Bus au Luxembourg

01 février 2017 16:07; Act: 01.02.2017 16:55 Print

Le torchon brûle entre exploitants et syndicats

LUXEMBOURG – Entre les exploitants de bus et les syndicats, l’ambiance est électrique. La réunion organisée jeudi, à l’Office de conciliation, promet d’être houleuse.

storybild

La Fédération luxembourgeoise des exploitants d’autobus et d’autocars (FLEAA) accuse les syndicats de mettre «en péril de nombreux emplois». (photo: Editpress/Alain Rischard/editpress)

Sur ce sujet

La guerre est déclarée entre les exploitants de bus réunis au sein de la Fédération luxembourgeoise des exploitants d’autobus et d’autocars (FLEAA) et les syndicats. Au mois de janvier, les syndicats OGBL et LCGB ont en effet dénoncé la convention collective du secteur qui court jusqu’au 1er janvier 2018.

Ce mercredi, la FLEAA a accusé les syndicats de mettre «en péril de nombreux emplois» en refusant de s’accorder sur le fractionnement de la pause obligatoire de 45 minutes pour tout chauffeur de bus après 4h30 de conduite.

François Bausch espère un accord

Pour Jean-Paul Baudot du LCGB, ces allégations sont fausses. «Nous sommes d’accord pour fractionner cette pause sous forme de mini-pauses, mais à condition de limiter l’amplitude de travail à un maximum de 10h dans le cadre des tournées de moins 50 km».

Une réunion est prévue jeudi matin à l’Office de conciliation alors que dans le même temps, le ministre François Bausch souhaite que FLEAA et syndicats trouvent enfin un accord sur la question des mini-pauses. «C’est peut-être cette lettre qui a irrité la FLEAA», souligne le syndicaliste.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • inconnu le 02.02.2017 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour 3000 euros par mois un bonjour et un sourire ça ne serait pas de trop.

  • interne le 02.02.2017 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Les patrons des compagnie de bus profitent des heures de pause des chauffeurs (être en pause mais être disponible mais pas payer!!! ) Si une compagnie a 200 chauffeurs (200 x 4heures de pause disponible) = 800 heures par jour prestée non payer !! que la compagnie se met en poche Ca fait 17600 heures par mois non payer C'est qui ? qui gagne le plus ? Les chauffeurs qui n'ont plus de vie familiale et sociale ou les patrons avec leurs petites heures de bureau

  • blabla le 02.02.2017 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @gege57 alors suivant la convention collective sortie en 2013 en premiere année un chauffeur avait un salaire brut de 2923.31. en janvier 2017 selon le nouveau barreme vous avez pour la premiere année 3071.24 à moins que vous ayez un contrat 30 heures

Les derniers commentaires

  • Albert le 02.02.2017 14:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'oublions pas qu'un service de transport publique performant permet de belles économies à l'ensemble de la population qui ne doit pas dépenser des sommes folles en voitures, perdre du temps dans les bouchons et risquer un accident de la route. Ces économies , c'est de l'argent en plus dans nos ménages. Alors, pourquoi détruire ce qui rapporte ?

  • interne le 02.02.2017 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le FLEAA est entrain de jouer avec la vie des chauffeurs et de la sécurité sur les routes (Hommes, femmes et enfants) !!! Un chauffeur qui travaille 12 heures par jour 6 jours semaine ne peut garantir une bonne sécurité Après plusieurs semaines de travail le chauffeur est fatigué et il est une bombe à retardement !!! Pour la FLEAA ce n'est pas sa priorité !!! Dommage!!! La sécurité ou l'argents ?? Pour la FLEAA c'est naturellement l'argent pas la sécurité des gens

  • chauffeur le 02.02.2017 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @zaza un chauffeur la première année touche 2973.31 euros brut par mois.en moyenne un chauffeur fait 240 heures d amplitude. en sachant que tu peux faire 6jours sur 7.que tu peux avoir 9 heures de coupure entre deux services. ce ne sont pas des touches de clavier que tu as entre les mains mais des personnes que tu dois emmener le plus rapidement possible d un point À au point B en toute sécurité en prenant en compte les conditions de circulations qui se dégradent d année en année.... des plannings au jour le jour voir si tu as de la chance de semaine en semaine. c est la vie s un chauffeur de bus. tu veux essayer une semaine avec moi?Tu diras oui en effet notre salaire est mérité et nos conditions de travail sont déplorables.

  • Schumi le 02.02.2017 14:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis d'accord pour les 10 hrs d'amplitude sur les lignes RGTR. Les chauffeurs devraient pouvoir bénéficier de plus de temps libre avec leur famille. Par contre, revoir les salaire, primes, indemnités, etc en hausse!! Tout le monde veut travailler moins et gagner plus. Il faudrait faire un pas à la fois.

  • patron le 02.02.2017 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @interne si c'est vraiment comme vous le dites ouvrez une sociéte de transport