Ligne Luxembourg-Thionville

21 février 2017 15:47; Act: 22.02.2017 10:25 Print

TER bondés: «On fait quoi de notre sécurité?»

LUXEMBOURG/FRANCE - Les mêmes trains que mardi circulent ce mercredi mais davantage de bus sont prévus. Malgré cela, certains trains sont bondés.

storybild

Comme mardi, seuls les CFL affréteront les trains entre le Grand-Duché et la France. (photo: L'essentiel)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Les personnes qui effectuent ce mercredi le trajet entre le Luxembourg et la France voyagent dans les mêmes conditions que mardi. Les CFL ont annoncé exactement le même dispositif pour le rail, avec le même nombre de trains aux mêmes horaires. En revanche, les CFL ont affrété 35 bus pour pallier le manque de trains, contre 24 pour la journée de mardi. De son côté, la SNCF en met 25 à disposition, au départ de Thionville.

Le service est réduit, une semaine après la collision de trains à Dudelange qui a paralysé le trafic. Comme mardi, seuls les CFL assurent la liaison, avec leur matériel et leur personnel. La SNCF ne fait pas rouler ses cheminots vers le Luxembourg. «Les organisations syndicales veulent des garanties au niveau de la sécurité. Elles attendent des éléments explicatifs sur l'accident de mardi dernier, que seule la justice luxembourgeoise pourra communiquer», indiquait mardi soir un porte-parole de l'entreprise française.

«Il n'y aucune évolution aujourd'hui»

Par ailleurs, une réunion a eu lieu mardi soir entre les CFL et la SNCF, mais elle n'influe pas sur le trafic de mercredi. Mardi, deux trains (un dans chaque sens) ont été annulés pour des raisons administratives, avaient indiqué les CFL. Il s'agissait en fait d'une confusion au niveau de la mise en place d'un véhicule.

Certains trains étaient toujours aussi chargés ce mercredi matin. «Malgré les rames bondées hier, il n'y a aucune évolution aujourd'hui», se plaint Roberto, un de nos lecteurs, qui a pris la photo ci-dessous à 7h33 ce matin. «En cas de problème, on fait quoi de notre sécurité?», se demande-t-il. Des regrets partagés par plusieurs usagers sur Twitter.




(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Polio le 21.02.2017 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'etais la région Lorraine je mettrai directement fin au contrat avec la SNCF pour les TER et je signerai plutôt un nouveau contrat avec les CFL pour assurer la mobilité des frontaliers !

  • Jean émardutrin* le 22.02.2017 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que la SNCF arrête de se retrancher derrière le thème de la sécurité pour ne pas assurer ce pour quoi on paye tout les mois, alors que tout le long de l'année les wagons sont chargés à bloc de gens qui ne peuvent même pas s'assoir, alors que le prix est toujours le même, la tout est normal ? même la sécurité ? il est temps de respecter les ' clients'

  • gaby le 21.02.2017 18:49 Report dénoncer ce commentaire

    il est temps de privatiser la SNCF et leur donner une notion de rentabilité

Les derniers commentaires

  • Traintrain le 22.02.2017 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats ou la sncf n'entravent rien du tout. Ils ne veulent juste pas rouler tant qu'on ne sait rien sur la catastrophe! ...

  • Divin codino le 22.02.2017 14:20 Report dénoncer ce commentaire

    ...il est une question d'intelligence plus que toute autres choses ... toutes les difficultés quotidiennes au LUX sont créées par les frontalières ... retards des autobus, trains, files d'attente, les accidents de la circulation ... il est pas faux de dire que s'il n'y avait pas toutes ces frontalières (dont beaucoup même pas payent l'abonnement et seulement savoir comment se plaindre de la cher vie de GDL, seulement d'être ici tous les jours pour travailler et gagner un salaire Luxembourgeoise ...)

  • Y en a marre le 22.02.2017 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    Bein oui, on fait tout pour le transport des frontaliers mais tant pis pour les résidents qui viennent du Nord du pays. Trains supprimés sans raison, ni information, tout passe! Merci!

  • nini57 le 22.02.2017 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et après le refus de circuler en ce moment il trouveront le moment de faire grève. mais merci au CFL et leur aimable personnel

  • petitevoix le 22.02.2017 13:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La SNCF pénalise Le gens qui travaillent dans GDL car en France n a pas de travail en plus c'est de syndicat est pour entraver les solutions en lieu de se mettre au travail Voilà la preuve que la France restera dans ses actions fonctionnaire