Commerces au Luxembourg

11 avril 2018 12:37; Act: 12.04.2018 10:15 Print

«Les salariés n'auront pas le choix des horaires»

ESCH-SUR-ALZETTE - L'OGBL a livré ses revendications concernant les heures d'ouverture dans les magasins.

storybild

Pour l'OGBL, les commerces ont des problématiques différentes, selon leur taille, leur secteur ou encore leur cœur de métier. (photo: Editpress/Sylvestre Didier)

Sur ce sujet

Le débat sur les heures d'ouverture des commerces a de bonnes chances d'animer la prochaine campagne électorale. En attendant les prises de position de chaque parti politique, l'OGBL s'est positionné contre une libéralisation totale. «L'ouverture 24h/24 et 7j/7 est une solution de facilité pour les patrons qui, soi-disant, s'arrangeront avec leurs employés. Mais en réalité, les salariés n'auront pas le choix de leurs horaires. C'est hypocrite de faire croire cela», fustige Christophe Rewenig, secrétaire central du syndical commerce de l'OGBL.

La proposition du DP d'uniformiser les règles pour que les commerces du pays souffrent moins de la concurrence (en ligne notamment) ne satisfait pas plus l'OGBL. «Mettre tout le monde au même niveau favorisera les galeries commerçantes qui pourront mieux s'adapter».

Des accords branche par branche

Pour l'OGBL, les commerces ont des problématiques différentes, selon leur taille, leur secteur ou encore leur cœur de métier. Quid des commerces de bouche qui ont récemment obtenu une dérogation pour ouvrir de 4h à 21h, suite à l'action en justice d'une boulangerie? «Nous comprenons les revendications des petites structures, c'est pourquoi des accords négociés sont nécessaires branche par branche», explique Christophe Rewenig.

«Il peut y avoir un accord pour les centres commerciaux, un autre pour les stations-services, voire pour les magasins de meubles. Le tout avec des compensations pour les salariés». Parmi les idées évoquées, un supplément de 20% pour les horaires tardifs, une réduction du temps de travail ou encore des congés compensatoires.

Les représentants de l'OGBL ont présenté ces propositions au ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et à la secrétaire d’État, Francine Closener. «L'échange a été très intéressant. Place maintenant aux discussions avec les organisations patronales». Quant aux partis politiques, aucune entrevue n'a encore été programmée. «Pour le moment...», conclut Christophe Rewenig.

Christophe Rewenig, secrétaire central du syndicat commerce à l'OGBL au micro «L'essentiel Radio» de Thomas Holzer.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Julien le 11.04.2018 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Ouverture H24 n'intéressera aucun commerce, car pas de chalands dans les rues. Même la plupart des stations service ferment après 22h.

  • Peace & Love le 11.04.2018 12:42 Report dénoncer ce commentaire

    De toute évidence, le monde actuel est différent. J'aime travailler en horaires décalés, mais c'est triste de l'imposer aux personnes qui aiment une vie de famille. Tout cela, encore et toujours au nom de l'argent.

  • Sak le 11.04.2018 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez raisons mes Vdd, mais vous n'y allez pas à fond. Appliquons aussi ça aux administrations, et bureaux. Ben oui les excuses bidons sur les familles ça va 5 minutes et on en a assez de devoir poser congés pour faire un saut aux administrations car les fermetures à 16h c'est plus franchement tendance. Tout, absolument tout doit être ouvert 7/7 et 24/24. Vs en pensez quoi une fois concernée? Ils sont tellement crédibles ceux qui disent de changer de job..

Les derniers commentaires

  • Luxo le 13.04.2018 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    Les salariers n'ont peut être pas tous le choix des horraires, mais ils ont le choix de leurs employeurs. Par contre les administrations sont au service du client, elles devraient être ouvertes aussi jusqu'a 21 h00 le soir ainsi que les samedi et dimanche. Par contre les entreprises privées doivent conserver le libre choix de leurs heures d'ouvertures.

  • L'argonaute le 12.04.2018 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    Moi la question que je me pose, vous n'avez rien d'autre à faire que de faire les magasins? Ouvrir le dimanche matin, quelques commerces alimentaires ok. c'est déja le cas dans bon nombre de departements français, sauf en moselle...mais de la à généraliser n'importe quelle ouverture, il ne faut pas exagerer...

  • francais du lux. le 12.04.2018 11:58 Report dénoncer ce commentaire

    Que les salariés soient déjà contents d'avoir un boulot! S'ils sont pour.. tant mieux! S'ils sont contre... qu'ils cherchent ailleurs... en France ,tiens!

    • José le 12.04.2018 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      Je trouve votre commentaire très sévère et rude. Etes vous patron?

  • Grand Maître le 12.04.2018 10:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @keyla, j'aimerai aussi que ceux qui sont dans le commerce puissent aller à la banque le dimanche. ..

  • Ex chômeur le 12.04.2018 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    S'ils veulent ouvrir les dimanches, les patrons n'ont qu'à aller travailler à la place de leurs salariés. Ah justement, ils ne peuvent pas, ils seront dans leur villa dans le sud de la France.

    • Nicole le 12.04.2018 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      n' importe quoi ce discours! En tant que patronne, je suis aussi au boulot le dimanche comme les autres 6 jours de la semaine, c' est loin d' être une généralité ce genre de patron qui ne font que profiter pendant que les employés travaillent. Les centres commerciaux dans lesquels nous sommes sont ouverts les dimanches et nous devons suivre les règles, d' ailleurs, la plupart de mes employés demandent pour travailler le dimanche pour le supplément des 70%, donc, c' est un choix...