Projet scolaire

11 juillet 2016 11:44; Act: 11.07.2016 14:31 Print

Mille lycéens solidaires ont défilé à Luxembourg

LUXEMBOURG - Un millier d'élèves du Lycée de garçons Luxembourg ont marché dans la capitale en jeans et tee-shirt blanc dans le cadre d'un projet scolaire.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Ce lundi matin, c'est un flot d'un millier de jeunes vêtus de jeans et tee-shirts blancs et tenant des ballons en forme de cœur qui s'est déversé sur la place d'Armes, à Luxembourg. Le Lycée de garçons Luxembourg organisait une grande marche de la Solidarité depuis la place Auguste Laurent où se trouve leur établissement. «Les tenues identiques, c'est pour montrer que si nous sommes des individus, nous formons aussi un ensemble, une communauté scolaire solidaire», détaille Noël, 19 ans.

Ici il faut entendre solidarité au sens large. Les élèves ont en effet travaillé pendant 3 ans, dans le cadre du projet scolaire «LGL en gage», avec des associations, présentes ce matin-là sur la place. «Dans ma classe, nous avons eu l'occasion de rencontrer des réfugiés», poursuit Noël. «Et nous avons imprimé des flyers pour sensibiliser le public à leur situation. Mais la communauté scolaire a aussi collaboré avec des ONG qui aident les femmes victimes de violence ou encore les enfants malades».

Les élèves ont pu mettre la main à la pâte dans des projets concrets. «Nous avons maintenant un distributeur de produits fairtrade au lycée», commente Gabriele, 15 ans. «Nous avons aussi organisé une grande fête dont la recette à été répartie entre les associations». Mais ce qui a le plus marqué le garçon, c'est d'apprendre les gestes de premiers secours. Les lycéens en faisaient d'ailleurs la démonstration sur des mannequins à la place d'Armes, au son de leur orchestre scolaire.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zorba le 11.07.2016 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les élevés sont à l’école pour apprendre conformément aux programmes fixés par le Ministère. Point ! Tout autre activité, surtout de manipulation politique doit être volontaire si non bannie.

  • Rigoberta Menchu le 11.07.2016 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    combien dois-je payer pour cette initiative solidaire? à la fin ils ne veulent qu'une chose, de l'argent. La vrai solidarité est volontaire.

  • Fruppsi le 12.07.2016 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi en français?

Les derniers commentaires

  • Fruppsi le 12.07.2016 09:05 Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi en français?

  • Grincheux le 11.07.2016 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    En tant que parent de deux filles au LGL je peux dire à Rigoberta Menchu qu'elle a rien à payer pour cette manifestation..

    • Rigoberta le 11.07.2016 16:10 Report dénoncer ce commentaire

      @Grincheux: pour la manifestation non, pour les initiatives "solidaires" bien sûr que oui.

    • Une autre maman LGL le 12.07.2016 09:21 Report dénoncer ce commentaire

      Leurs initiatives sont financées par les fêtes de l'école où nos enfants fabriquent et vendent des choses (gateaux ou autres). C'est le cas dans les autres lycées classiques du Luxembourg aussi. Si vous saviez ce que éducation, sensibilisation et civisme peuvent apporter à nos jeunes générations... mais visiblement vous n'êtes pas apte à comprendre.

  • Zorba le 11.07.2016 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les élevés sont à l’école pour apprendre conformément aux programmes fixés par le Ministère. Point ! Tout autre activité, surtout de manipulation politique doit être volontaire si non bannie.

  • Rigoberta Menchu le 11.07.2016 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    combien dois-je payer pour cette initiative solidaire? à la fin ils ne veulent qu'une chose, de l'argent. La vrai solidarité est volontaire.