Santé au Luxembourg

06 décembre 2017 12:13; Act: 06.12.2017 19:49 Print

Le nombre de bébés secoués en augmentation

LUXEMBOURG - Il ne se passe plus une année sans qu'un cas de bébé secoué ne soit détecté, indique l'Alupse, qui lance une grande campagne de prévention.

storybild

Quand ils perdent pied, par fatigue, les parents ne se rendent pas toujours compte de la portée de leur geste.

op Däitsch

«Devenir parents est censé être un moment idyllique de la vie, mais parfois la situation est autre», explique Roland Seligmann, pédiatre et président de l'Alupse (Association luxembourgeoise pour la prévention des sévices à enfants).

Ces dix dernières années, le nombre d'enfants présentant le syndrome du bébé secoué est en augmentation au Luxembourg comme ailleurs. «En moyenne, nous en sommes, au Luxembourg, à deux ou trois cas par an. Dans certains cas, il n'y a aucun doute, dans d'autres il y a de forts soupçons», détaille Roland Seligmann. L'Alupse démarre donc une campagne de prévention présentée mercredi matin. 5 000 flyers ont été imprimés et des publicités seront apposées sur les bus. L'Alupse a pu réunir un budget de 10 000 euros pour ce faire et s'est appuyé sur la bonne volonté de chacun.

«Souvent les parents ne réalisent pas la portée d'un geste»

«Les cas de bébé secoués sont un problème très grave. Cela peut handicaper un enfant à vie voire causer son décès. Parfois un enfant peut sembler aller bien et les effets ne seront visibles que des années après quand il ne développera pas certaines capacités cognitives», souligne Roland Seligmann.

Pourtant, ajoute le pédiatre, «le problème peut être prévenu très simplement. Souvent les parents ne réalisent pas la portée d'un geste qui ne dure que quelques secondes. La très petite enfance est un thème peu abordé. Il faut aussi que les parents comprennent qu'il peut être normal de se sentir dépassé, d'avoir l'impression de perdre pied, mais que quand ça arrive, il faut réagir en sollicitant de l'aide».

Le service Alupse-bébé encadre des parents qui éprouvent des difficultés qu'elles soient d'ordre pratique, financière ou psychologique, et prévient ainsi les risques potentiels. Plus marginalement, certains cas de bébés secoués sont le fait de nourrices. L'Alupse plaide donc pour un encadrement et un soutien plus étroits des professionnels.

Roland Seligmann, pédiatre et président de l'Alupse (Association luxembourgeoise pour la prévention des sévices à enfants).

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dupontel le 06.12.2017 13:51 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les papas auront compris que c'est la maman qu'il faut secouer pour avoir un bébé :)

  • Nath le 06.12.2017 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    il y a 15 ans, j ai mis au monde des jumeaux .. bcp de boulot ... leur papa est décédé accidentellement qd ils avaient 6 mois ... j ai du tout assumer de front car plsud e famille proche et un jour aprés des heures de pleurs ( merci les dents ) j ai perdu mon calme, je leur ai hurlé dessus pour que cela s arrête ( sans succés ) et ds la minute suivant j ai réalisé que j allais péter un cable . je me suis enfuie de la chambre pour aller me défouler sur la porte de la cuisine ( que j ai démoli à coup de pied et de poings ). Je n ai jms eu aussi honte de ma vie ... tout peut basculer en 1min

  • RamBo le 06.12.2017 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, le monde tourne trop rapidement, gens stressés plus capables de gérer vie profesionnelle et vie privée combinées de préférence avec des loisirs demandant beaucoup de temps. Il faudrait revenir les 2 pieds sur terre .......

Les derniers commentaires

  • MamanEtEmployéeATempsPlein le 07.12.2017 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Difficile au Luxembourg où beaucoup de parents immigrés n'ont pas de famille proche pour prendre le relais quand ils n'en peuvent plus, où la pression des employeurs est forte pour faire des heures supp', où le prix du logement empêche de prendre des temps partiels, où les employeurs refusent les mi-temps parentaux... Et le mieux serait que papa puisse prendre son congé parental quand maman est encore en congé maternité. Elle pourrait ainsi vraiment se reposer et tous seraient plus appaisés.

  • ginoboni le 06.12.2017 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gens font des gosses comme tout le monde ,mais après si par malheur ils dorment ou sont malades etc , que Ca les dérangent ds leurs petits conforts pas télé , ordi etc .ils petent un câble .ds la classe de ma fille beaucoup dorment à gauche à droite ds la sem pour que les parents se reposent

  • Nath le 06.12.2017 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    il y a 15 ans, j ai mis au monde des jumeaux .. bcp de boulot ... leur papa est décédé accidentellement qd ils avaient 6 mois ... j ai du tout assumer de front car plsud e famille proche et un jour aprés des heures de pleurs ( merci les dents ) j ai perdu mon calme, je leur ai hurlé dessus pour que cela s arrête ( sans succés ) et ds la minute suivant j ai réalisé que j allais péter un cable . je me suis enfuie de la chambre pour aller me défouler sur la porte de la cuisine ( que j ai démoli à coup de pied et de poings ). Je n ai jms eu aussi honte de ma vie ... tout peut basculer en 1min

    • @nath le 07.12.2017 12:33 Report dénoncer ce commentaire

      bravo pour votre courage! Je pense sincèrement que tout seul on est beaucoup plus démuni qu'a deux pour faire face a ces moments durs...

  • Sosso le 06.12.2017 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    S'occuper d'un enfant demande beaucoup d'amour et de patience. Que ce soit bébé ou plus tard donc si on n'est pas capable d'assumer on n'en fait pas...

    • Katya le 06.12.2017 17:27 Report dénoncer ce commentaire

      Le hic c est que tant qu on n en a pas on ne peut pas vraiment connaitre ses réactions ... J avais une amie d une patience infinie, tjs trés calme que ce soit envers les enfants, les animaux , les gens, les situations difficiles ... Elle a eu un enfant qui s est avéré souvent malade, irrité etc etc une maladie assez rare ( je ne sais plsu laquelle ) a été découverte pour ce bout de chou, ds la foulée son mari est parti ( trop lourd à gérer ) , elle a perdu son boulot et un jour elle a craqué ... elle est partie nager en emmenant son bébé de 18 mois .... Alors la théorie c est joli mais ...

  • BobdenBob le 06.12.2017 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai suivi une formation pour garder mon calme avant que je n'explose ! comme dit, vie profesionnelle/privée dur a gérer. Intelligence émotionnelle je conseille......

    • un parent le 06.12.2017 15:32 Report dénoncer ce commentaire

      oui c'est bien de savoir gérer son stress, mais faut aussi expliquer aux parents que des fois un bébé cela pleure des heures, car c'est son seul moyen d'expression. Entre 2 et 3 mois il peut y avoir des pics de pleurs qui peuvent durer longtemps, car le sytème nerveux se développe. Au pire poser le bébé dans son berceau en sécurité et sortir de la pièce pour reprendre vos esprits

    • helho le 06.12.2017 17:14 Report dénoncer ce commentaire

      moi ça fait 2 an et demi que mon fils crie pour rien parfois,depuis l'âge de ses 9 mois (à cause d'un vaccin), si j'avais dû le secouer, le pauvre, il serait handicapé depuis longtemps, c'est pas la solution, vaut mieux garder son calme même si parfois on se paye une migraine, des nausée à cause de cela