Collision ferroviaire

21 mars 2017 11:47; Act: 21.03.2017 19:28 Print

Le conducteur a freiné trop tard, à 133 km/h

DUDELANGE – Selon les conclusions du rapport d’expertise préliminaire, le conducteur du TER a raté un signal lumineux mais a bien tenté d'arrêter sa machine.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Selon les experts, le drame ferroviaire du 14 février dernier à Dudelange est le résultat d’une double erreur, humaine et technique. «Le conducteur du TER n’a pas réagi au signal lumineux» dit avancé et n’a donc pas réduit la vitesse comme la réglementation lui imposait, selon un communiqué du parquet transmis mardi, confirmant une information des CFL dévoilée le jour même de la collision.

«Les raisons pour lesquelles le conducteur n’a pas tenu compte du signal fixe avancé et n’a pas déclenché de freinage sont actuellement en cours d’investigation».

À 85 km/h au moment de la collision

De plus, «l’impulsion que le système d’aide à la conduite (…) aurait dû émettre n’a pas été reçue par le train TER, ce qui a eu pour conséquence que le système Memor II+ n’a pas déclenché le freinage».

L' expert indique toutefois qu'«au moment du passage du signal lumineux fixe principal qui indiquait la position 'arrêt' (feu rouge), le conducteur a «déclenché un freinage d’urgence au dernier moment alors que le signal était visible depuis quelques centaines de mètres». Il roulait alors à 133km/h donc «la distance de freinage était insuffisante pour lui permettre d’arrêter le train à temps afin d’éviter la collision frontale».

«Le choc était inévitable», explique l'expert. «Le dernier enregistrement de vitesse du train voyageurs avant la collision avec le train marchandises était de 85 km/h».

Le drame a coûté la vie au conducteur du TER, Manuel Morales, 43 ans, originaire de Lamadelaine.

(Marion Chevrier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain le 21.03.2017 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    La raison du non respect du pré-signal n'est toujours pas connue. Mais L'article sur l'enquête ne dit pas si il est certain que ce pré-signal présentait bien un ordre de freinage. Si éventuellement ce n'était pas le cas, cela expliquerait que le système memor II n'ait pas réagi et que le conducteur ait continué sur sa lancée, puis fut surpris par le signal d'arrêt pour lequel le frein d'urgence fut actionné mais malheureusement trop tard.

  • Berserk le 21.03.2017 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    on envoi des types sur Mars, on fabrique des robots qui gagnent aux echecs et on est tous hyper connectés, mais on est incapable de déceler le fait qu'il y ait 2 trains sur les même rails fonçant l'un sur l'autre. Il faudrait que quelqu'un m'explique un jour comment c'est possible.

  • triste fin le 21.03.2017 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    en tout cas, ce pauvre conducteur a payé de sa vie...c'est la seule chose que j'ai retenue

Les derniers commentaires

  • ptitefleure57 le 27.03.2017 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi l'enclenchement du feu rouge n'induit pas un freinage automatique 100 mètres avant de tous les trains passant un capteur 300 metres?avant? Condoléances à la famille

  • jeanpaul le 22.03.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    (suite) Rétrospectivement cela fait peur et je m’interroge à haute voix sur les actions entreprises par certaines associations d'usagers promptes à lancer des pétitions pour obtenir quelques compensations suite aux frais engagés. Les usagers qui réclameront ont-ils conscience de la chance qu’ils ont d’être en capacité de le faire ? Les associations d’usager n’auraient-elles pas été mieux inspirées d’engager des pétitions afin de connaître les causes de l’accident AVANT la reprise des circulations malgré la gêne occasionnée ? A mon sens, elles ont gravement failli au vu du rapport préliminaire

  • jeanpaul le 22.03.2017 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    (suite) D : Questions Sauf erreur dans la compréhension du rapport préliminaire, il semble que le problème technique provienne de l’installation au sol dite ‘’crocodile’’ qui n’a pas envoyé l’impulsion au TER. 1)Depuis combien de temps cet anomalie technique existait-elle ? 2)Quand a-t-elle été réparée ? 3)Combien de trains ont circulé dans ces conditions sachant que la même erreur d’un conducteur en pleine pointe du soir n’aurait probablement pas été rattrapée par le ‘’crocodile’’ défectueux ?

    • virginie le 24.03.2017 11:52 Report dénoncer ce commentaire

      merci pour l'excellente explication technique Jeanpaul

  • jeanpaul le 22.03.2017 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    (suite) C : Problème technique 1)Le signal fixe avancé était fermé, 2)Le ‘’ crocodile’’ du signal fixe avancé aurait dû émettre une impulsion en rapport avec la signalisation donnée par ce signal. Donc elle n’a pas été émise. 3)L’impulsion n’ayant pas été émise, le système Memor2+ n’a pas reçu d’information lui ordonnant de reprendre le contrôle du train et provoquer son arrêt, 4)Le train a circulé sous conduite humaine jusqu’au choc malgré un freinage d’urgence de la part du conducteur.

  • jeanpaul le 22.03.2017 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    (suite) B : Fonctionnement du Système Memor2+ Afin de pallier des erreurs humaines ou absence de réaction, il existe des systèmes techniques qui prennent le contrôle du train en provoquant son arrêt. 1)En fonctionnement normal, une installation au sol appelée ‘’Crocodile’’ indique au système de sécurité embarqué (Memor 2+) la position du signal avancé, 2)En fonctionnement normal, si le signal avancé est fermé et que le conducteur ne réagit pas (malaise, …) le système Memor 2+ prend le relais et arrête le train automatiquement avant le signal fixe principal en position d’arrêt.