Bien-être au Luxembourg

14 novembre 2017 11:23; Act: 14.11.2017 18:13 Print

On se sent encore moins bien qu'avant la crise

LUXEMBOURG - Les domaines comme le logement ou la santé posent souci à la population et affectent l'indicateur de son bien-être, selon une étude du Statec.

storybild

«Les gens n'ont pas une perception d'une explosion de leur bien-être», pointe Serge Allegrezza, directeur du Statec. (photo: Editpress/François Aussems)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Au Luxembourg, le bien-être met plus longtemps à se rétablir que la croissance économique. C'est le constat dressé ce mardi par le Statec, lors de la présentation des résultats du PIBien-être, pour son évolution entre 2009 et 2015. L'indice, composé d'une soixantaine d'indicateurs comme le revenu, la santé, le logement ou encore la satisfaction par rapport à la vie en général, doit refléter l'état de qualité de vie de la population.

Il a enregistré une baisse de 2010 à 2012, comme le PIB traditionnel, qui mesure la richesse d'un pays. Depuis 2012, le PIBien-être est reparti à la hausse, mais «cette courbe du bien-être évolue très lentement par rapport au PIB qui lui a augmenté de 20-30% dans cette période. L'indicateur composite stagne ou se relève très peu et n'a même pas encore atteint le niveau d'avant la crise.

«L'environnement» en nette amélioration

«Cela montre que le bien-être aussi bien objectif que ressenti par les ménages est d'une certaine manière un peu déconnecté de la croissance du PIB. Les gens n'ont pas une perception d'une explosion de leur bien-être», pointe Serge Allegrezza, directeur de l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Les améliorations les plus significatives relevées entre 2009 et 2015, touchent à l'environnement (+13%), le revenu et la richesse (+10%), l'éducation (+1,5%) et la fréquence des liens sociaux (+1,5%). En matière d'éducation et de compétences, le Statec relève qu'effectivement le nombre de diplômés de l'enseignement supérieur augmente mais que, dans le même temps, le taux de décrochage scolaire également.

Absence de données sur la mobilité

Les domaines où la qualité de vie s'est détériorée sont la santé (-10%), la sécurité personnelle (-10%), le logement (-6%) et la gouvernance (-6%). Autre point négatif, la proportion d'adultes se déclarant en bonne santé, qui est passé de 74% à 70,5% en six ans, mais aussi de celles souffrant de problèmes de santé mentale, qui a plus que doublé (à 43%).

Enfin, un point manquant pour l'heure - et qui resterait à inclure dans les études - est le manque de données sur la mobilité. «Il semble que le ministère du Développement durable et des Infrastructures travaille à ces questions et sera bientôt en mesure d'en fournir», espère Serge Allegrezza. «Il est important de connaître le temps que les gens passent sur la route ou dans les transports en commun et de comprendre cet aspect qui fait aussi partie de la qualité de vie». Le PIBien-être a en effet vocation, notamment, à aider les politiques dans leurs choix.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • VinceThePrince le 14.11.2017 11:52 Report dénoncer ce commentaire

    Quand le budget logement te bouffe plus de la moitié de tes revenus, ce n'est pas le bonheur.

  • Jimmy le 14.11.2017 12:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le logement est une réel problème, que ce soit pour le loyer ou pour l achat d un bien.

  • Constatations le 14.11.2017 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Lier le bien-être à l'unique perception matériel et financière (croissance, PIB, etc...) est la preuve de la décadence de ce système! L'argent n'a jamais fait le bonheur....preuve en est, une fois de plus! Mais temps que l'on fera croire à la population que son unique espoir de bonheur est la croissance et l'économie qui influence son portefeuille, on ne s'en sortira pas! Et de son côté, l'économie a besoin d'une armée de zombies consommateurs pour son maintien et, bien apprivoisés, ces derniers pensent que leur seul bonheur/bien-être possible, c'est leur pouvoir d'achat!...grosse erreur!

Les derniers commentaires

  • Pierre Henri le 15.11.2017 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais à qui à profiter le plus la hausse du PIB éco car je suppose que ce n'est qu'une moyenne. Ensuite, il y a l'effet prise de conscience que le système n'est pas infaillible et que ça peut revenir. Enfin, pour avoir connu l'avant et l'après crise, le bilan est que le Luxembourg a quand même perdu de sa superbe. Entre les salaires qui restent intéressants mais peinent à décoller avec l'ancienneté, le coût de la vie, du logement, etc. et sans parler du transport et/ou de la circulation délirante, je peux comprendre le mal-être de certains.

    • Tina Almondovar le 15.11.2017 09:33 Report dénoncer ce commentaire

      L'Etat pourrait faire un éffort et prendre à sa charge les heures perdues dans les trajets domicile-travail et travail-domicile.

  • Sosso le 15.11.2017 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Des bons et mauvais praticiens il y en a partout. En attendant les délais de RV sont moins longs au Luxembourg qu'en France. Française, j'ai eu 2 spécialistes pendant près de 20 ans au Luxembourg, le top. N'en déplaisent à certaines mauvaises langues...

  • NovoRosia le 15.11.2017 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    « Notre pays est très dynamique » Pierre Gramegna, 17 février 2016. Or, les relations étrangères sont tellement dynamiques qu'elles commencent seulement à entrevoir leur erreurs avec la Russie à propos de la Crimée (n'est-ce pas Jean Asselborn?). Bref, le dynamisme du bien être se traduit par la peur d'une Union Européenne des 27 vers une Union Européenne des 6 pris à l'étau entre les États-Unis et la Russie.

    • Sylvaiin Dubourg le 15.11.2017 09:37 Report dénoncer ce commentaire

      Ce qui est dynamique c'est les taux d'imposition proposés au entreprises qui viennent optimiser chez nous.

  • Paradise Papers le 15.11.2017 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    Et ben moi je me sens très bien au Luxembourg.

  • Merveille le 14.11.2017 22:13 Report dénoncer ce commentaire

    Vous devenez plus vaniteux que les Français!! Au GDL, tout est merveilleux, les plus beaux, les plus grands, les plus forts! Tous les jours, on voit les vantardises quand on lit L'Essentiel ! Vous avez combien d'IRM pour tout le Grand Duché ???????????????

    • peplum le 15.11.2017 11:44 Report dénoncer ce commentaire

      On se croirait effectivement à Marseille-sur-Moselle ici ;)