Au Luxembourg

07 novembre 2017 10:43; Act: 08.11.2017 18:06 Print

Le cannabis thérapeutique sera bien encadré

LUXEMBOURG - L'autorisation du cannabis médical vise à réduire les douleurs de certains patients souffrant de maladies chroniques. Le texte de loi est en préparation.

storybild

Le cannabis thérapeutique ne sera prescrit que sous de strictes conditions. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

«L'idée, c'est que ce soit les patients qui en ont vraiment besoin pour réduire leurs symptômes qui en bénéficient», a indiqué mardi matin la ministre LSAP de la Santé, Lydia Mutsch. Celle-ci a détaillé le projet du gouvernement d'autoriser le cannabis thérapeutique. Les patients souffrant d'un cancer, de sclérose, de maladies neurodégénératives ou encore de maladies chroniques et douloureuses pourront y avoir droit.

Pour la ministre, il s'agit de «garantir l'accès aux meilleurs soins possibles à chaque patient, en fonction de son état de santé et dans la limite de ce qui est utile et nécessaire». L'utilisation du cannabis médical entre dans le cadre des «efforts visant à réduire les douleurs et souffrances quand d'autres traitements ne le permettent plus». Les patients qui pourront en bénéficier seront donc dûment sélectionnés par le corps médical, pour éviter tout abus.

D'abord une phase test

Quant aux médicaments en eux-mêmes, ils seront prescrits par des médecins spécialisés. Ils seront ensuite conditionnés, dosés et délivrés dans des pharmacies hospitalières et devront répondre à certains critères de qualité. «Il faudra être très précis dans la composition du produit», insiste Lydia Mutsch. La qualité sera vérifiée par un laboratoire externe.

La ministre de la Santé espère pouvoir déposer d'ici la fin de l'année des amendements aux lois existant déjà et qui permettent notamment de déjà prescrire certains produits à base de dérivés cannabinoïdes. Le texte est en préparation avec les acteurs du terrain. Une fois qu'il sera adopté, une phase test de deux ans est envisagée. Le ministère estime le coût total du dispositif à environ 250 000 euros par an, pour des soins pris en charge à 100% pour 80 à 100 patients.

Le Dr Monique Stein médecin chef de la médecine préventive au ministère de la Santé parle du cannabis médical:

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Serenissima le 07.11.2017 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps pour en venir à la légalisation pour usage médical..

  • Helmutheimat le 07.11.2017 12:58 Report dénoncer ce commentaire

    C'est certainement une très bonne chose mais beaucoup n'ont pas attendu qu'une loi soit votée pour utiliser cela afin de réduire leur douleur ou souffrance. C'est bien pour cela qu'on décide aujourd'hui de mettre le cannabis thérapeutique à l'ordre du jour.

  • Bob Marley le 07.11.2017 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    On peut se porter volontaire pour la phase de test et controle de la qualité du produit ?

Les derniers commentaires

  • lea le 08.11.2017 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est tant mieux liza que le cannabidiol vous soulage !!! Enfin reconnu part l Etat courage

    • liza le 08.11.2017 20:15 Report dénoncer ce commentaire

      merci. je ne perd pas espoir :-)

  • Mikas le 08.11.2017 13:12 Report dénoncer ce commentaire

    Aie....Ouille....je suis malaaaaade....aidez-moi...

  • PUEBLO le 08.11.2017 01:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et moi je vous mets un avocat sur le dos, car si j’ai une prescription du médecin et que la loi m’autorise à me soigner avec cette substance je suis curieux de voir si vous pourrez faire ce que vous dites. Il y a des personnes dont la médecine a atteint ses limites en termes de soin; certainement ils ne feront pas l’usage de cette substance comme vous l’imaginez.

  • Toni le 07.11.2017 23:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aberration gouvernementale...

  • lea le 07.11.2017 23:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je souhaite a @head de ne jamais avoir de forte douleur jours et nuit !!!! (.......) son commentaire intolérable vis a vis des personnes qui souffrent au quotidien .