À Bonnevoie

12 avril 2018 13:07; Act: 13.04.2018 09:28 Print

Le scénario de la fusillade raconté à «L'essentiel»

LUXEMBOURG - Des témoins relatent la scène qui a amené un policier à abattre un fuyard, mercredi après-midi, à Bonnevoie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Tout aurait commencé au «Dernier sol», à Bonnevoie. Aux alentours de 16h, l'homme qui se fera abattre quelques minutes plus tard, gare sa voiture sur le parking parallèle à la bibliothèque, situé juste en face de la mosquée de Bonnevoie. D'après Sergio (le prénom a été modifié), un des témoins de la scène, il se sait recherché: «Il est sorti de la voiture pour se diriger plus haut», au niveau de la boutique solidaire à côté du centre Ulysse. «Il a gardé un œil sur les policiers, puis il est retourné à sa voiture». Pendant ce temps, les agents font le tour du voisinage et posent des questions sur cet homme «âgé entre 35 et 45 ans», que personne ne semble connaître dans le quartier.

Selon d'autres témoins qui confirment «plusieurs rondes de police», l'homme n'aurait pas bougé de sa voiture. «Il était en train de boire». Tous se rejoignent sur un point: l'homme a soudainement démarré en trombe de sa place de parking. Des restes de pneus et des marquages à la craie effectués par la police le confirment.

C'est à ce moment-là que les policiers le prennent en chasse. À pied, semble-t-il. Après avoir emprunté le rond-point du «Dernier sol», il emprunte la rue des Ardennes, et percute une camionnette blanche. Là aussi, les traces de l'accident sont encore visibles.

D'après Sergio, un policier aurait tiré une première fois sur la voiture. Une version confirmée par l'autre groupe de personnes présentes. L'homme poursuit sa route avant de se retrouver face à un barrage de police. C'est à ce moment que sont tirés les coups de feu fatals. «Un policier a tapé sur la voiture à son passage, avant de tirer», racontent les témoins. La voiture a finalement fini sa course dans un arbre sur la place Léon XIII. L'homme décèdera peu après des suites de ses blessures.

UPDATE

Sollicité par L'essentiel, le parquet n'a pas souhaité en dire davantage sur les tirs de la police, arguant qu'il s'agissait d'une enquête en cours.

(Thomas Holzer/L'essentiel)