Santé au Luxembourg

10 novembre 2017 15:14; Act: 10.11.2017 17:44 Print

Les allergies alimentaires en flèche chez l'enfant

LUXEMBOURG – Officiellement, le Grand-Duché compte un demi-millier d’enfants allergiques à un aliment mais leur nombre serait en réalité beaucoup plus élevé.

storybild

L'arachide et les noix font partie des allergènes les plus fréquemment cités. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les allergies alimentaires sont en pleine expansion dans les pays industrialisés et les enfants en sont les premières victimes, au Luxembourg comme dans le reste de l’Europe. La conférence qui s’est déroulée ce vendredi après-midi au Forum Geesseknäppchen, à Luxembourg-Ville, a permis de faire le point sur l’ampleur du phénomène, tout en soulignant l’importance du projet d’accueil individualisé (PAI), qui permet aux enfants allergiques d’être bien intégrés en milieu scolaire et dans les structures d’accueil périscolaires.

«Officiellement, 526 enfants âgés de 4 à 18 ans présentent une allergie alimentaire nécessitant une prise en charge particulière au Luxembourg», explique à L’essentiel le Dr Bechara Ziade, chef de la division de la médecine scolaire. «En réalité, ce nombre est sans doute beaucoup plus important, car selon les statistiques européennes, un enfant sur quatre est concerné».

«Le meilleur rempart contre les chocs anaphylactiques»

Parce que «tout enfant a droit au meilleur enseignement possible», le Grand-Duché a mis en place, dès octobre 2015, le projet d’accueil individualisé (PAI), qui consiste à accompagner les enfants à besoin spécifique et à favoriser leur intégration en milieu scolaire.

Concrètement, lorsqu’une allergie alimentaire est connue chez un enfant, ses parents signent une délégation de soins. Celle-ci permet à l’équipe médicale, aux enseignants mais aussi au service de restauration collective de prendre le relais en cas de crise. «Cette prise en charge collective est le meilleur rempart contre les chocs anaphylactiques, qui peuvent être mortels», ajoute le Dr Bechara Ziade.

Difficiles à faire disparaître

«Avec entre 300 et 600 nouveaux patients par an, nous assistons à une explosion des cas d’allergies alimentaires sévères au Luxembourg», souligne le Dr Françoise Morel, du Luxembourg society for allergology & immunology. Selon cette spécialiste, l’Europe compte 17 millions de personnes allergiques au sens large. De 4 à 7% des enfants européens souffrent d’une allergie alimentaire, sévère dans deux cas sur trois.

Souvent imputables à notre mode de vie et à nos habitudes alimentaires (voir encadrés), elles sont difficiles à faire disparaître, même en consultant un allergologue. «Il faudrait réussir à éliminer tous les allergènes de son alimentation mais c’est presque impossible. Les produits industriels, par exemple, contiennent presque tous des traces de fruits à coque…», conclut le Dr Morel.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Salade le 12.11.2017 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    526 enfants concernés et 300 à 600 nouveaux cas tous les ans. Ils sont donc tous tombés malades en 2016? Celà voudrait dire que les enfants concernés guérissent dans la même année, de sorte à ce que les 300 à 600 nouveaux cas tous les ans ne changent en rien le nombre total. À moins que le problème des allergies n'ait commencé que en 2016, parce-que sinon il devrait avoir plusieurs milliers de cas.

  • Gialmed le 11.11.2017 07:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant avec tous les produits chimiques qu’ils rajoutes dans les aliments: voir colorants, exhausteurs de goût, conservateurs, et tous les autres « E »

  • Caïn le 10.11.2017 20:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aluminium. voir en particulier plusieurs médicaments contre les maux d'estomac, mais pas seulement...et clairement comme déjà commenté l'obstination de tous à se nourrir en dehors des saisons et sans aucune espèce de variété. un repas surprenant c'est pourtant ce que tout le monde veut chaque jour :D mange différent (pas des pommes trop facile...)

Les derniers commentaires

  • Salade le 12.11.2017 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    526 enfants concernés et 300 à 600 nouveaux cas tous les ans. Ils sont donc tous tombés malades en 2016? Celà voudrait dire que les enfants concernés guérissent dans la même année, de sorte à ce que les 300 à 600 nouveaux cas tous les ans ne changent en rien le nombre total. À moins que le problème des allergies n'ait commencé que en 2016, parce-que sinon il devrait avoir plusieurs milliers de cas.

  • itk le 11.11.2017 19:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le veganisme ! Rien de tel pour être en bonne santé ! N’en déplaise à certains !

    • maladie pour tous le 12.11.2017 10:17 Report dénoncer ce commentaire

      Le véganisme ne nous protège pas des pesticides, insecticides et de la manipulation génétique, ni d'une mauvaise alimentation, ni d'allergènes de toutes sortes en traces qui peuvent nuire à notre santé et nous rendre malades du cancer ...

  • Caïn le 11.11.2017 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on mourait de vieillissement et on ne savait simplement pas de quoi on mourait... les médecins sont plus forts pour donner des noms à des maladies que pour effectivement les soigner malheureusement.

  • mimi le 11.11.2017 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c est trop tard nous ne mourrons plus de vieillesse mais de maladie. La terre est malade. Malade par l homme qui la détruit. La vie n est plus sur terre. A méditer

  • Tuga le 11.11.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    bizarre, depuis qu il y a plus de bio, les enfants ont plus de maladies....

    • Nomi le 11.11.2017 13:56 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'avez rien compris, désolé !