Projet-pilote au Luxembourg

15 mai 2013 11:37; Act: 15.05.2013 20:09 Print

Une crèche ouverte 24h/24, un réel progrès?

LUXEMBOURG - La ville de Luxembourg accueillera prochainement une crèche aux horaires élargis, un projet dans l’air du temps mais qui risque d’avoir des conséquences sur le bien-être de l’enfant.

storybild

Une crèche ouverte 24h/24 donnera plus de flexibilité aux parents qui font les trois-huit. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce mercredi, la ville de Luxembourg a présenté son projet d’une crèche ouverte 24h/24, du jamais vu au Grand-Duché. «Elle sera destinée en priorité aux familles monoparentales et aux parents qui font les trois-huit», précise Xavier Bettel (DP), à L’essentiel Online. Dans un deuxième temps, elle sera ouverte aux habitants de la ville et le bourgmestre compte bien mettre en œuvre une politique de sélectivité sociale. Concrètement: les familles plus aisées paieront la crèche plus cher et la ville de Luxembourg voudrait contribuer aux frais pour les autres.

Le projet-pilote pourrait voir le jour d'ici la fin de l'année et devrait réjouir nombre de parents aux prises avec des horaires de travail irréguliers. «Les parents qui rentrent tard ou qui ont des horaires décalés ont beaucoup de difficultés à concilier vie familiale et vie professionnelle, explique Maryse Arendt, chargée de direction auprès de l’Initiativ Liewensufank. Cette formule leur offre plus de flexibilité».

Les enfants très affectés

Si l’extension des horaires est motivée par le besoin des parents, il ne faudrait pas oublier celui des enfants et notamment le respect de leur sommeil. «Si les parents récupèrent les enfants pendant la nuit, certains continueront à dormir tranquillement, pour d’autres le sommeil sera perturbé, explique Madame Arendt, de l'initiative de soutien aux jeunes parents. «Aujourd’hui 50% des personnes ont des troubles du sommeil. Si on ne respecte pas le rythme de l’enfant, il y a un risque que cela se répercute sur ses cycles de sommeil à l’âge adulte», met en garde Karin Weyer, psychologue spécialisée dans le besoin de l'enfant.

Autre aspect soulevé: le besoin de continuité des enfants en bas âge face au roulement du personnel, comme l'équipe du jour ne sera forcément pas la même que l’équipe de nuit. «Les enfants s’attachent beaucoup aux éducateurs et ont en principe une personne de confiance. Comment pensez-vous que l’enfant réagit si cette personne n’est pas disponible lorsqu’il fait des cauchemars la nuit?», lance la psychologue.

Les crèches pas formidables au Grand-Duché

Enfin, les experts craignent que le temps passé dans les crèches n’augmente pour les bambins. «Certains enfants passent actuellement 10 à 12 heures par jour à la crèche. Pour les enfants, c’est très fatigant, et il ne faudrait pas que cette durée augmente davantage. Les enfants ont besoin de se reposer après la crèche tout comme les adultes ont besoin de se reposer après le travail». Karin Weyer fait elle-même beaucoup de supervision dans les institutions dédiées aux enfants et constate que les petits qui ont des troubles comportementaux sont ceux qui passent le plus de temps en dehors du domicile. «Pour que l’enfant se sente réellement à l’aise dans une crèche, il faut qu’un certain nombre de critères soient respectés, et ce n’est malheureusement pas toujours le cas au Grand-Duché».

Et vous, que pensez-vous d'une crèche ouverte 24h/24?

(Laurence Bervard/ L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Raleuse le 16.05.2013 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    L'idée est vraiment très bonne car il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas avec des horaires de bureau comme certains d'entre nous et qui n'ont pas de famille pour pouvoir rester le soir avec leurs bouts. Cependant perturber le sommeil de l'enfant, je suis contre. S'il s'agit d'aller le récupérer en plein milieu de la nuit alors autant le laisser jusqu'au petit matin 6-7h avant d'aller le récupérer. Ceci devrait figurer dans le contrat. Quitte à ce que la commune finance le surplus d'heures où l'enfant reste ceci au profit de son équilibre. Un enfant qui dort demande peu d'attention.

  • oli le 15.05.2013 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    c'est simple, depuis que nous avons eu nos jumeaux, voila 2 ans que nous n'allons plus au restaurant. les deux seules fois etaient pour la fetes du personnel au travail et mes parents nous ont gardés les enfants. c un choix de vie avec ded avantaged et des inconvénients certes mais je ne regrette pa

  • Racapk le 16.05.2013 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    A lire les commentaires, on se demande pourquoi certaines personnes font des enfants. Il y a des choix à faire dans la vie. Si on n'est pas capable de s'occuper correctement des ses enfants, alors il ne faut pas en faire! Beaucoup de parents ont eu leurs enfants par pure égoisme sans penser au bien être de leur petite progéniture... Lamentable!

Les derniers commentaires

  • Racapk le 16.05.2013 11:28 Report dénoncer ce commentaire

    A lire les commentaires, on se demande pourquoi certaines personnes font des enfants. Il y a des choix à faire dans la vie. Si on n'est pas capable de s'occuper correctement des ses enfants, alors il ne faut pas en faire! Beaucoup de parents ont eu leurs enfants par pure égoisme sans penser au bien être de leur petite progéniture... Lamentable!

    • Philippe le 15.08.2013 15:35 Report dénoncer ce commentaire

      Lamentable... votre commentaire! Quand on est si petit d'esprit, il faut réfléchir avant d'écrire. Généraliser est tellement simple... Mais je vois que vous êtes le genre de personne à chercher la facilité (pas de travail de nuit pour vous je suppose). Débilité profonde, quand tu nous tiens...

    • Lili-Rose le 01.10.2018 23:33 Report dénoncer ce commentaire

      Effectivement, vaut alors mieux ne pas avoir de travail et élever un enfant dans la pauvreté, Racapk ? Certain travail exige de travailler de nuit. Faut-il pour autant, faire sa vie sans aucune motivation à se battre. Avoir des enfants est un bonheur et une source d'inspiration à avancer. Personnellement, je ne vois pas l'intérêt de vivre si c'est pour avoir une vie sans bonheur.

  • Julie le 16.05.2013 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle est la suprise? Ça existe déjá pour les crèches des grandes compagnies aériennes pour que les parents qui rentrent de leurs vols puissent récuperer les enfants après l'arrivée de l'avion, même si l'avion est en retard!! (qui ne se fait pas juste entre 8h et 17h). Tout le monde n'a pas les mêmes horaires....

  • fran le 16.05.2013 09:08 Report dénoncer ce commentaire

    Si on part du principe que de nombreuses personnes (parfois les deux dans un même couple) travaillent en horaire décalé ou à pause; ce genre de crèches est une très bonne initiative. On est dans l'hypocrisie totale quand on exige des gens la flexibilité des horaires au boulot et qu'on ne leur donne pas la possibilité d'avoir une vie de famille. Ce n'est pas pour autant que les enfants vont rester plus longtemps à la crèche. Si c'est organisé correctement, il n'y a pas de raison que les enfants trouvent une certaine stabilité et les parents pourront avoir l'esprit tranquille

  • Raleuse le 16.05.2013 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    L'idée est vraiment très bonne car il y a beaucoup de gens qui ne travaillent pas avec des horaires de bureau comme certains d'entre nous et qui n'ont pas de famille pour pouvoir rester le soir avec leurs bouts. Cependant perturber le sommeil de l'enfant, je suis contre. S'il s'agit d'aller le récupérer en plein milieu de la nuit alors autant le laisser jusqu'au petit matin 6-7h avant d'aller le récupérer. Ceci devrait figurer dans le contrat. Quitte à ce que la commune finance le surplus d'heures où l'enfant reste ceci au profit de son équilibre. Un enfant qui dort demande peu d'attention.

  • MoiJE le 16.05.2013 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    ...intelligence.C’est incroyable le nombre d’abrutis et ignorants qui commentent les articles de l’essentiel.Il y a des gens qui ne travaillent pas pendant des horaires de bureau (restaurateurs, 3 huit, infirmiers, police…)et qui ont quand même le droit d’avoir des enfants! Il y des familles monoparentales (divorce, décès) qui n’ont pas un deuxième parent qui pourrait garder l’enfant. De toute façon la plupart des commentaires vient de prépubertaires qui n’a pas encore eu l’occasion de vivre en dehors de la maison de papa/maman ou de carriéristes qui ne savent pas ce que c'est qu’une famille