Traités transatlantiques

10 décembre 2014 15:26; Act: 10.12.2014 20:20 Print

«Les entreprises pourront imposer leur loi»

LUXEMBOURG - Une action était organisée par déi Lénk, ce mercredi après-midi, devant la Chambre des députés pour s'opposer aux traités de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis.

storybild

Déi Lénk a profité d’un débat à la Chambre sur la compétitivité pour adresser ses revendications. Ils ont accompagné leurs drapeaux d'un cheval de Troie pour dénoncer le traité TTIP, qui «passera par la petite porte», si le CETA est approuvé.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Ce mercredi, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, à l'appel de déi Lénk, devant la Chambre des députés pour protester contre les traités de libre-échange TTIP et CETA en cours de négociation entre les États européens, les États-Unis et le Canada. Le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership, plus connu sous le nom de traité de libre-échange transatlantique) vise à créer, au deuxième semestre 2015, sous la présidence européenne du Luxembourg, un grand marché transatlantique. Le CETA, lui, est destiné à créer une zone de libre-échange entre le Canada et l'UE.

«Ces accords permettraient à des entreprises de contourner les législations nationales et régionales, sous prétexte de concurrence déloyale, pour imposer leur loi», dénonce David Wagner, porte-parole de déi Lénk. Concrètement, si ces accords sont conclus, cela pourrait avoir des implications directes au Grand-Duché. «Prenez par exemple la ville de Luxembourg. Elle a choisi d'être totalement sans OGM. Si le TTIP passe, une entreprise américaine pourra venir y déposer ses semences OGM. Idem pour les transports publics. À Luxembourg, ils sont régis par la ville. Avec ces traités, rien n'empêchera une société américaine ou d'un autre pays européen de venir exploiter le réseau public de la capitale».

Pour les défenseurs de ces traités, l'objectif est la compétitivité. Car si ces accords permettront aux sociétés étrangères d'intervenir chez nous, l'inverse sera également possible. Le marché américain ou canadien sera ouvert aux entreprises luxembourgeoises. Un argument qui pousse le gouvernement luxembourgeois à se positionner globalement pour. «Une augmentation des échanges commerciaux transatlantiques pourrait créer de nouveaux emplois et une prospérité partagée», avait affirmé la majorité, dans une réponse parlementaire en mai dernier. Précisant tout de même que cela devait se faire «d'une manière qui soit bénéfique pour tous les travailleurs».

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Katia le 10.12.2014 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Le marché américain ouvert ??? Mais bien sûr .. et la marmotte ... mais il faut se réveiller, ces accords ne DOIVENT pas passer !!!

  • Zeljko le 10.12.2014 17:58 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont raison malheureusement; demain l'industrie agroalimentaire US pourra porter plainte contre un Etat de UE si ce denier refuse importer des poulets lavés au javel , du saumon à 2 têtes ou de la saucisse en tube.

  • Nomi le 10.12.2014 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis quelques années, j'ai une méfiance croissante contre less USA.

Les derniers commentaires

  • Vindulux le 11.12.2014 16:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi avez vous peur des produits made in USA? ce traité ne vous obligera pas à manger du poulet à la javel, ni vous interdira d’acheter directement chez votre paysan. Vous acceptez déjà de manger au macdo sans savoir d’où vient le produit? et vous buvez du luxlait sans savoir ce que la vache à manger. Cet accord nous permettra de vendre du fois gras et du roquefort aux Américains qui recherchent des produits de qualités. Si nos entreprises sont performantes et compétitives elles auront des facilités pour exporter et concurrencer les produits US.

  • NonMerci le 11.12.2014 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    La mobilisation contre les Traités Transatlantiques continue ! Pour 7 pays le quorum est dépassé : Allemagne, Grande Bretagne, Autriche, Finlande, Slovénie, Luxembourg et la France. Nous pouvons et nous devons faire beaucoup plus pour faire bouger la Commission européenne.

  • Unicorn le 11.12.2014 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Ce traité n'est qu'un pas de plus dans l'agenda du nouvel ordre mondial, dirigé par la finance et leurs corporations, pour réduire le rôle de l'Etat, réduire le rôle des parlements, des électeurs. Inarrêtable, la dictature des multinationales. La Gauche, super leur initiative, seulement si on les amenait au pouvoir, ils deviendraient frottes-manche du NWO, des Fayot et comme Bettel et ses sbires.

  • Janeke le 11.12.2014 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Cela amplifiera les effets de la prochaine crise économique. Car crise, il y aura. On ne sait pas quand mais c'est innévitable.

    • anomik le 11.12.2014 12:31 Report dénoncer ce commentaire

      je table sur septembre 2015

  • moutarde après dîner... le 11.12.2014 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    C'est cool pour ce parti de se mobiliser quand tout est pratiquement plié… on a l'impression qu'ils ont eu une illumination soudaine alors que les discussions vont bon train depuis de nombreux mois et que la plupart du travail est achevée.. quel manque d'à propos!