre situation ne vous convient vous pouvez négocier un changement d’horaire pendant une certaine période, je pense pas

  • Quelle est la priorité? le 19.05.2017 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi l'intérêt de faire des enfants si ce n'est pas pour qu'ils soient LA priorité. Car je cite "si vous voulez une maison, une voiture, il faut travailler". Ce n'est pas une question d'être riche ou pauvre (j'ai été dans les 2 cas). C'est une question de priorité. Il vaut mieux pour l'enfant, la famille, un peu moins de revenu (via un autre job ou un mi-temps) que des parents tous les 2 absents. Si vous ne trouvez pas de bonheur dans la famille, pourquoi en fonder? Votre enfants pourra vivre en appartement et prendre le bus sans souci. Par contre être élevé par la crèche, le foyer, ...

  • Socrates le 19.05.2017 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    On a aussi dû faire des choix et sans aides d'Etat. C'était pas de grosse bagnole mais une Lada, pas de voyages de vacances mais un tour au lac d'Esch-sur Sûre. Les maisons étaient aussi chers vus les salaires mais on travaillait en s'aidait entre copains. A quoi servent 200 amis sur Facebook si personne ne veut donner un coup de main réel? L'essentiel était par après qu'on a vu d'avoir pris la bonne décision et d'avoir vu grandir les enfants.

Les derniers commentaires

  • freddy le 20.05.2017 23:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment ont-ils fait nos parents et ils aller tout les deux travailler!!!

  • moije le 20.05.2017 20:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je vois qu'il y en beaucoup de nos chères commentateurs qui n'ont pas d'enfants...en plus c'est les meilleurs à donner des "conseils"

    • @moije le 21.05.2017 11:26 Report dénoncer ce commentaire

      Et oui, que veux-tu... il y en a qui savent encore réfléchir! C'est pas parce que tu n'as pas su qu'il faut en vouloir aux autres...

  • Thomas le 20.05.2017 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'égoïsme est de créer deux catégories d'êtres humains. Ceux qui ont des horaires "normaux" (et des écoles et des crèches) et les autres. L'hypocrisie est de profiter de toutes ces professions (transports, hôtels, restaurants, supermarchés,...) sans leur permettre de fonder une famille.

  • europeo le 20.05.2017 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    la crèche est trop chère ? vous ne trouvez pas de crèche à horaires décalés ? ouvrez-en une !!! vous gagnerez beaucoup et au mème temps vous pourriez garder vos enfants ! ! mais pas vous plaindre aprés .....

  • un samedi matin le 20.05.2017 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je n'ai pas d'enfants mais je suis prof.... j'en ai 100 par semaine. Si je peux me permettre je comprends le travail, je comprends les conforts de la vie mais surtout n'oubliez pas les enfants! J'en voie et entends de toutes les couleurs de parents qui n'ont pas leur temps pour leurs gosses et les résultats sur les enfants ne sont pas beaux du tout!!!

    • Multiculturalisme le 20.05.2017 09:58 Report dénoncer ce commentaire

      Oh, mince alors !