Au Luxembourg

10 mars 2017 07:00; Act: 10.03.2017 09:51 Print

Toujours plus de voitures sont abandonnées

LUXEMBOURG - Les autorités luxembourgeoises doivent récupérer de plus en plus de voitures abandonnées dans les rues. Que deviennent-elles?

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Amendes impayées, alcool au volant, défaut d'assurance ou défaut technique: en 2016, la police grande-ducale estime avoir placé des sabots sur quelque 1 500 véhicules, contre un peu plus de 1 200 en 2015. Une fois le sabot posé, que se passe-t-il? «Si le propriétaire du véhicule ne se manifeste pas auprès de la police dans un délai de 30 jours, un procès verbal est alors établi», explique Serge Muller, porte-parole de la police. «Une fois le délai écoulé, le parquet décide si la voiture est vendue aux enchères ou mise à la casse».

En 2016, l'administration de l'Enregistrement et des Domaines (AED), chargée des ventes aux enchères, a vendue 304 véhicules abandonnés. En 2015, il y en avait eu 141, soit moitié moins. Les raisons de cette augmentation ne sont pas très claires, l'AED n'ayant pas de statistiques détaillées. Selon les données disponibles en ligne, deux tiers des véhicules vendus étaient immatriculés au Grand-Duché, les autres venaient des trois pays voisins.

Frais élevés

Mais pourquoi «abandonner» une voiture sur la voie publique? «Le remorquage d'une voiture est relativement cher», explique la porte-parole du parquet, Diane Klein. Le remorquage en soi coûte 190 euros, auxquels il faut rajouter 40 euros par jour à la fourrière. La facture s'alourdit le soir et le week-end. Beaucoup de propriétaires préfèrent alors ne pas récupérer leur tas de ferraille. Tout est mis en œuvre pour retrouver les propriétaires, quand c'est possible.

En cas d'impayés, l'État récupère donc une partie de ses frais via les ventes de l'AED. Certains véhicules ont par ailleurs droit à une seconde vie: les services de secours les utilisent pour leurs entraînements. L'an dernier, l'AED leur a ainsi fourni 27 véhicules.

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Doucement le 10.03.2017 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve que la porte parole y va fort. Jamais je n'emploierais le mot "tas de ferraille" en public. Sachez que ces gens n'ont pas les moyens de se payer une voiture luxueuse, alors un peu de recul svp. S'attaquer à leur voiture, c'est comme offenser une personne directement! A bon entendeur

  • JRTLL le 10.03.2017 21:04 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore la photo initiale: on abandonne même des Porsche au Lux...c'est fantastique.

  • Incroyable réalité? le 10.03.2017 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Avoir une voiture est très cher. Car ce qui n'est pas dit dans l'article c'est qu'au delà du défaut de papier, des PV et des tarifs de la fourrière, il y a les réparations à effectuer pour le contrôle technique. Et ont peut arriver à des montants impayables dans des délais brefs. D'autant que la police ne respecte pas le code de la route permettant de circuler sans contrôle technique entre le domicile et le garage.

Les derniers commentaires

  • Angloy le 11.03.2017 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les véhicules "de collection" se trouvant au parking (privé) du centre commercial de Kirchberg, c'est un autre discours - ils ne sont nullement abandonnés.

  • Marine le 11.03.2017 01:57 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Zorro ! On parle de développement durable et d'environnement de qualité. Mais des carcasses rouillées qui viennent encombrer depuis des années des aires de parking le long de la route Windhof-Steinfort, c'est le top ! Le GDL n'est plus ce qu'il était en matière de propreté ! Les gens manquent vraiment d'éducation en jetant canettes, papiers, détritus tout le long des routes ! Elle est belle l'évolution !

  • Jerome le 11.03.2017 00:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme le précise l article, il est parfois plus intéressant de ne pas récupérer sa voiture du à des frais très élevés (amendes impayées, frais de remorquage, frais de fourrières etc). Qui payerait 1500€ pour une voiture qui vaut tout au plus 1000€? 2eme point, certains véhicules ne sont mis au enchères que a des types d acheteur averti (revendeur professionel) un particulier ne pourra pas l acheter....

  • Censuré. le 10.03.2017 22:00 Report dénoncer ce commentaire

    C est un autre fenomen spécial Luxembourg.

  • JRTLL le 10.03.2017 21:04 Report dénoncer ce commentaire

    J'adore la photo initiale: on abandonne même des Porsche au Lux...c'est fantastique.

    • La 2ième le 10.03.2017 23:56 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, elle est au Kirchberg, dans le parking du Auchan... Il y a encore peu il y en avait une (même modèle...) au Parking Saturn à Lux-Gare. C'est étonnant, mais tout peut être arrivé au proprio.

    • haute gamme le 11.03.2017 00:01 Report dénoncer ce commentaire

      et des Bmw lol