Convention collective

26 avril 2018 07:00; Act: 26.04.2018 14:30 Print

Les négociations sont au point mort chez Luxtram

LUXEMBOURG - La direction de Luxtram et les syndicats sont arc-boutés sur leurs positions concernant les conditions de travail des 82 salariés de la société.

storybild

Les syndicats réclament des conditions de travail et de rémunération équivalentes à celles du secteur public. (photo: Editpress/Claude Lenert)

Sur ce sujet
Une faute?

Les syndicats FNCTTFEL/Landesverband et OGBL ont alerté mercredi sur un «déraillement» social en vue dans le cadre des négociations visant à introduire une convention de travail chez Luxtram. Les négociations ont débuté le 21 novembre pour les 82 salariés de Luxtram qui, à terme, pourraient évoluer jusqu’à 300 avec le développement du tram. Les syndicats réclament des conditions de travail et des rémunérations semblables à celles pratiquées dans le public et dénoncent «des écarts scandaleux».

Nico Wennmacher (Landesverband) cite comme exemple l’amplitude de travail qui est de treize heures chez Luxtram et entre dix et onze dans le public. L’entreprise Luxtram est une société de droit privé, même si son capital est à 100% public, rétorque André Von Der Marck, son directeur. «Nous avons mis en place un règlement interne en vue de le transposer dans une convention collective. Ce règlement est tout à fait conforme aux règles sociales, d’organisation de travail et de rémunération pour une entreprise… du secteur privé. Nous ne sommes pas contre des propositions équilibrées raisonnables. Mais nous ne sommes pas dans une logique d’appliquer les normes du secteur public», avance-t-il.

Actuellement, les syndicats ont quitté la table des négociations en attendant une prise de position des actionnaires que sont l’État et la ville de Luxembourg. «Nous allons continuer les actions. Et si cela s’avère nécessaire, nous n’écartons pas, à terme, une procédure de conciliation préalable à une grève», prévient toutefois Nico Wennmacher.

Reportage de Guillaume Masson et Séverine Goffin.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dubitatif le 26.04.2018 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont signé des contrats il y a à peine quelques mois et se plaignent déjà de conditions scandaleuses. Il ne fallait pas signer dans ce cas.

  • Marc Schmit le 26.04.2018 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    "Les syndicats réclament des conditions de travail et des rémunérations semblables à celles pratiquées dans le public et dénoncent «des écarts scandaleux»" C'est cela oui, nos impôts devront encore rincer 300 personnes payées au prix fort?? Hors de question! Alors qu'on mette tous les privés au niveau du secteur public si c'est comme ça!

  • Frouze le 26.04.2018 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    ça serait marrant une grève chez Luxtram dans un pays où les grèves se comptent sur le doigts de la main depuis 50 ans et surtout sur un tram qui ne roule que depuis quelques mois. Le luxembourg se conformerait à ses pays voisins comme ça lol.

Les derniers commentaires

  • RamBo le 26.04.2018 22:27 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis pas sûr de bien comprendre. Est-ce qu'ils sont en train de réclamer des salaires de fonctionnaire pour des postes de techniciens et chauffeurs? Est-ce qu'ils réalisent que par rapport à d'autres personnes, travaillant dans un domaine similaire, ils ne sont pas à plaindre?

  • TedGR le 26.04.2018 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    Ce serait malin qu’ils fassent grève. On aurait du mal aller du Kirchberg au Kirchberg.

  • gege57 le 26.04.2018 15:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @francky on reçoit l accueil qu' on nous donne monsieur francky .si tu es sympa et souriant on sourie si tu me prends de haut on te rend la monnaie. donc revois ton attitude et le chauffeur changera

  • gege57 le 26.04.2018 15:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @sagga ce n est quand même pas de leur faute si les travaux n avancent pas plus vite .Il faut attendre que la traverse du pont rouge soit finie pour qu'elle soit validée .après il y aura formation et mise en route du tram jusqu au théâtre.

  • gege57 le 26.04.2018 15:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ angelo très belle remarque et surtout intelligente Mr angelo.comment peux tu dire qu' une personne qualifiée ou sortant de hautes études peut elle être plus intelligente qu' une personne n ayant pas de qualification .on va dire que toi tu auras plein de théorie mais que tu ne sauras mettre en pratique tandis qu' une personne qui aura appris le travail sur le terrain saura réagir plus vite que toi car il aura l expérience. avoir des diplômes ne veut pas dire obligatoirement avoir un poste à responsabilité ou être plus intelligent