Au Luxembourg

17 mai 2018 09:00; Act: 17.05.2018 11:50 Print

L'ASPI veut être un acteur clé de la mutation digitale

LUXEMBOURG - L'Association des professionnels de la société de l'information veut dépolitiser le digital. Elle utilise notamment le lobbying pour défendre ses intérêts.

storybild

Jean Diederich souhaite sortir la politique de l'économie digitale.

«Aujourd'hui, nous comptons 80 membres. Des acteurs du monde digital, des technologies de l'information et de la communication, des start-up, des FinTech... Nous montons régulièrement en puissance», s'est réjoui Jean Diederich, président de l'Association des professionnels de la société de l'information (ASPI).

L'association patronale s'emploie depuis plusieurs années à défendre les intérêts professionnels dans le secteur de l'information digitale. Et l'an dernier, l'ASPI a mis les bouchées doubles: «2017 est une année où nous avons œuvré pour ouvrir davantage le marché luxembourgeois sur l'économie digitale, l'économie des interfaces de programmation applicative, API... L'industrie du numérique touche tous les secteurs de la société». On l'aura compris, l'ASPI ambitionne d'être un des acteurs majeurs de la transformation digitale du pays. Et dans cette perspective, le président Diederich ne s'en cache pas, «le lobbying sera une des armes maîtresses».

Pas étonnant alors que l'ASPI ait rejoint depuis peu l'association européenne Digital Europe, une confédération qui, elle aussi, défend les intérêts du secteur digital, mais à plus grande échelle. «Elle gère également toutes les réglementations touchant le digital et les TIC», ajoute Jean Diederich. Et dans ce domaine, le but de l'ASPI est clair: «Le digital n'est pas là pour servir les intérêts politiques des uns et des autres. Il faut absolument sortir la politique du digital et des TIC pour faire avancer les choses de manière plus cohérente et objective».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Coeur dévastateur le 17.05.2018 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Digital Europe, en voilà une association bien dangereuse plantée à Bruxelles, près des députés EU, à s'assurer que l'on ne prête pas trop attention aux soucis des gens dans l'ère technologique digitale qui nous attend. Et personne ne lit cet article, alors que l'industrie du numérique contrôlera le monde de demain.

  • Unicorn le 17.05.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    La protection de l'individu et de sa vie privée passe par la politique. On comprend très bien alors ce que dépolitiser veut dire.

  • DIGITAL1st le 20.05.2018 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Digital Europe cherche à rendre l’Europe compétitif dans un monde digital global et le plus important est de protéger le consommateur digital au plus haut niveau, la GDPR est un très bon exemple... faut pas critiquer quand on ne connaît pas le sujet...

Les derniers commentaires

  • DIGITAL1st le 20.05.2018 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Digital Europe cherche à rendre l’Europe compétitif dans un monde digital global et le plus important est de protéger le consommateur digital au plus haut niveau, la GDPR est un très bon exemple... faut pas critiquer quand on ne connaît pas le sujet...

  • Coeur dévastateur le 17.05.2018 20:50 Report dénoncer ce commentaire

    Digital Europe, en voilà une association bien dangereuse plantée à Bruxelles, près des députés EU, à s'assurer que l'on ne prête pas trop attention aux soucis des gens dans l'ère technologique digitale qui nous attend. Et personne ne lit cet article, alors que l'industrie du numérique contrôlera le monde de demain.

  • Unicorn le 17.05.2018 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    La protection de l'individu et de sa vie privée passe par la politique. On comprend très bien alors ce que dépolitiser veut dire.