Économie

10 décembre 2012 07:20; Act: 10.12.2012 10:15 Print

Les impôts vont bien augmenter

LUXEMBOURG - Les députés ont validé en commission des hausses d'impôts pour 2013. Le but: grappiller quelque 400 millions d'euros en plus.

storybild

Les salariés les plus riches seront davantage sollicités, par un nouvel échelon de l'impôt sur le revenu. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les députés vont parler gros sous, cette semaine, lors des trois séances plénières programmées. Outre le projet de budget 2013, qui sera présenté demain par le rapporteur Lucien Lux (LSAP), les 60 élus débattront des hausses d'impôts, validées en commission. Au total, l'État doit engranger 400 millions d'euros de recettes supplémentaires grâce à ces hausses.

Et tout le monde sera mis à contribution, salariés, communes, entreprises, investisseurs. Ainsi, la hausse de l'impôt de solidarité, perçu sur les hauts revenus, grimpe de 6 à 7%, voire à 9% pour les ménages les plus aisés. De quoi financer le Fonds de l'emploi à hauteur de 102 millions d'euros en plus. L'impôt de solidarité pour les entreprises passe lui de 5 à 7% (+36 millions d'euros). Les communes participeront aussi à l'effort, par le biais d'une hausse rapportant un total de 12 millions d'euros.

Les sociétés également imposées

Les salariés les plus riches seront davantage sollicités, par un nouvel échelon de l'impôt sur le revenu. L'État calcule des recettes de 18,5 millions d'euros grâce à cet échelon fixé à 40 % pour la tranche de revenu supérieure à 100 000 euros. Autre mesure, sur le calcul de la déduction pour frais de déplacement; l'administration ne prendra plus les 4 premiers kilomètres en compte.

L'introduction d'un impôt minimum des sociétés rapportera elle 100 millions d'euros à l'État. Certaines modifications du régime fiscal des investissements et des stock-options doivent faire gagner quelque 70 millions d'euros au pays. Enfin, une taxe minimale de 30 euros sur tous les véhicules permettra de grappiller 6 millions supplémentaires.

Jérôme Wiss

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • lecurieux le 10.12.2012 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    merci pour tes commentaires clairs et intelligents, ça fait du bien de voir que tous n'ont pas la tête dans le sable, mais je suis entièrement d'accord avec ton analyse et je sème de temps en temps des bribes d'info qui tombent dans les limbes.

  • Banquier le 10.12.2012 10:31 Report dénoncer ce commentaire

    Bah, dans pas si longtemps que ça, le Lux n'aura plus les emplois du secteur financier (disparition du secret bancaire, durcissement de la fiscalité internationale, concurrence des places de marchés pour les fonds d'investissement). Cela signifie une disparition des secteurs d'activités connexes (restauration, services, etc... ) qui ne vivent que par ce secteur. Il restera les fonctionnaires européens et luxembourgeois. L'augmentation de la fiscalité au Lux, ainsi que l'augmentation de la TVA programmée tuent chaque année un peu plus l'intérêt pour les entreprises de s'installer ici...

  • yves le 10.12.2012 07:53 Report dénoncer ce commentaire

    'faut bien payer le tram (gadget inutile et coûteux)...

Les derniers commentaires

  • Lorenz le 31.01.2013 22:54 Report dénoncer ce commentaire

    et voilà comme on paye les milliers des gens dans la fonction publique luxembourgeoise qui travaillent 2h par jours...

  • dety le 11.12.2012 23:14 Report dénoncer ce commentaire

    a quand la taxe sur la c****erie, l'etat grapiellerait beaucoup de sous!!!

  • Miss I le 10.12.2012 21:52 Report dénoncer ce commentaire

    j avais un concept révolutionnaire pour l'emploi, tout ce qui faisait tourner l'économie de façon positive...mais bon ces politicards n écoutent rien et restent dans leur mentalité d'austérité! Osons innovons, bougons...

  • lecurieux le 10.12.2012 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    merci pour tes commentaires clairs et intelligents, ça fait du bien de voir que tous n'ont pas la tête dans le sable, mais je suis entièrement d'accord avec ton analyse et je sème de temps en temps des bribes d'info qui tombent dans les limbes.

    • Joerome le 11.12.2012 21:25 Report dénoncer ce commentaire

      ..si vous regardez les stats du CSSF.. le bancaire est reste bien stable (aux alentours de 26500) depuis 2008 .. donc début de la crise.. et il n'y a eu aucune décroissance. Quand on compare avec la City, qui entre 2011 et 2012 a perdu 47k emplois, soit 8% de ses effectifs (sur 1 annee seulement !), alors il faut arrêter de s'alarmer..

    • Banquier le 12.12.2012 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Ce ne sont pas les mêmes métiers à la City (BFI essentiellement) et au Lux (Private Banking et Custody). Pas les mêmes conséquences, ni les mêmes temps de réaction. Aucune décroissance? On est quand même passés de 152 banques à 143 de 2008 à 2011, et de 4,7 Mds€ de RN à 2,9 Mds€ entre fin 2007 et 2011 (-38% de RN!). Pour ce qui est de l'emploi, la CSSF n'est pas le site de référence en la matière : mieux vaut regarder l'ABBL ou l'ADEM. Entre 2008 et sept. 2012 : moins 2,2%. En 4 ans! Pas vraiment une croissance non plus.

  • Deuter le 10.12.2012 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin, une taxe minimale de 30 euros sur tous les véhicules permettra de "grappiller" 6 millions supplémentaires. Grapiller, grapiller, ...