Accord trouvé

17 février 2017 16:34; Act: 17.02.2017 18:24 Print

Sodexo renonce à son plan social à «An de Wisen»

BETTEMBOURG - Le gouvernement, la direction et la représentation du personnel de la maison de soins «An de Wisen» ont trouvé un accord. Les 66 emplois menacés sont sauvés.

storybild

Sodexo renonce à son plan social et l'OGBL à la grève prévue à partir du 21 février. (photo: Editpress)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Il y a une dizaine de jours, les 205 employés de la maison de retraite «An de Wisen», à Bettembourg, apprenaient avec stupéfaction qu'un plan social allait être mis en place pour 66 d'entre eux. Alors qu'une grève devait être organisée la semaine prochaine, un accord a finalement été trouvé. Et cela suite à une réunion ce vendredi entre le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, la direction et la représentation du personnel de la maison de soins et l'OGBL.

Les parties prenantes ont promis de se réunir dans les plus brefs délais afin de« pérenniser durablement la situation financière de la maison de soins». «Dans ce contexte, Sodexo résidences services ASBL renonce au plan social prévu», peut-on lire dans un communiqué conjoint du ministère de la Sécurité sociale de l'OGBL et de Sodexo résidences services ASBL.

Selon Sodexo, la maison de retraite qui accueille 146 résidents permanents dépendants accuse un déficit cumulé depuis 2012 de 2,5 millions d’euros.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Regis de france le 17.02.2017 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    Trop d encadrement trop de chef ça coûte cher.il faut des gens sur le terrain et non dans les bureaux

  • Regis de france le 17.02.2017 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo vous le méritez bon courage à vous tous.un ancien collegue

  • mike le 18.02.2017 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est une maison de retraite pas une usine, pas de productivité à augmenter!!!!

Les derniers commentaires

  • europeo le 18.02.2017 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    combien de primes ,avantage,augmentation ect s' est octroyé la direction de sodexo depuis 2012 ???

  • mike le 18.02.2017 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est une maison de retraite pas une usine, pas de productivité à augmenter!!!!

    • Jo R le 18.02.2017 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      Hélas , beaucoup de sociétés ne pensent : argent , rendement financier et pas l'humanitude

  • resident le 17.02.2017 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si on pensait à augmenter un peu la productivité du personnel ?

  • ohmondieux le 17.02.2017 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans ma maison de soins c'est pareil, trop de gens dans les bureaux à faire je ne sais quoi... alors qu'avant il y en avait deux fois moins et l'administration roulait quand même...ce n est pas logique...avec les modernité bureaucratique qui existe aujourd'hui, il devrait avoir beaucoup moins...et quand il y a des problèmes de $ c 'est toujours les gens sur le terrain qui doivent souffrir.

    • Arthur le 18.02.2017 08:12 Report dénoncer ce commentaire

      Oh mon dieu encore un qui dénonce des faits mais il ne sait pas pourquoi, il vaudrait mieux connaitre le fond que de parler de la forme. Mon dieu mes dieux.

  • Regis de france le 17.02.2017 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    Trop d encadrement trop de chef ça coûte cher.il faut des gens sur le terrain et non dans les bureaux