Au Luxembourg

27 octobre 2017 15:32; Act: 30.10.2017 11:34 Print

Le cannabis thérapeutique sera bientôt autorisé

LUXEMBOURG - Le gouvernement a décidé de légaliser le cannabis thérapeutique, a annoncé vendredi, le Premier ministre, Xavier Bettel.

storybild

Le cannabis thérapeutique pourra être utilisé «dans des situations exceptionnelles». (photo: Illustration)

op Däitsch
Sur ce sujet

«Le gouvernement a donné son accord de principe à la ministre de la Santé» pour préparer un projet de loi autorisant le cannabis médical, a indiqué vendredi après-midi, le Premier ministre, Xavier Bettel, lors d'un briefing sur le Conseil de gouvernement de vendredi matin. Le cannabis thérapeutique pourra être utilisé «dans des situations exceptionnelles», a précisé le chef du gouvernement.

Il pourra ainsi être prescrit aux patients souffrant d'un cancer, pour soulager les douleurs liées, notamment, à la chimiothérapie, ou à ceux atteints par la sclérose en plaque, afin de lutter contre les spasmes musculaires. «Les besoins existent et il y a des expériences dans plusieurs autres pays, comme les Pays-Bas, la République tchèque, l'Italie, l'Allemagne...», a expliqué Xavier Bettel.

Un plan de gestion des déchets

Les détails du projet seront précisés dans les semaines à venir par la ministre de la Santé, Lydia Mutsch. Selon le Premier ministre, «il y aura des conditions strictes de prescription, par l'oncologue par exemple...». Les produits ne seront en outre pas disponibles n'importe où, mais uniquement dans les pharmacies des hôpitaux. Une instance centrale devra surveiller l'utilisation de ce cannabis thérapeutique.

Parmi les autres projets validés ce vendredi matin par le gouvernement, figure un plan national de gestion des déchets. Celui-ci vise, explique le chef du gouvernement, à «réduire la quantité de déchets produits au Luxembourg». Toute la chaîne, depuis l'emballage des produits jusqu'au tri dans les foyers, est concernée. Des marges de progressions sont ainsi possibles pour le tri des déchets dans les appartements. Le plan concerne aussi les déchets alimentaires, à commencer par les cantines des écoles.

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phoenix le 27.10.2017 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Luxembourg pour cette ouverture d'esprit. Puisqu'il s'agit bien de ça à la base. D'un problème de mentalité. J'espère que les autres pays de l'Union suivront. Si on peut éviter de trop souffrir avant de mourir c'est pas plus mal...

  • Xour le 27.10.2017 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui on est malaaaade !!!

  • Bon sens le 27.10.2017 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellente décision! Il était temps!

Les derniers commentaires

  • zep le 30.10.2017 00:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand des études sur le cannabis et les état anxieux ???

  • Luxo le 29.10.2017 21:48 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne peut être contre un usage médicale de se produit , si il apporte un mieux aux malades. Par contre la prescription de cette substance doit s'accompagnée d'un interdiction de conduire. Et surtout n'oublions pas d'interdir l'usage récréatif du cannabis qui reste une drogue dangereuse et de sanctionner plus sévèrement les consommateurs.

  • lucifer le 29.10.2017 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis désolé de vous l annoncer, mais comme beaucoup de médocs, si vous suivrez ce traitement, vous n aurez pas le droit de conduire, et quand aux hallucinations, il y en a bcp qui fument et n ont pas.....

  • olala le 28.10.2017 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'oublions pas que le cannabis thérapeutique n'a rien à voir avec les joints que beaucoup d'entre vous ont en tête. Le cannabis à fins thérapeutique est dépourvu de THC (qui fait 'planer'). la substance active est l'huile du cannabis, qui fonctionne un peu comme un anti-douleur.

    • Taip le 28.10.2017 18:18 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai des doutes sur votre information... Cette future loi pourrait prévoir cette distinction mais le cannabis thérapeutique n'est pas bien différent du cannabis à usage récréatif dans les autres pays. L'huile n'est que le résultat d'une procédure d'extraction et certaines huiles contiennent du THC.

    • Marc Pauly, biochimiste le 29.10.2017 01:42 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a de l'huile de chanvre luxembourgeois à 32% de CBD qui ne renferme que 1% de THC, environ 30 fois moins. Suite à une morsure de tique il y a 10 ans, j'ai la maladie de Lyme à un stade avancé avec des symptômes de sclérose en plaques, faussement diagnostiquée par le test ELISA (trop peu fiable ici) et trop longtemps faussement traitée, et j'en prends 6 gouttes par jour (environ 100 mg de CBD). Je n'ai quant à moi aucun problème: pas d'hallucinations, pas de vertiges, pas de nausées... mais des réactions montrant que les bactéries Borrélia responsables périssent bel et bien.

  • lucifer le 28.10.2017 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne vous faites pas trop d illusions, si vous avez le permis de conduire, va falloir choisir entre la fumette ou conduire

    • Marc Pauly, biochimiste le 29.10.2017 01:47 Report dénoncer ce commentaire

      Pas avec une huile de chanvre à 32% de cannabidiol (CBD) mais seulement 1% de tétrahydrocannabiol (THC). Il n'y a que le THC qui fait l'effet de drogue, pas le CBD qui est le produit de chanvre qui a le plus grand intérêt médical.