Selon Oxfam

12 décembre 2016 09:42; Act: 12.12.2016 11:31 Print

Le Luxembourg complice de la pauvreté mondiale?

LUXEMBOURG – Le Grand-Duché figure sur la liste des «15 pires paradis fiscaux» publiés par l’ONG Oxfam qui estime qu’ils contribuent à la pauvreté dans le monde.

storybild

Oxfam pointe du doigt le Grand-Duché. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«L’évasion fiscale des entreprises prive les pays en voie de développement de près de 100 milliards de dollars chaque année», indique Oxfam dans un rapport publié lundi, jour de l'ouverture du procès en appel d'Antoine Deltour. Une somme qui «permettrait largement de financer l’éducation des 124 millions d’enfants actuellement déscolarisés, ainsi que des programmes de soins de santé qui pourraient sauver la vie de six millions d’enfants».

Oxfam a ainsi identifié les «15 pires paradis fiscaux (…) permettant les formes les plus extrêmes d’évasion fiscale de la part des entreprises». Une liste sur laquelle figure le Grand-Duché comme les Pays-Bas, la Suisse ou encore l’Irlande, les Bahamas ou les Bermudes.

Des clichés selon Gramegna

Selon elle, depuis 30 ans, les bénéfices nets déclarés par les grandes entreprises du monde ont plus que triplé, passant de 2 000 milliards de dollars en 1980 à 7 200 milliards en 2013 mais cette augmentation «ne s’est pas accompagnée d’une hausse correspondante des contributions fiscales des entreprises, en partie du fait de leur recours aux paradis fiscaux».

Et de noter que le taux d’imposition moyen dans les pays du G20 est passé de 40% il y a seulement 25 ans à moins de 30% aujourd’hui et que les recettes collectées par les pays de l’OCDE via l’impôt sur les sociétés ont chuté de 3,6% à 2,8% du PIB entre 2007 et 2014.

La semaine dernière, une autre ONG, Eurodad, dénonçait l’explosion du nombre d’accords fiscaux conclus par le Luxembourg. Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, regrettait que «des clichés soient maintenus sur les rulings et le Luxembourg sans tenir compte du travail législatif réalisé en faveur de plus de transparence et de l’échange automatique de rulings entre États membres de l’UE, dès 2017».

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Richard. le 12.12.2016 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Donc,d'après OXFAM,les dirigeants des pays pauvres, qui s'en mettent plein les poches, comme on le voit,d'après leur train de vie et celui de leurs proches, alors que leurs peuples soufrent, ne sont responsables de rien?La bonne blague!

  • Ohkenon le 12.12.2016 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les paradis fiscaux qui sont responsables de la pauvreté dans le monde, mais la politique désastreuse et guerrière de certains grands pays. Sont également responsables les pays qui exploitent sans scrupules les ressources des pays pauvres, s'il le faut brutalement à l'aide des armes! Dans cet exercice la France, l'Angleterre, les USA et les Pays-Bas excellent!

  • Réaliste le 12.12.2016 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg, Pays-Bas, Irlande... 3 pays de l'UE... no comment. Ah si faudrait juste dire à Juncker d'arrêter ses déclarations comiques sur les méchants qui veulent détruire l'Europe ou sur son regret qu'il n'y ait jamais eu d'harmonisation fiscale. Parce que lui, plus que beaucoup d'autres, est responsable de la situation actuelle.

Les derniers commentaires

  • Francky le 13.12.2016 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Le monde est régi par le déséquilibre, donc pour que certains soient riches, d'autres doivent être pauvres, c'est pour cela qu'il y a la guerre et l'ignorance dans ces pays pour qu'ils restent pauvres et que nos pays s'enrichissent. Temps que cet état de fait ne changera pas, alors rien ne changera.

  • Réaliste et triste le 13.12.2016 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis surpris du nombre de commentaires qui tapent sur les autres pays. Nous avons fait des choses mal, nous devons assumer et modifier tout cela. Pas la peine d'aller critiquer les USA, la France,l'Angleterre....

  • Albert le 12.12.2016 23:57 Report dénoncer ce commentaire

    Nos fonctionnaires sont partiellement payés par des impôts détournés des pays en voie de développement.

  • Julien le 12.12.2016 19:14 Report dénoncer ce commentaire

    La terre offre assez de nourriture à tous mais il faudrait arrêter de spéculer déjà sur les matières premières.

  • sucre sur le dos le 12.12.2016 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    la pauvreté en Afrique reste culturelle et bien encrée de par l'incapacité d'une autogestion cohérente mais surtout aussi grace à spécifiquement un "Ex Colonisateur" qui a tjrs intérêt à metre des dictateurs fantoches au rennes ds l'espoir de pouvoir se considerer "partenaire preferential économique" de l'Afrique. Quand on ne parle généralement qu une seule langue on doit se retourner vers ceux qui peuvent comprendre

    • Resident le 13.12.2016 08:22 Report dénoncer ce commentaire

      Toujours facile d'expliquer que les méchants se sont les autres. Personnellement, je suis malheureux de voir mon pays dans ce classement.