Histoire

09 janvier 2017 09:00; Act: 09.01.2017 12:44 Print

Un autre regard sur le Luxembourg de 1940

L'historien Valentin Schneider a mis la main sur des photographies inédites du passage de la Wehrmacht au Luxembourg.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Une faute?

La Seconde Guerre mondiale n'a pas encore livré tous ses secrets pour Valentin Schneider. Âgé de 33 ans, l'historien allemand a compilé dans deux ouvrages des centaines de clichés d'Egon Pfende, un jeune soldat de la Wehrmacht, photographe à ses heures perdues.

Des pièces d'histoire exceptionnelles qui en plus d'apporter un regard nouveau sur le quotidien des militaires livrent quelques secrets sur le passage de l'armée allemande au Grand-Duché. «On les voit entrer dans Wasserbillig, arriver à la gare de Luxembourg-Ville ou encore visiter la capitale comme des touristes», détaille ainsi l'historien.

Pièces historiques

Présent durant un mois sur place, le régiment d'Egon Pfende a «séjourné à Sandweiler pour construire un aérodrome, l'ancêtre du Findel, puis à Larochette». Sur les 260 pages de ce récit photographié, 70 concernent le Grand-Duché. «Cela permet de donner un visage à ces hommes souvent vus comme des anonymes», dit cet historien de la Seconde Guerre mondiale, qui a vécu plus de 20 ans en France.

«On y voit des soldats sans uniforme, qui s'amusent, grimacent. La recherche de familiarité entre camarades, mais aussi avec les populations locales est présente», décrypte Valentin Schneider. Des pièces historiques essentielles sur une période sombre de l'histoire luxembourgeoise.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ossi le 09.01.2017 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Hey les gars, vous pouvez critiquer le GDL et vous pouvez aussi être sarcastiques, mais le GDL, comme tout petit pays, avait osé une grève générale contre l'occupant, grève que les participants ont payé très cher. Je suis convaincu qu'aucun d'entre vous n'aurait osé y participer!

  • JRTLL le 09.01.2017 10:44 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vrai que pour eux cela a été un voyage touristique...

  • un regard le 09.01.2017 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    sans tergiverser sur les ideologies de la classe politique à l origine du conflit, on voit ici que ces gens n'étaient aussi que des pauvres gars auquel on a impose une balade guerrière . Leur aspect de tous les jours reflet la joie bon enfant qui est visible sur ces photos... loin de l'image qu on en s'en fait habituellement. Mais bon, laissons le passé et pensons à l'avenir plus riche de lecons vécues

Les derniers commentaires

  • ernie le 10.01.2017 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    c est vrai que le Lux a payé très cher cette guerre qui après tout relevé de la France et l Allemagne. quand au fait de résistance toujours difficile lorsque on est vaincu et ceci quelque soit les Nations. quand l Allemagne fut vaincu en 1945 ou étaient les super héros de 1940 ?

    • @ernie le 11.01.2017 15:28 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne sais pas qui sont les "Super Heros" Ceux allemands probablement morts physiquement ou de fatigue de combattre pour des causes qu'on leur à impose pour la plupart. Pas envie de se soulever car ce n aurait pas été pour la bonne cause non plus. Les autres super Heros.... surtout en france n'ont apparu qu'une fois le danger évité et chasse de leur pays par les UK/USA.

  • realite le 10.01.2017 01:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi pas de commémoration et jour férié le 8 mai ?!??

  • ivan le 09.01.2017 17:54 Report dénoncer ce commentaire

    Si la majeur partie des dirigeants actuels n’ouvrent pas les yeux en combattant efficacement l’injustice sociale ca risque d’arriver a nouveau malheureusement

  • basta ya le 09.01.2017 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ossi vous avez raison, ceux qui sont sarcastiques font preuve d'une méconnaissance totale de ce qui s'est passé à l'époque. En ce qui concerne la France, ils étaient une poignée au départ à faire partie de la Résistance. Celle-ci s'est structurée notamment grâce au soutien du Parti Communiste. Ce n'est que vers la fin de la guerre, que comme "par miracle", beaucoup en firent partie. Personne n'a de leçon à donner à personne et surtout ceux qui n'ont pas connu cette période.

  • fifi le 09.01.2017 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le pire est à venir ???? explications svp .