Au Luxembourg

05 juin 2018 13:45; Act: 06.06.2018 10:25 Print

La violence contre les secours est en hausse

LUXEMBOURG - Les services de secours subissent de plus en plus de violences physiques et verbales. À ce titre, une campagne de sensibilisation a été lancée.

storybild

23 actes d'incivilité ou de violence ont été enregistrés contre les secours, depuis le début de l'année. (photo: Editpress/Ifinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a un an, des ambulanciers étaient retenus au domicile d'un particulier à Differdange. Cet incident a constitué pour les services de secours un élément déclencheur dans la nécessité d'agir face à la hausse des violences physiques et verbales auxquelles ils doivent faire face.

Depuis janvier 2018, ils ont recensé le nombre d'agressions verbales et physiques qu'ils subissent sur le terrain. «23 agressions ont été enregistrées», indique Paul Schroeder, directeur de l'administration des services de secours. «16 sont verbales, 5 sont physiques et 2 concernent des menaces avec armes».

«Les gens n'ont plus peur de passer à l'acte»

Comment expliquer cette augmentation des violences? «Il y a eu une évolution dans la société, les gens n'ont plus peur de passer à l'acte», explique Paul Schroeder.

Afin de réduire ce phénomène et susciter une «prise de conscience», le ministère de l’Intérieur a lancé ce mardi, en collaboration avec les services de secours, une campagne de sensibilisation, intitulée #Respekt112. À ce titre, un vidéoclip (voir ci-dessous) a été réalisé avec des acteurs du terrain*. Il va être diffusé sur les réseaux sociaux, à la télévision et dans les salles de cinéma.

*Centres d'incendie et de secours de Dudelange, Bettembourg, Hesperange, Mamer, Roeser, Schengen et la police de Dudelange.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Darwin le 05.06.2018 19:54 Report dénoncer ce commentaire

    Toute la société dérive. Les incivilités pleuvent. Chacun pense qu’à son petit soi. Je téléphone au volant normal.. si j ai envie... je roule comme un debile... j ai envie alors je peux. J’insulte.. idem..

  • Cantebonne Butte le 06.06.2018 06:29 Report dénoncer ce commentaire

    Nos parents nous « fessaient » parfois, nos profs nous frappaient le bout des doigts souvent, nos entraîneurs nous humiliaient tout le temps, la police nous faisait peur mais nous nous plaignons jamais. On se retrouvait entre potes dans les bois pour faire des cabanes, dans un champ pour jouer au foot, dans une cave pour faire une boum, la vie était belle. Puis les associations et les lois se sont multipliées pour freiner les parents, surveiller les profs, encadrer les éducateurs, modérer la police et aujourd’hui plus grand monde ne respecte plus grand chose. Mais la vie reste belle pourtant.

  • Réseaux sociaux le 06.06.2018 10:15 Report dénoncer ce commentaire

    On est arrivé à un point où les personnes préfèrent filmer ou prendre des photos au lieu d'aider une personne en train d'agoniser. Je pense que, indirectement, ces fléaux que sont les réseaux sociaux vont tuer plus de gens que la peste ou la Seconde Guerre Mondiale. Zuckerberg ou autres qui se remplissent les poches avec leurs maudites inventions sont pires que certains personnages de l'Histoire que je ne citerai pas.

Les derniers commentaires

  • cerise le 19.07.2018 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand parfois je dit aux jeunes de faire un geste quand on s arrete au passage pietons j ai droit au doigt d honneur aycun respect aucune education depuis que la femme travaille????

  • gucci le 06.06.2018 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème c’est que ces gens en uniforme sont souvent irrespectueux vis-à-vis de la personne en face. Exemple place Benelux a esch suite a un petit accident, un camion de pompier circule dans le sens inverse, je claxonne il s’arrête et il me dit de dégager! irrespectueux, et agressif ma réponse fut très naturelle je lui fais un doigt d’honneur

  • Klein J. le 06.06.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Aussi longtemps que les lois et le justice en Europe seront aussi laxiste cela iras en augmentent .

  • Roxio le 06.06.2018 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    La violence contre les pompiers et les ambulanciers qui viennent en aide aux gens est particulièrement intolérables. Il faut punir sévèrement ces débordement, sinon le Luxembourg va devenir la France en un rien de temps !

    • ernie le 06.06.2018 14:31 Report dénoncer ce commentaire

      pas seulement en France...

  • roxy le 06.06.2018 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que tout commence à l’école la façon de faire de s’habiller de répondre tout est permis autrement les parents viennent et tapent sur les prof vous rigolez mais ça c’est aussi un manque d’éducation