Avec des vidéos

08 mars 2018 06:00; Act: 08.03.2018 09:15 Print

«On veut aider les jeunes à trouver la ville où étudier»

LUXEMBOURG - Sébastien et Éric présentent des villes européennes sur les réseaux sociaux pour que les lycéens fassent le bon choix pour le lieu de leurs études.

Sur ce sujet

C'est l'histoire de deux copains de lycée. Sébastien Philbert, 24 ans, titulaire d'un bachelor en marketing, et Éric Rolgen, 23 ans, enseignant en école primaire, viennent de concevoir Uni-check! Il s'agit d'un projet vidéo à l'intention des lycéens luxembourgeois dans la perspective de leurs futures études supérieures à l'étranger.

«L'objectif est d'éviter qu'ils fassent le mauvais choix en sélectionnant une ville qui ne leur correspond pas», expliquent les deux jeunes Luxembourgeois, qui sont partis de «l'échec» de leur propre expérience. «Nous étions dans des villes qui ne répondaient pas à nos aspirations. Nous ne voulions pas que d'autres vivent la même chose que nous et perdent du temps et de l'argent», assurent-ils. Aussi, depuis trois mois, les deux amis ont créé des pages sur Facebook, YouTube et Instragram sur lesquelles ils présentent les vidéos de villes européennes réputées pour leur cursus au sein d'universités ou d'écoles privées.

Sept vidéos sur Grenoble, Francfort, Budapest, Oslo, Cologne, Trèves et Strasbourg sont déjà disponibles. «D'ici le mois de juillet, nous en présenterons seize autres. Outre l'aspect scolaire, nous présentons les richesses culturelles, les offres de logement...». Les retours sont déjà positifs avec plusieurs milliers de vues selon les villes, «et des commentaires plutôt favorables».

(Gael Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Heuu le 08.03.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est sur que l'institution est importante mais il ne faut pas négliger l'épanouissement culturel etc.

  • AgingIsATerribleThing le 08.03.2018 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Des jeunes qui font rien: "C'est des irresponsables"; des jeunes qui font quelque chose: "C'était mieux avant"...

  • autres temps autres moeurs... le 08.03.2018 08:23 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment ridicule de choisir des études en fonction de si une ville est cool ou pas.... de mon temps, on privilégiait l'institution et puis ensuite aussi les frais tels que prix des loyers etc....

Les derniers commentaires

  • brrrrrrrr le 08.03.2018 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le risque de cette initiative est que ces jeunes ne voudront jamais revenir travailler et vivre au GDL.

    • Daryl le 08.03.2018 19:09 Report dénoncer ce commentaire

      Auraient ils tort?

  • Frontalier le 08.03.2018 12:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Luxembourgeois critiquent sans arrêt les frontaliers et puis envoient leurs enfants étudier chez eux!!

    • RésidentPermanent le 08.03.2018 13:12 Report dénoncer ce commentaire

      En même temps, les Luxembourgeois sont ensuite formés par des résidents dans le pays de leur choix d'études en général ...

    • Siegfried le 08.03.2018 13:17 Report dénoncer ce commentaire

      Excusez-moi mais c' est l'inverse: les frontaliers critiquent le Luxembourg tout le temps et a propos de tout, que ce soient les paysages, la meteo, la langue... on dira que le Lux oblige les gens a venir ici...

    • Hein le 08.03.2018 13:26 Report dénoncer ce commentaire

      Pas chez les frontaliers quand même!

  • AgingIsATerribleThing le 08.03.2018 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Des jeunes qui font rien: "C'est des irresponsables"; des jeunes qui font quelque chose: "C'était mieux avant"...

  • Heuu le 08.03.2018 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est sur que l'institution est importante mais il ne faut pas négliger l'épanouissement culturel etc.

    • la taupe le 08.03.2018 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Dans toutes les villes il y a toujours du culturel, mais les gens ne s'informent plus et veulent du tout mâché tout cuit.... faut parfois un peu bouger, mais je vous garantis que même au Grand-Duché y'a des pépites culturelles !!

  • Recruteur le 08.03.2018 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    Sonder plutot le marcher du travail et choisir une ville/unif ou ils pourront faire des etudes qui deboucheront sur un job au lieu de chercher des villes ou ils pourront faire la fiesta et depenser l'argent de leurs parents!

    • DISOBEY le 08.03.2018 10:04 Report dénoncer ce commentaire

      Et si leurs buts dans la vie n'était pas exclusivement de correspondre au marché du travail afin que vous empochiez une commission?

    • Luxembourg le 08.03.2018 10:07 Report dénoncer ce commentaire

      Regardez les vidéos ou informez vous avant d'écrire un commentaire. Dans aucune des vidéos, on incite les étudiants à choisir une ville selon ses boîtes de nuit, bars, etc.. Ils nous présentent diverses universités, des dialogues avec les étudiants sur place et la beauté des différentes villes.

    • On a vu et ... le 08.03.2018 12:41 Report dénoncer ce commentaire

      Les études sup c'est quoi, 5 ans. Le travail il en auront pour au moins 45 ans et les conséquences pour en moyenne 60 ans. IL ne s'agit pas de dire que la vie c'est le travail, ce qui serait stupide et inhumain. Mais il faut assumer ses priorités. Soit on se base sur une ville pour faire cool et après il ne faudra pas venir se plaindre si le job ne comble pas les attentes. Soit on se base sur l'excellence, les débouchées, ou la passion pour le choix de l'enseignement, et alors on a une chance d'avoir le job souhaité ou convenable. Le reste c'est pour cacher la misère comme on dit chez moi.