Plan d'action

06 juin 2016 19:53; Act: 07.06.2016 10:46 Print

L'éolien en mer du Nord a le soutien du Luxembourg

LUXEMBOURG - Neuf pays européens, dont le Luxembourg, se sont engagés lundi à renforcer leur coopération pour développer l'énergie éolienne en mer du Nord.

storybild

L'objectif est de renforcer la production mais aussi l'intégration de l'énergie éolienne au marché européen. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

L'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, l'Irlande, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède et les commissaires européens en charge de l'Union, de l'Énergie et du Climat, ont signé lundi le plan d'action en marge d'une réunion des ministres de l'Énergie à Luxembourg. La coopération entre ces États dans le domaine de l'éolien s'exprimera notamment en matière de planification de l'espace exploité, a souligné la Commission européenne.

Les signataires cherchent également à mieux développer le réseau électrique pour pouvoir traiter des volumes importants d'énergie produite par les éoliennes en mer et les faire circuler sur tout le marché intérieur grâce à des interconnexions améliorées. «Pour tirer pleinement profit, à un moindre coût, du potentiel qu'offrent les ressources des mers du Nord, il sera primordial que les pays de la région coopèrent étroitement et mettent en commun leurs sources d'énergie», a estimé le vice-président de l'exécutif européen Maros Sefcovic.

Réduire les coûts de cette énergie

Dans un communiqué séparé, le gouvernement néerlandais, qui assure la présidence tournante du Conseil de l'UE, a souligné que l'accord entre les neuf pays visait non seulement à réduire les coûts de construction de fermes éoliennes en pleine mer, mais aussi à mieux harmoniser les réglementations nationales pour la gestion du réseau, les subventions, ou encore les permis de construire. Selon le ministre néerlandais des Affaires économiques, Henk Kamp, une des possibilités serait de connecter les fermes éoliennes à proximité l'une de l'autre via un câble électrique unique, et non séparé pour chaque État.

«Malgré l'ampleur des constructions, il y a toujours beaucoup d'espace disponible dans la mer du Nord. En collaboration avec d'autres pays, nous étudions ce qui peut être fait après 2020 et dans la période autour de 2030», a assuré M. Kamp. En parallèle, onze acteurs internationaux de l'éolien en mer, dont E.ON, General Electric, Vattenfall, RWE, Adwen ou Siemens, se sont dit capables de réduire les coûts de cette énergie «en dessous de 80 euros le mégawattheure (MWh) d'ici 2025», pour la rendre plus compétitive, dans une déclaration commune publiée lundi.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Réalité économique le 07.06.2016 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il manque dans cet article un aspect très important. La vraie difficulté est de construire des lignes haute tension pour acheminer cette énergie vers le consommateur. Tout le monde veut de l'éolien, mais personne ne veut voir des fils passer au bout de son terrain , les enterrer coûte très très cher. De plus l'intermittence de cette énergie nécessite d'avoir d'importants moyens de stockage. Lac de barrage pour pomper l'eau aux heures creuses et turbiner l'eau aux heures de pointe, les écolos n'en veulent pas. Fabriquer de l'hydrogène ou stocker dans des batteries, bonjour le coût .

  • FRANCE le 06.06.2016 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

  • CV57 le 06.06.2016 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    Même s'il y a encore "beaucoup d'espace disponible" (en première approche, se méfier des évidences ?), il serait utile que l'accord ouvre aussi les pistes d'un règlement partagé des incidences sur la pêche, et que cette question ne soit pas considérée accessoire et secondaire.

Les derniers commentaires

  • Vallux le 07.06.2016 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    J'espère que ce sera notre avenir mais il y a encore tant à faire ... et surtout changer les mentalités

  • DSK le 07.06.2016 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ok Mr bettel

  • Réalité économique le 07.06.2016 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il manque dans cet article un aspect très important. La vraie difficulté est de construire des lignes haute tension pour acheminer cette énergie vers le consommateur. Tout le monde veut de l'éolien, mais personne ne veut voir des fils passer au bout de son terrain , les enterrer coûte très très cher. De plus l'intermittence de cette énergie nécessite d'avoir d'importants moyens de stockage. Lac de barrage pour pomper l'eau aux heures creuses et turbiner l'eau aux heures de pointe, les écolos n'en veulent pas. Fabriquer de l'hydrogène ou stocker dans des batteries, bonjour le coût .

    • Triste réalité le 07.06.2016 09:36 Report dénoncer ce commentaire

      Votre commentaire est très pertinent mais les gens se fichent de toutes ces contraintes et sont d'ailleurs incapables de les comprendre, eux ce qu'ils veulent c'est de l'énergie propre, pas chère et sans soucis... Oui, moi aussi ça me fait rire.

    • VinduiLux2 le 07.06.2016 09:37 Report dénoncer ce commentaire

      Il manque un autre aspect à cet article, la pollution générée par la mise en place des ces éoliennes. voir :

  • CV57 le 06.06.2016 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    Même s'il y a encore "beaucoup d'espace disponible" (en première approche, se méfier des évidences ?), il serait utile que l'accord ouvre aussi les pistes d'un règlement partagé des incidences sur la pêche, et que cette question ne soit pas considérée accessoire et secondaire.

  • FRANCE le 06.06.2016 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin