Échanges à l'Athénée

30 janvier 2017 12:27; Act: 30.01.2017 16:21 Print

Trois ministres ont répondu à 650 lycéens

LUXEMBOURG - Étienne Schneider, François Bausch et Pierre Gramegna ont échangé avec 650 lycéens sur l’étude Rifkin, ce lundi, à l’Athénée.

Voir le diaporama en grand »

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Ils ne sont pas tous en âge de voter, mais leurs questions ont fait mouche. Près de 650 lycéens du Luxembourg et de la Grande Région sont venus écouter les réponses d’Étienne Schneider, ministre de l’Économie, Pierre Gramegna, ministre des Finances et François Bausch, ministre des Infrastructures, sur l’étude Rifkin à l’occasion de l’Interlycées. Du futur de l’emploi à la mobilité en passant par les ressources d’énergies et l’alimentation, les échanges ont été nombreux, précis et franchement sympathiques.

Quand François Bausch s’essaie à un sondage à main levée pour évaluer quelle part des jeunes rêvent encore de posséder une voiture, un lycéen taquin lui répond que «la mobilité en transport en commun lui a coûté une heure de retard». La scène a amusé les ministres, au moins autant que l’assemblée, mais elle montre que les sujets d’avenir préoccupent les élèves. «Ils sont convaincus par le développement durable, mais souhaitent aussi plus de justice sociale», décrypte Étienne Schneider.

Du côté des participants en effet, ce sont ces thèmes qui reviennent le plus souvent, avec également la transition vers de nouvelles formes d’emploi: «Je ne suis pas certain que nous arriverons à lutter contre le chômage avec le développement de l’automatisation», craint Emmanuel, 17 ans. «Sur le papier, les idées sont bonnes, encore faut-il pouvoir les mettre en place» s’interroge Vincent, 17 ans. «Prenons la question du bio dans les écoles. C’est une bonne idée. Mais il est nécessaire de financer tout cela», illustre Jonathan, 16 ans. Autant de défis auxquels les responsables politiques devront apporter de nouvelles réponses. Le rendez-vous est pris.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Citoyen le 30.01.2017 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'ils n'ont pas envoyé Head of Department répondre aux questions.....

Les derniers commentaires

  • Citoyen le 30.01.2017 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    Heureusement qu'ils n'ont pas envoyé Head of Department répondre aux questions.....

    • Filax le 30.01.2017 14:11 Report dénoncer ce commentaire

      Par contre ils auraient pu l'y envoyer pour poser des questions! Alors là nos chers ministres auraient fait une piètre figure!