Rapport d'activités 2017

07 juin 2018 11:56; Act: 07.06.2018 12:55 Print

MSF Luxembourg a été actif dans plus de 70 pays

LUXEMBOURG - La crise des réfugiés Rohingyas au Bangladesh, l'épidémie de choléra au Yémen et la bataille de Mossoul en Irak, ont mobilisé l'association humanitaire en 2017.

storybild

Un jeune garçon est tiré à bord du bateau MSF de recherche et de sauvetage «Prudence en mer Méditerranée» au large de la côte libyenne, le 9 juin 2017. (photo: Andrew Mcconnell)

Sur ce sujet
Une faute?

L'année 2017 a été particulièrement intense pour les équipes luxembourgeoises de «Médecins sans frontières». L'association humanitaire est en effet intervenue dans 72 pays, où elle a développé 463 projets médicaux et humanitaires. Elle a réalisé près de 11 millions de consultations médicales ambulatoires et hospitalisé plus de 824 000 patients, selon son rapport d'activités publié ce jeudi.

L'organisation a été confrontée à trois urgences majeures: la crise des réfugiés Rohingyas au Bangladesh, l’épidémie de choléra au Yémen ainsi que la bataille de Mossoul en Irak.

«Nous avons besoin du soutien de la population luxembourgeoise»

À partir du 25 août, les Rohingyas ont été pris pour cibles par l’armée birmane, la police et des milices locales. Près de 693 000 d'entre eux ont fui le pays vers le Bangladesh. Dans ce contexte, MSF a mené de nombreuses opérations dans la région, notamment pour faciliter l'accès à l’eau potable et soigner les populations réfugiées.

Au Yémen, où plus d'un million de cas suspects de choléra ont été identifiés d'avril 2017 à février 2018, MSF a admis plus de 100 000 patients dans 37 centres de traitement. Mossoul, enfin, a été le théâtre de combats incessants d'octobre 2016 à juillet 2017 pour reprendre le contrôle de la ville à l'État islamique. L'organisation a travaillé à proximité de la ligne de front pour traiter les nombreux civils blessés.

MSF est intervenu dans bien d'autres pays où des conflits sévissent comme au Nigeria, en République centrafricaine ou encore au Liban. «Nous nous refusons à abandonner ceux qui ont besoin d’une aide médicale humanitaire, neutre, impartiale et indépendante. 95% du financement des missions que nous menons proviennent de donateurs privés; nous avons besoin du soutien constant de la population luxembourgeoise», a indiqué le Dr Guy Berchem, président de MSF Luxembourg.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Viviane Rausch le 07.06.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à MSF et à toutes les associations et particuliers prêts à aider des êtres vivants en difficulté.

  • El Toro le 07.06.2018 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à eux de soulager les douleurs des plus pauvres! Torolkozo, je vous ai battu au sprint là!

Les derniers commentaires

  • Viviane Rausch le 07.06.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à MSF et à toutes les associations et particuliers prêts à aider des êtres vivants en difficulté.

  • El Toro le 07.06.2018 12:48 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à eux de soulager les douleurs des plus pauvres! Torolkozo, je vous ai battu au sprint là!

    • torolkozo le 07.06.2018 16:31 Report dénoncer ce commentaire

      En vérité je suis d'accord avec vous et MSF fait un travail que les gouvernements ne font pas