Au Luxembourg

07 mars 2018 08:00; Act: 08.03.2018 10:09 Print

Les femmes préoccupées par la précarité

LUXEMBOURG - Jeudi, les revendications pour la Journée des droits des femmes auront trait à la lutte contre la précarité.

storybild

Au Luxembourg, les familles monoparentales, gérées surtout par des femmes, présentent un taux de risque de pauvreté de 44,6%.

Sur ce sujet

Au Luxembourg, la précarité des femmes est un sujet de société suffisamment prégnant pour être au cœur des revendications des associations pour la Journée des droits des femmes. «82,7 % des parents à la tête des familles monoparentales sont des femmes. Or, ici, le taux de risque de pauvreté est de 44,6 % pour ces familles. Seules Malte et la Lituanie font pire!», souligne Anik Raskin, chargée de direction du Conseil national des femmes du Luxembourg, au nom de la plateforme d’action JIF 2018.

La pension de vieillesse est aussi un des domaines où le risque de précarité est grand. «Le problème ne se résoudra pas seul. Car les temps partiels sont aujourd'hui occupés majoritairement par des femmes».

La plateforme demande une action politique. «Le fait que la pension alimentaire soit défiscalisée pour le parent qui la verse mais pas pour celui qui la touche est une injustice criante», illustre Anik Raskin. Un changement de mentalité est aussi nécessaire. «Entre une mère qui est à mi-temps et un père à plein temps, un juge qui doit décider du droit de garde choisira le parent le plus disponible. Il faut que les hommes décident de plus investir la sphère privée», conclut Anik Raskin.

Écoutez le reportage de L'essentiel Radio:

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Carina le 07.03.2018 08:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut distinguer les mères célibataires vivant seules avec leur/s enfant/s, et les mères célibataires vivant avec enfants et partenaire/concubin. Dans le deuxième cas il y a deux revenus dans le ménage. Monoparental ne veut rien dire.

  • mar le 07.03.2018 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sou ass et ...avant de parler...beaucoup des hommes montre leur double face après si la plus parte des femmes restes célibataires c’est pas leur fautes des hommes qui assume pas en s ‘en fuit pour tout et rien...respect à ses femmes qui se battent seule!!!!!

  • The glace le 07.03.2018 14:47 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une question de choix personnel ici. Niveau financier, la pension alimentaire du père et les aides de l'état compensent en grande partie les coûts liés aux enfants (réduction d’impôts, avantage crèche, etc.). On choisit d'avoir un enfant. On ne choisit pas forcement de rester célibataire et c'est p-e la que la société peut intervenir. En effet, trop de gens sont seuls et isolés (jeunes ou âgées). A l'heure de l'hyperconnexion, on ne connait même plus ses propres voisins. Une politique familiale efficace nécessiterait de favoriser les interactions entre citoyens.

Les derniers commentaires

  • dieux le 08.03.2018 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et surtout ne faites pas l'amour avant le mariage mdrrr

  • dieux le 08.03.2018 17:39 Report dénoncer ce commentaire

    Battez vous les femmes d'amour faites valoir vos droits au sein de la constitution européenne: bien a vous mes chéries.soyez en bonne santé et heureuse.

  • Head of Marketing le 07.03.2018 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Les femmes n'ont pas à être plus protégées de la précarité.

  • Anti-homme? le 07.03.2018 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    "Les femmes préoccupées par la précarité"??? Parce que les hommes non? Ou alors c'est pas grave si ce sont des hommes? Est-ce qu'un jour on va arrêter de monter hommes et femmes les uns contre les autres?

  • bruno le 07.03.2018 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    @Ex chômeur: il faut lire correctement les commentaire, ce n'est pas moi qui ai dit que les femmes ne savent pas faire toutes ces tâches, au contraire je crois qu'il y en a qui savent le faire mieux que certain hommes comme vous!