Aides au Luxembourg

17 mai 2017 11:59; Act: 17.05.2017 15:06 Print

Petit coup de pouce pour faire garder ses enfants

LUXEMBOURG – S’il n’existe pas de crèches de nuit au Luxembourg, le gouvernement veut aider les parents qui travaillent à des heures atypiques.

storybild

Les parents peinent parfois à trouver des solutions adaptées à leurs horaires.

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Faire garder ses enfants est un casse-tête mais quand on doit trouver des solutions en dehors des horaires dits «classiques» (entre 7h et 19h), ça devient la galère. Il n’existe au Luxembourg aucune crèche de nuit agréée, a rappelé le ministre de l’Éducation nationale, Claude Meisch, interpellé par la députée socialiste Taina Bofferding.

L’expérience a bien été tentée au Centre hospitalier Emile Mayrisch (entre 21h50 et 9h) mais faute de demandes, la crèche ne propose désormais plus ce créneau horaire. Selon la loi, toutes les structures d’accueil peuvent toutefois proposer, de façon exceptionnelle, des séjours avec hébergement mais seulement deux nuitées par an, au maximum.

4,25 euros de l'heure entre 19h et 7h

Conscient que «certaines familles dont les horaires de travail atypiques les obligent à recourir de façon sporadique ou régulière à une offre d’encadrement en dehors des horaires des services d’éducation et d’accueil», le ministre compte aujourd’hui sur les assistants parentaux, option la plus souvent choisie par ces parents.

Le projet de loi déposé à l’automne dernier propose ainsi d’augmenter l’aide maximale de l’État: elle passera de 3,50 euros de l’heure à 3,75 euros entre 7h et 19h et à 4,25 euros entre 19h et 7h ainsi que le week-end.

Le ministre a rappelé que les assistants parentaux doivent disposer de locaux et de matériel appropriés pour le repos et le sommeil des enfants et qu’une période de prise en charge continue de jour et de nuit ne peut pas excéder trois semaines.

Vous êtes un parent qui travaille avec des horaires décalés et vous devez jongler pour faire garder vos enfants? Envoyez nous votre témoignage à web@lessentiel.lu.

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jo le 17.05.2017 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    certains sont dans un autre monde..peut etre avait dans votre couple une personne qui gagne assez pour subvenir aux besoins de la famille et qui permet a l'autre de rester a la maison ou peut etre êtes vous des cas sociaux qui ne veulent pas travailler et ce contente du minimum a la charges de l'état... mais pensez aux couples qui gagnent peu ou pas assez et dont les 2 parents travaillent pour payer le loyer et autres charges. il s'agit d'une grande partie de la population et de beaucoup de métier a l'heure actuelle. hopital police chauffeur de bus ou taxi restauration ect

  • bof le 17.05.2017 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et finalement il reste quelles responsabilités financières aux parents ? Je veux dire, l'arrivée d'un enfant se prépare un minimum. Est-ce que bientot l'état assumera tous les frais relatifs aux enfants y compris de ceux qui en font alors qu'ils savent très bien qu'ils n'ont pas les moyens d'assumer ?

  • Jessica le 17.05.2017 17:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @En a marre si le Gouvernement m'avait aidé pour mettre en place un système de places disponibles en temps réel! Les parents, les crèches et les assistantes parentales ne devraient pas se battre pour dire qu'ils cherchent ou ont de la place! Il y a des crèches très bonnes qui manquent d'enfants!!! Que le ministère de l'éducation ne dise pas qu'il n'est pas au courant de ce système très simple ils ont reçu un communiqué de presse et n'ont jamais répondu! Il ne manque pas des Crèches partout...

Les derniers commentaires

  • Expatlulu le 18.05.2017 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    nous avons un magnifique fils de 6 ans et aurions voulu un deuxième, mais les moyens de garde étant trop chère, nous avons abandonné . La vie ce n'est pas que de l’assistanat, il faut être un peu sérieux et lucide, si j'ai pas les moyens de subvenir aux besoins élémentaires de mes gosses, je n'en fait pas 3-4-5 et demande à l’état de prendre tout en charge .

    • Roxio le 18.05.2017 11:07 Report dénoncer ce commentaire

      Bien d'accord avec vous. Et j'ai moi aussi qu'un seul enfant pour les mêmes raisons que vous.

  • petitevoix le 18.05.2017 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est très bien d épauler les parents qui travaillent de nuit et qu'ils ont un vrai besoin le gouvernement doit vraiment faire quelque choses Par contre il faut bien revoir les aides quand les parents font garder leurs en Creche ou il n y a pas un varie besoin car les subventions qui propose le gouvernement c est les citoyens qui ont paye alors à discuter

  • kevin le 18.05.2017 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    très triste qu'on vit dans un système ayant besoin de ce type d'infrastructure! Chaque enfant mérite d'être élévé par ses propres parents! De l'autre côté, il faut aussi savoir faire des choix en tant qu'adulte: soit on veut être parent soit on veut une carrier.

    • Daenerys le 18.05.2017 09:32 Report dénoncer ce commentaire

      Donc si on suit votre raisonnement les futurs parents démissionnent et partent planter des choux pour nourrir leurs bambins ? Un peu de sérieux. La vie est chère de nos jours. Il faut pouvoir leur offrir des études, des activités extra-scolaire, leur ouvrir l'esprit avec des voyages, et tout ça a un coût qu'un seul salaire peut rarement couvrir. Les enfants vont à l'école très jeune, ils n'ont pas besoin d'avoir leur parents 24h/24 à la maison. Certains parents aménagent simplement leur temps de travail. Il faut arrêter de stigmatiser les parents qui font le choix de poursuivre leur carrière..

    • RamBo le 18.05.2017 12:41 Report dénoncer ce commentaire

      @Daenerys le 18.05.2017 09:32: La vie est chère du fait que beaucoup semblent avoir perdu la vue pour l'essentiel ! X voitures, Y vacances, sorties le WE, objets de luxe, I-phone & abo, etc ne font pas partie des choses essentielles dans une vie. Par contre, l'habitat et surtout le contact parents/enfant(s) sont bien importants.

    • Daenerys le 18.05.2017 15:11 Report dénoncer ce commentaire

      @Rambo Bien sûr il y a des dépenses futiles (dernier téléphone à la mode, produits de luxe, bouteilles d'alcool en boite, etc). Mais il y a aussi des dépenses qui permettent d'avoir une vie agréable et d'offrir à nos enfants culture et ouverture d'esprit (musées, visites diverses, voyages,...). Avoir des loisirs est important. Je suis bien évidemment tout à fait d'accord sur l'importance du contact parents/enfant(s). Mais je pense que pour le développement de l'enfant et pour son futur il est important de pouvoir lui offrir d'avantage que des activités à la maison. Tout ça ayant un coût.

    • horaires différents le 19.05.2017 14:09 Report dénoncer ce commentaire

      Qui vous dit que ces parents ne s'occupent pas de leurs enfants? S'ils travaillent parfois de nuit cela veut aussi dire que certains jours ils sont chez eux (récup et autres) et donc qu'ils peuvent s'occuper de leurs enfants...Le problème est juste qu'ils n'ont pas d'horaires traditionnels...pas qu'ils veulent se décharger 24h/24 et 7j/7 de leur progéniture...

  • Popi le 18.05.2017 05:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les entreprises, l'état ne créerait pas une structure d'accueil pour les parents travaillant de nuit ou horaires décalés dans l'entreprise ? Papa ou maman travaille et bébé ou enfant dort proche des parents. Le tout à la charge de l'employeur ?!... Ce serait normal, non ?

  • Caïn le 17.05.2017 21:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le point n'est pas le choix des parents qui décident ceci ou cela, mais l'absence de choix que l'on impose à beaucoup à de parents: lorsque deux salaires sont insuffisants pour une famille de 3, il y a un problème évident qu'apparement beaucoup ne voient plus. On se sent coupable et on cherche à se déculpabiliser car malgres des valeurs nobles il faut tenir compte de la conjoncture: il n'est pas obligatoire de faire comme il nous est imposé de faire. révoltez-vous ou acceptez docilement et moi je mange des pâtes voilà tout.

    • Daenerys le 18.05.2017 09:28 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis d'accord, il y a un problème si 2 salaires ne suffisent pas à 1 famille de 3. Dans votre précédent commentaire vous disiez que 2 parents travaillent pour se payer des choses futiles (vous mentionniez internet). C'est justement ce que je vous dis, parfois on n'a pas le choix il faut que les 2 travaillent. Et parfois on a le choix et on choisi d'avoir 2 salaires pour pouvoir offrir à ses enfants autre chose que des pâtes..! des activités, des voyages, etc. Donc oui, avoir le choix de la vie qu'on souhaite mener est important. Libre à vous de manger des pates et aux autres de voyager.