Étude au Luxembourg

14 septembre 2017 08:00; Act: 14.09.2017 11:48 Print

Une académie pour les étudiants en médecine

LUXEMBOURG - Une académie propose des cours de soutien aux étudiants en première année de médecine, afin de les aider à la réussite.

storybild

Jean-Baptiste et Hugo dans leur local sur le site de l'Uni à Belval.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Permettre à chaque étudiant en première année de médecine à l'Uni de franchir ce cap décisif, en optimisant les révisions... Tel est l'objectif poursuivi par l'Académie de soutien aux études médicales et supérieures, Asemes, créée au début du mois de septembre.

Deux amis longoviciens sont à l'origine de ce concept. Hugo Tamburini, pharmacien diplômé depuis deux ans, et Jean-Baptiste Rosselet, enseignant et ancien étudiant en médecine, sont partis d'un constat. «La première année est cruciale. En France, la plupart des étudiants effectuent une prépa en parallèle pour être prêts pour le concours de fin d'année, mais pas au Luxembourg. Il y avait un manque à combler», disent-ils.

50 000 euros investis

Les deux hommes ont investi 50 000 euros sur leurs fonds propres pour donner vie à cette structure qui a obtenu l'agrément du ministère de l'Enseignement supérieur du Luxembourg. Ils comptent déjà sur une vingtaine d'enseignants: des professionnels de santé, des étudiants qui ont validé leur première année de médecine... «Chaque semaine, nous proposerons deux heures de cours dans des matières définies au préalable. Les cours seront sanctionnés par un examen blanc avec correction».

Hugo et Jean-Baptiste attendent désormais avec impatience la journée du Welcom Day, vendredi prochain, pour sensibiliser les étudiants et leur expliquer leur démarche.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vage - Pharmacien le 14.09.2017 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis un ancien étudiant pharma qui a fonctionné comme pour les médecines, c'est à dire avec une prépa. Avec et Sans = incomparable. Je ne l'aurais jamais eu sans.. Accompagnement permanent, aspect psychologique fort, soutien.. On ne se sent pas seul. Bravo.

  • Ancien etudiant (long time ago) le 14.09.2017 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Une démarche et un projet qui sont à saluer. Bel esprit d'initiative pour ces jeunes-hommes, dans un secteur de l'enseignement et l'accompagnement étudiant où il y a fort à faire pour nos jeunes pousses. Bravo à eux et tous mes voeux de réussite.

  • Omer le 14.09.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est magnifique et courageux comme initiative. Les personnes qui solliciteront ces cours "privés" sont des jeunes gens qui prennent leurs études au sérieux. On ne peut pas être contre. Bon envol, les jeunes candidats en médecine !

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 14.09.2017 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais au nord , Est ou ouest du pays le sud souffre de bouchons , stresse etc

  • Vage - Pharmacien le 14.09.2017 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis un ancien étudiant pharma qui a fonctionné comme pour les médecines, c'est à dire avec une prépa. Avec et Sans = incomparable. Je ne l'aurais jamais eu sans.. Accompagnement permanent, aspect psychologique fort, soutien.. On ne se sent pas seul. Bravo.

  • Ancien etudiant (long time ago) le 14.09.2017 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Une démarche et un projet qui sont à saluer. Bel esprit d'initiative pour ces jeunes-hommes, dans un secteur de l'enseignement et l'accompagnement étudiant où il y a fort à faire pour nos jeunes pousses. Bravo à eux et tous mes voeux de réussite.

  • Omer le 14.09.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est magnifique et courageux comme initiative. Les personnes qui solliciteront ces cours "privés" sont des jeunes gens qui prennent leurs études au sérieux. On ne peut pas être contre. Bon envol, les jeunes candidats en médecine !