«Crème fraîche»

04 mars 2017 20:20; Act: 04.03.2017 20:34 Print

Jules Wax verra son scénario prendre vie à l'écran

LUXEMBOURG - Les prix du concours de vidéos «Crème fraîche» pour les 12 à 30 ans étaient remis samedi soir à l'Utopolis.

storybild

Jules Wax et Andrea Da Silva Amorim reçoivent les 1e et 2e prix pour leur scénario. Tom Faber, 3e, absent de la cérémonie. (photo: L'essentiel/Séverine Goffin)

  • par e-mail

«C'est incroyable. Je suis curieux de voir à quoi ressemblera mon scénario à l'écran», commente Jules Wax, 23 ans. Le jeune étudiant en lettres, à l'Uni, a remporté, mercredi soir à l'Utopolis, le premier prix du jury du concours «Crème Fraîche», organisé par le SNJ (Service national de la jeunesse) et le CNA (Centre national de l'audiovisuel).

Un film professionnel sera tiré de son scénario «Catabase», l'histoire d'un homme coincé dans une boucle temporelle, avec un budget de 20 000 euros. «Cela me donnera une idée d'à quoi ressemble un tournage et des différents métier du cinéma». Le jeune homme a de quoi être enthousiaste. Le film de science-fiction tiré du scénario gagnant 2016 était diffusé le même soir. Et le rendu était très beau. «Nous avons eu l'autorisation de le tourner au Freeport sous haute sécurité», explique Claude Lahr, qui l'a réalisé.

«Bien écrits»

Le 2e prix va à «19 at the post» d'Andrea Da Silva Amorim et le 3e à «Fluchtpunkte» de Tom Faber. «Autant 'Catabase' est sombre autant '19 at the post' est une histoire d'amour très fraîche, commente Stéphane Caboche, du CNA, membre du jury. Mais les trois ont en commun d'être bien écrits».

Même si le concours ne crée pas toujours des vocation, «le but est de montrer aux jeunes qu'ils peuvent nous raconter des histoires», poursuit-il. C'est le cas, aussi pour la partie plus informelle du concours «60 Sekonne clips» où les très jeunes ont pu envoyer des vidéos. 21 ont été projetées sur grand écran. Certaines étaient très drôles d'autres sérieuses, mais toutes incorporaient un cheval en a bascule et un fouet de cuisine, un pré-requis du concours.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.