Au Luxembourg

17 août 2017 11:12; Act: 17.08.2017 11:46 Print

Une abeille sur cinq tuée l’hiver dernier

LUXEMBOURG – La mortalité des abeilles a atteint 20% durant l’hiver 2016-2017, selon le gouvernement. Des mesures sont prises pour endiguer le phénomène.

storybild

Une mortalité considérée comme «normale» atteint 10%. L'an dernier, c'était le double. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Les apiculteurs du Luxembourg continuent à déplorer la mortalité des abeilles. L’année dernière, elle a atteint 20% de l’effectif total, a indiqué jeudi Fernand Etgen, ministre de l’Agriculture, en réponse à une question du député Marcel Oberweis. Les années précédentes, ce chiffre a varié entre 9% et 34%, sachant que le taux de perte considéré comme «normal» est de 10%, explique le membre du gouvernement.

La varroase, une maladie parasitaire, constitue «probablement la cause la plus importante» de ce phénomène, reprend Fernand Etgen. Pour limiter les dégâts, le département de l’agriculture cofinance le travail d’un expert apicole, qui conseille les apiculteurs dans leur lutte contre le fléau. De plus, «un programme d’amélioration génétique visant à augmenter la résistance des abeilles est cofinancé par l’État».

Les insecticides pointés du doigt

L’utilisation d’insecticides est souvent décrite comme néfaste pour les abeilles. Ce que ne conteste pas le gouvernement, qui prépare un plan d’action pour réduire l’emploi de ces produits. En revanche, bien que le Luxembourg plaide pour une interdiction des substances néonicotinoïdes au niveau européen, il ne compte pas aller plus loin que la législation européenne, comme l’envisage la France.

Les abeilles souffriraient enfin d’un «appauvrissement des paysages agricoles», ce qui réduit leurs ressources, développe le ministre. Des mesures sont prévues, comme la mise en place de bandes fleuries le long des champs.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marmotte le 17.08.2017 13:33 Report dénoncer ce commentaire

    145 commentaires pour les voitures electriques de la police, 3 pour la mort des abeilles sans qui la pollinisation de nos fruits et légumes va etre trés mal engagée... Bravo les gens.

  • si chacun s' y met le 17.08.2017 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    A titre personnel, je laisse les fleurs (dont la lavande) dans mon jardin pour qu'elles puissent en profiter. De même avec les baies, les oiseaux peuvent se nourrir. Rien de chimique non plus.

  • coco le 17.08.2017 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout a fait marmotte. suis pas une grande ecolo mais fait attention.Dans mon jardin aucun pesticide et des fleurs et lavande pour les abeilles bourdons un petit geste si tout le monde s y met on va réussir

Les derniers commentaires

  • Insomnie le 17.08.2017 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De fait, il devient difficile de trouver l'excellent miel de la marque nationale (avec le nom de l'apiculteur scotché sur le couvercle rouge) dans les supermarchés. Pénurie au fil des semaines dans certains Cactus et certains Match. Explication du responsable de rayon, manque de production de miel. Outre le succès ;)

  • Nonauxpesticides le 17.08.2017 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    L'Etat doit interdire les insecticides et/ou pesticides malgré si les récoltes seront moindres! Ce qui est important c'est la qualité des denrées alimentaires qu'il nous faut et non la quantité avec de la bouffe malsaine!!! Et donc, avec moins de pesticides, les insectes indispensables comme les abeilles pourront survivre eux également .

  • Papillon le 17.08.2017 16:07 Report dénoncer ce commentaire

    La loi de la nature réside dans son infinie diversité. Tous les problèmes de ce monde résident dans ce que l homme fait contre ces lois de la nature. "C'est une triste de chose de savoir que la nature parle et que les hommes n'écoutent pas" Victor Hugo

  • Peace & Care le 17.08.2017 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    1- Arrêtons d'attendre l'état. 2- Faites de petit abris pour les insectes 3- Planter des fleures afin qu'elles puissent se nourrir 4- On ne pique pas l'intégralité de leur production 5- On ne pulverise pas de pesticides à côté ou dans les environs proches, voir aucun pesticide encore mieux. 6- Laisser faire la nature Si chacun de vous y met de son bon vouloir, les industries arrêteront leurs méfaits. Si vous vous dites que c'est peine perdue? Alors, nous irons tous vers d'autres horizons très vite. Sans pollinisation = "famine" et en bout de chêne = la mort de la civilisation actuelle.

  • si chacun s' y met le 17.08.2017 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    A titre personnel, je laisse les fleurs (dont la lavande) dans mon jardin pour qu'elles puissent en profiter. De même avec les baies, les oiseaux peuvent se nourrir. Rien de chimique non plus.