Commission européenne

07 février 2018 13:52; Act: 07.02.2018 15:50 Print

La succession de Juncker en 2019 fait déjà débat

Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a été élu à la tête de la Commission européenne, à Bruxelles, jusqu'en 2019. Des craintes entourent déjà la prochaine élection.

storybild

Les eurodéputés craignent que les pays de l'UE ne veulent abandonner la procédure dite du «Spitzenkandidat» (son nom allemand) utilisée pour la première fois pendant le scrutin de 2014. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Le Parlement européen a mis en garde, mercredi, contre toute tentation des États membres de garder totalement la main sur la désignation du président de la Commission européenne aux prochaines élections, en 2019. Les eurodéputés craignent en effet que ces pays ne veulent abandonner la procédure dite du «Spitzenkandidat» (son nom allemand) utilisée pour la première fois pendant le scrutin de 2014, en vertu de laquelle les partis européens désignent des «têtes de liste» aux élections, susceptibles de prendre ensuite la tête de l'exécutif européen.

Le Parlement s'est ainsi dit «prêt à rejeter tout candidat à la présidence de la Commission qui n'a pas été désigné "Spitzenkandidat" en amont des élections européennes», selon une résolution votée au cours d'une session plénière à Strasbourg. Or, plusieurs dirigeants de pays européens, le Français Emmanuel Macron en tête, sont opposés à la méthode des «Spitzenkandidaten».

«Une injure grave»

Si le Conseil européen se prononçait contre la méthode, ce serait «une insulte à l'égard de notre Parlement, une injure grave qui devrait provoquer un conflit institutionnel», a averti en séance le rapporteur de la résolution du Parlement, Esteban Gonzalez Pons (PPE, droite). «Un candidat, un programme, c'est la base de la démocratie», a résumé son chef de groupe, l'Allemand Manfred Weber.

«Traditionnellement, les chefs d’État et de gouvernement se réunissent en coulisses et décident entre eux», a rappelé le vice-président du groupe socialiste Udo Bullmann. «Quel piètre service ils rendaient alors au citoyen européen», a-t-il estimé. Les parlementaires peuvent compter sur le soutien de l'actuel président de la Commission, Jean-Claude Juncker, élu via la procédure du «Spitzenkandidat» en 2014.

«J'ai l'impression que certains au Conseil ne voudraient pas s'engager sur cette avancée», a lancé M. Juncker, mardi, devant le Parlement. «Mais nous sommes en 2018 et nous avons besoin de davantage de démocratie», a-t-il soutenu.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • anne le 07.02.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    pendant 2 ans ils travaillent à se faire élire, puis dès qu'ils sont élus ils repassent des années à se faire réélire ou à se projeter dans leur futur...ils travaillent quand ces ultra payés

  • no vote le 07.02.2018 16:20 Report dénoncer ce commentaire

    si on veut un président représentatif , alors il faut l'élire par une assemblée représentative du peuple c'est à dire le parlement européen , ça c'est la démocratie !

  • ladeux le 07.02.2018 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'Europe c'était une belle idée. jusqu'à ce que lobbyistes lobbys banques et fric viennent gangrèner le tout

Les derniers commentaires

  • Patricia Schultze le 08.02.2018 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Le pricipal est de choisir un Luxembourgeois.

  • sowat le 08.02.2018 04:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Siegfrid : il en est de même pour moi !

  • Marina le 07.02.2018 20:37 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, soyons honnête! La manière dont l'EU a été construite la rend difficilement pilotable; l'unanimité ou la majorité qualifiée requise pour quasi toute les décisions fait qu'il nous faut un animal politique aux manettes. Pas un animal politique sachant se faire élire, mais un capable de s'assurer un concenssus à quasi tout les coups...

    • Olivier le 08.02.2018 11:32 Report dénoncer ce commentaire

      En connaissez vous un Marina? Moi non!

  • francais du lux le 07.02.2018 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    Personnellement je verrais bien Pierre Moscovisi... non j'blague

  • Maxime le 07.02.2018 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a toujours possibilité de "tricher" lors des élections européennes? Les détenteurs de 2 passeports européens (double nationalité) avaient techniquement la possibilité de voter 2 fois en 2014 ( vote par correspondance, à l'ambassade et autre) le système ne prévoyait apparemment pas de contrôle?!

    • Dagobert le 07.02.2018 18:15 Report dénoncer ce commentaire

      @Maxime Résultats 2014: avec un taux de participation: 42,61% PPE 29,43% S&D 25,43% ....