Santé au Luxembourg

14 juillet 2016 10:45; Act: 14.07.2016 12:28 Print

La CNS a protégé 793 042 personnes en 2015

LUXEMBOURG - Le nombre d'assurés maladie-maternité a augmenté de 2,6% en un an, notamment avec le poids des non résidents. Mais la Caisse nationale de santé se porte bien.

storybild

En 2015, le nombre d'assurés total a augmenté pour atteindre 793 042 personnes (+2,6% par rapport à 2014), soit 526 512 résidents (+1,6%) et 266 530 non résidents (+4,6%). (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La Caisse nationale de santé (CNS) se porte bien, et même de mieux en mieux à en croire son bilan financier pour l'année 2015. Alors que l'on tablait sur un excédent de 63,2 millions d'euros pour l'assurance maladie-maternité, il ressort finalement un solde positif à hauteur de 69 millions d'euros. Bien plus donc qu'en 2014 (+5,9 millions d'euros) et 2013 (-22,5 millions d'euros). Des comptes qui ont été approuvés par le comité directeur, mercredi.

Retenons que les dépenses ont représenté 2,476 milliards d'euros l'an passé, dont 2,105 milliards pour les soins de santé. Les recettes, elles, représentent 2,581 milliards d'euros. En 2015, le nombre total de personnes protégées (assurés et leur famille) a augmenté pour atteindre 793 042 personnes (+2,6% par rapport à 2014), soit 526 512 résidents (+1,6%) et 266 530 non résidents (+4,6%). Le rapport présenté par la Caisse nationale de santé ce jeudi indique également une hausse significative, +3,6%, des indemnités payées en cas de maladie de longue durée. Ces dernières avaient stagné en 2014.

Équilibre financier

La bonne situation financière de 2015 permet à la CNS de compter désormais 405 millions d'euros dans sa réserve globale, qui se compose de la réserve minimale légale de 248 millions d’euros et de l’excédent cumulé de 158 millions d’euros. «Ainsi, l’équilibre financier prévu par la loi a été atteint en 2015», conclut le rapport. Par ailleurs, les experts prévoient un excédent de 107,1 millions d’euros pour 2016.

Avec un tel tonus financier, c’est la santé des assurés qui devrait en bénéficier. Lors de la dernière quadripartite au printemps, les partenaires sociaux se sont en effet accordés pour améliorer certaines prestations, principalement au niveau de la prise en charge des soins dentaires dès 2017. Ainsi, les enfants pourront bénéficier d’une meilleure protection contre les caries ainsi que de soins d’orthodontie mieux remboursés. Par ailleurs, un amalgame nouveau, blanc, pour soigner les dents abîmées par les caries, pourrait être remboursé. Il en va de même pour certains implants destinés aux personnes âgées ainsi que pour le remboursement par la CNS d’un second détartrage par an.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Louis le 14.07.2016 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Normal, les travailleurs cotisent mais vont rarement chez le médecin, tout bénéf' pour la CNS.

  • Vindulux le 14.07.2016 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand merci aux frontaliers

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 14.07.2016 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    Un grand merci aux frontaliers

  • Louis le 14.07.2016 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Normal, les travailleurs cotisent mais vont rarement chez le médecin, tout bénéf' pour la CNS.

    • Denis le 19.07.2016 15:23 Report dénoncer ce commentaire

      détrompe toi, je vais aussi bien chez le médecin en France et au Luxembourg en temps que frontalier, je regarde pour moi ce qui est plus intéressant au niveau des remboursements et de la qualité, après chacun fait comme il veux. En ce moment je suis en reclassement externe et quand je ne suis pas content d'un médecin je change de frontière, j'aime et pour rien je ne changerais.