Festival de photo

21 avril 2017 09:00; Act: 21.04.2017 13:49 Print

La photo de rue à l'honneur aux Rotondes

LUXEMBOURG - La première édition du festival de photos de rue, ou Luxembourg Street Photography Festival, se déroulera ce vendredi soir aux Rotondes.

storybild

Une des photographies de Dirk Mevis, un des membres de l'ASBL. (photo: Dirk Mevis )

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Dès 18 h 30, ce vendredi soir, la streetphoto, autrement dit la photo de rue, prendra ses quartiers aux Rotondes à l'occasion du Luxembourg Street Photography Festival. «Il s'agit de notre première édition», confie Paul Bintner, président du collectif Street Photography Luxembourg, à l'origine de l'organisation. «C'est un zoom sur la photo de rue. Un art qui se développe de plus en plus mais qui reste un peu méconnu du grand public. La photo de rue c'est un cliché d'un instant, d'une émotion, d'une atmosphère. Elle est à la portée de tous».

Depuis cinq ans déjà, le collectif avait déjà mis sur pied la «slidenight», en l'occurrence un rendez-vous avec les artistes amateurs de l'ASBL qui présentaient leurs photos à l'aide de montages vidéo ou de powerpoint. «Ce moment privilégié est toujours d'actualité», assure Paul Bintner. Mais outre la «slidenight», trois autres événements se sont greffés pour donner à cette soirée la dimension d'un festival: un Open Wall, un mur sur lequel le public pourra exposer ses propres clichés. Une exposition d'une douzaine de photos grand format des membres du collectif.

Une conférence de Jean-Christophe Béchet, ancien rédacteur du magazine «Réponses Photo», qui présentera son travail et son approche de la photo de rue.

>> Conférence à 18h30. Les inscriptions seront prises jusqu'à 14h30 sur le site streetphoto.lu

(Gaël Padiou)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).