Au Luxembourg

11 juillet 2018 14:25; Act: 12.07.2018 11:14 Print

Un élève sur deux orienté vers le technique

LUXEMBOURG - Le ministère de l'Éducation nationale a livré les résultats de la procédure d'orientation pour les élèves de l'école fondamentale, mercredi.

storybild

La procédure d'orientation des élèves du fondamental a évolué cette année. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

À la fin de cette année scolaire, 48,6% des élèves des 5 094 élèves de l'école fondamentale ont été orientés vers l'enseignement secondaire général (anciennement technique), et 38,7% vers le classique, tandis que 12,2% poursuivront une voie préparatoire en classe de 7e, a indiqué le ministère de l'Éducation nationale, mercredi.

Des chiffres relativement stables même si le classique (+2 points) et le technique (+0,7 point) sont en légère progression aux dépens du préparatoire. À noter que 0,5% des élèves devront prolonger leur cycle au fondamental.

Une nouvelle procédure d'orientation

La véritable évolution tient à la procédure d'orientation qui implique désormais davantage les parents. Le premier échange sur les perspectives d’orientation de l’enfant a lieu à la fin du cycle 4.1. À l'issue du cycle 4.2, l’enseignant et les parents prennent une décision d’orientation commune.

Pour cette année scolaire 2017/2018, le taux de concordance entre parents et enseignants concernant les décisions prises atteint 98,2%. Il ne dépassait pas les 84% au cours des sept années précédentes. En cas de désaccord entre les parents et l'équipe enseignante, une commission d'orientation réalise le choix final. Ce fut le cas pour 32 élèves cette année. L'avis des professeurs a été suivi dans 24 cas.

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nimportequoi le 11.07.2018 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on décider d orientation sur des si jeunes élèves.

  • Siegfried le 11.07.2018 18:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pq voir le technique comme une option mauvaise? Je suis étonné du classisme des commentaires. Mon fils ingénieur, pour les maçons les fils des autres, n’est-ce pas ?

  • max le 11.07.2018 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui la plupart des enfants non germanophones sont dirigés vers le technique et oui de plus en plus de gens mettent leurs enfants à Vauban ou à l école internationale et cela ne va pas s arranger avec le gouvernement qui veut imposer de plus en plus le luxembourgeois ....

Les derniers commentaires

  • dieux le 12.07.2018 15:57 Report dénoncer ce commentaire

    Aux jeunes:faites ceux que bon vous semble,après l'école choisissez ce que vous voulez.IL n'y a pas de sous métier mais le technique c'est bien aussi.

  • Pierre le 12.07.2018 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg ou le pays des contradictions . Les jeunes franco/lusophones sont envoyés au Technique alors que 90 % des entreprises demandent le français en priorité ? Les jeunes du Classique vont aller étudier en Allemagne ou en Autriche pour revenir ( ou rester la bas par défaut) et ne pas trouver de travail car ils parlent trop mal français . Bravo le Grand-Duché ! Et après on s’étonne que les grandes entreprises embauchent que des étrangers

    • Lorry le 13.07.2018 12:47 Report dénoncer ce commentaire

      Réfléchis avant de parler il vont en Belgique comme les français qui ratent chez eux mais avec les examen pour entrer à l'unif les résultats prouvent que les luxembourgeois vont tous vers de très hautes études et avec succes

  • Paul le 12.07.2018 14:56 Report dénoncer ce commentaire

    Si le Luxembourg veut survivre dans le monde moderne, il faut créer une section scientifique-technique exigeante dans le cadre des Lycées techniques. Les Lycées classiques peu exigeants préparent mal aux études modernes scientifiques.

  • sonic le 12.07.2018 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un jour il y aura des profs avec les noms de Pereira, Ratic , Pastaroli , Taparez..etc etc , tous naturalisés... peut être qu’alors ‘vos problèmes’ de descriminations seront résolus? Regardez ds les lycés classiques ou autre , 50% d’étrangers partout .... arrêter vos conneries, il faut bosser partout!!!!! Comme avant ....

    • MoiJe le 13.07.2018 08:50 Report dénoncer ce commentaire

      Pas tout à fait. Ce jour là on trouvera aussi plus de Schmitt, Wagner et Müller dans les classes du technique...Ce sera plus équilibré.

  • Sélectif ou adaptatif? le 12.07.2018 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai 40ans et ai évolué (ou trébuché devrais-je dire) dans un système d'enseignement que je trouve rigide et uniquement sélectif : avancer sur des rails dont les aiguillages sont rares. Bref, j'ai tt raté car cet enseignement ne collait absolument pas avec ma facon de fonctionner. Donc après ma scolarité j'ai adapté mes envies en cours du soir dans les disciplines que j'aimais = nouveaux diplômes, nouvelles connaissances (motivées!) et tt ca a complètement changé la donne, je suis passé de "sans diplôme" à responable technique en qq années. On devrait jouer l'adaptation et non la sélection!

    • Ginzn le 12.07.2018 14:01 Report dénoncer ce commentaire

      Le systéme d'enseignement n'est pas fait pout apprendre, c'est fait pour sélectioner.