Consommation au Luxembourg

06 décembre 2017 14:56; Act: 06.12.2017 16:48 Print

Plus d'un résident sur deux reconnaît l'Ecolabel

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché est un des pays européens où le logo écolo de l'Union européenne est le mieux identifié par les consommateurs.

storybild

Au Luxembourg, l'Ecolabel est bien identifié par les consommateurs. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le logo écolo de l'UE, qui fête ses 25 ans cette année, connaît un succès variable d'un pays à l'autre. L'étiquette pêche encore par son déficit d'identification par les 500 millions de consommateurs européens. C'est une fleur aux allures de pissenlit dont les aigrettes sont des étoiles qui rappellent le drapeau de l'UE. Le logo est présent sur plus de 54 000 produits dans l'Union et pourtant, selon un sondage Eurobaromètre publié en novembre, moins d'un tiers des Européens sont capables de l'identifier.

Il n'y a qu'au Luxembourg, en France et au Danemark que plus d'un consommateur sur deux reconnaît le logo européen, selon l'Eurobaromètre. En Bulgarie, Roumanie, Italie ou au Royaume-Uni, la proportion tourne autour de 15%... Le manque de reconnaissance est parfois dû au succès d'écolabels régionaux ou nationaux, comme c'est le cas en Allemagne ou en Scandinavie, où plus de 90% de la population identifie le logo du «Cygne nordique». C'est en France, en Italie et en Allemagne que le plus grand nombre de licences ont été accordées, selon un décompte réalisé en septembre.

Une «faible sensibilisation»

La Commission européenne tente d'étendre l'influence de l'Ecolabel: campagnes d'information sur les réseaux sociaux, brochures réalisées dans toutes les langues de l'UE, organisation de conférences et ateliers, ont été développées. Un «showroom» autour de l'Ecolabel a été monté au centre de Bruxelles pour fêter les 25 ans du label. Elle est aussi en train de développer un «toolkit» Communication sur ce label.

Dans un récent bilan de qualité de la législation, la Commission a toutefois établi que la contribution de l'Ecolabel pour «réduire l'incidence environnemental de la consommation et de la production» est «limitée de manière significative par le niveau de participation des producteurs à l'Ecolabel européen, qui est en grande partie lié à la faible sensibilisation à ce sujet des parties intéressées».

(pp/L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.