Au Luxembourg

29 août 2017 17:37; Act: 09.01.2020 15:48 Print

Au Luxembourg, Macron défend la convergence fiscale

SENNINGEN – Le président français Emmanuel Macron a effectué une visite au Luxembourg, mardi, évoquant les sujets européens avec Xavier Bettel et Charles Michel.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L'Europe a été au cœur de la rencontre de mardi, entre le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, son homologue belge Charles Michel, et le président français, Emmanuel Macron. «Nous aimons tous trois l'Europe», a clamé l'hôte, même s'il a reconnu que «cela arrive même dans les meilleurs familles que l'on ne soit pas d'accord sur tout».

Le sujet de l'optimisation fiscale n'a pas été oublié lors des discussions, a expliqué Emmanuel Macron, qui n'accable pas le Grand-Duché, souvent accusé de détourner les taxes sur les profits effectués ailleurs. «Je tiens à saluer le travail du Luxembourg ces dernières années sur ce sujet, on n'en tient généralement pas assez compte dans les débats». Il a ainsi cité l'échange accru d'informations, le début d'harmonisation fiscale et la fin du secret bancaire. «Je crois à la convergence fiscale. Il faut définir une assiette harmonisée et un corridor pour les taux d'imposition des entreprises», détaille-t-il.

Europe à deux vitesses

Sur la méthode, les dirigeants n'ont pas hésité à plaider pour une Europe à deux vitesses. «Je préfère avoir une Europe à deux vitesses qu’une Europe au point mort», a clamé le chef du gouvernement luxembourgeois, rappelant que plusieurs projets, comme l'euro ou Schengen, n'étaient pas partagés par tout le monde. Ce n'est pas un tabou non plus pour Emmanuel Macron, qui «se remémore l'expérience des dernières années, notamment lors de la crise grecque, lorsque la zone euro n'osait pas se réunir de peur de fâcher le Royaume-Uni ou la Pologne». Selon lui, il faut avancer sur des projets concrets comme le chômage des jeunes, et «une avant-garde se constituera, on créera des formats ad hoc».

Sur le principe, les dirigeants sont en faveur d'un renforcement de l'Union européenne autour de quatre points détaillés par Charles Michel: le développement économique, la lutte contre le terrorisme, la maîtrise des migrations et le développement social. Macron a de nouveau plaidé pour une refonte de la directive sur les travailleurs détachés, indispensable selon lui: «Aujourd'hui, ce texte tire vers le bas le modèle social européen. L’Europe n’a pas été construite pour créer du dumping social». Xavier Bettel l'a «remercié pour cette initiative».

La Grande Région a enfin été évoquée par les dirigeants, Emmanuel Macron rappelant «l'importance du Luxembourg pour les travailleurs frontaliers». Il veut d'ailleurs rencontrer prochainement le président de la région Grand Est pour travailler sur des projets concrets, a-t-il dit sans plus de détails. Il s'est aussi montré très évasif sur la question de Cattenom, après que Xavier Bettel a réaffirmé que le Luxembourg était prêt à contribuer au financement d'un programme d'énergies renouvelables si la centrale fermait.

Les compagnes et époux étaient pendant ce temps en visite au Luxembourg:

Greenpeace a demandé la fermeture de Cattenom à Emmanuel Macron:

(Joseph Gaulier/L'essentiel avec jv)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lobop le 29.08.2017 18:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi n'est il pas venu en tgv?

  • no vote le 29.08.2017 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    il aurait pu venir avec brigitte , ça aurait fait des frais en moins pour le contribuable .

  • Luxo le 30.08.2017 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Le taux le l'impôt sur les sociétés est presque identique entre nos deux pays (30 et 33%) sauf que le GDL offre des cadeaux fiscaux au multinationales étrangères pour les faire venir chez nous. (souvent elles sont imposées à moins de 1%) . Cette concurence déloyale n'est plus tolérable par les autres pays.

Les derniers commentaires

  • zaaz le 30.08.2017 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ahah, vous avez voté pour lui maintenant il faut assumer !!!!!!

  • vilecoyote le 30.08.2017 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @nee merci Parce que les profits des grandes multinationales taxées à vil prix arrangé par Juncker sont réalisés par les habitants du GDL peut être ? Le Luxembourg vampirise l'Europe. Ce sont des dizaines de milliards d'euro de manque à gagner pour la France par exemple.

  • Bruno le 30.08.2017 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ils parlent d'harmonisation fiscale secret bancaire > ils ont pas parlé des 29% de bénéfice que la banque européen a fait dans les paradis fiscaux .

  • JC Duss le 30.08.2017 13:49 Report dénoncer ce commentaire

    Du grand n'importe quoi.... Mme en TGV et Mr en avion.... Et on parle d'economies.... Toujours pareil, tous les memes.

  • realite le 30.08.2017 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ces hommes ne discutent pas pour arranger le bas peuple mais pour arranger les multinationales et super riches