Au Luxembourg

04 mai 2018 19:45; Act: 04.05.2018 20:44 Print

La pétition sur les chiens dangereux sera débattue

LUXEMBOURG - La pétition qui demande la révision de la loi sur les chiens dits dangereux a passé le cap des 4 500 signatures. Elle sera débattue à la Chambre des députés.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

La pétition qui demande la révision de la loi sur les chiens dits dangereux a passé ce vendredi le cap des 4 500 signatures. La période de signature avait commencé le 27 mars dernier et doit s'achever mardi. Ce cap des 4 500 signataires était nécessaire pour qu'un débat public sur le sujet soit organisé à la Chambre des députés.

Pour rappel, cette pétition souhaite la révision de la loi de 2008 relative aux chiens. Fabienne Matagne, la pétitionnaire, exige ainsi que les «cinq races déclarées d’office susceptibles d'être dangereuses (NDLR: les chiens de race Staffordshire bull terrier, Mastiff, American Staffordshire terrier, Tosa et les pitbulls) soient retirées du texte législatif actuel». Dans cette logique, chaque chien particulièrement agressif signalé à l’administration des vétérinaires, quelle que soit sa race, devra être contrôlé par un expert en cynotechnie, lequel décidera si des cours théoriques et de dressage s’avèrent nécessaires. Objectif: responsabiliser tous les propriétaires de chiens au Luxembourg.

Sollicitée par L'essentiel, Fabienne Matagne se dit «ravie, très fière et épatée» du soutien positif qu'elle a eu pendant la période de signature, de la part de particuliers comme d'associations animales. «On voit clairement qu'un changement au niveau législatif est souhaité par tout détenteur de chien, quelle qu'en soit la race», estime-t-elle.

Un reportage d'Olivier Loyens avec Jonathan Vaucher pour «L'essentiel Radio»:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Yann L le 04.05.2018 20:31 Report dénoncer ce commentaire

    La race de chiens préférée par les cas sociaux. C'est un fait de société.

  • Momo le 04.05.2018 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est plus souvent le maître qui est dangereux bien plus que le chien.

  • LF le 04.05.2018 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

Les derniers commentaires

  • Théo le 06.05.2018 20:13 Report dénoncer ce commentaire

    Vous souvenez vous de l'article relatant les Indonésiens qui mangent des chiens? J'ai fait une recherche plus profonde. La viande de chien ayant le meilleur goût est le staff, mais, car il y a un mais, il faut le cuire ou rôtir pendant plus de six heures vu ses muscles développés!

  • Sultan le 06.05.2018 20:01 Report dénoncer ce commentaire

    Est qu'il manque par hasard deux Pitbulls à quelqu'un? Cet après-midi deux Pitbuls se sont introduits dans mon jardin et mon "Bosty" les a tués tous les deux! Sorry

  • stepup le 06.05.2018 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Regardez le nombre d’accidents avec des labradors tiens... le danger ne se cache pas derrière la race que l’on croit !

    • Naja le 06.05.2018 22:07 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a aussi de nombreux incidents avec les coqs!

  • MaitreResponsableLux le 06.05.2018 14:40 Report dénoncer ce commentaire

    Pesonne n'a besoin de ces races de chien !

  • Lamidesbetes le 06.05.2018 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Faut lancer une pétition pour que ces chiens aient obligation d avoir une muselière avant d avoir un accident avec un enfant, et’ qu on lancé une pétition après.