Chantier au Luxembourg

26 janvier 2017 12:59; Act: 26.01.2017 14:33 Print

Une plongée au cœur du Royal-​​Hamilius

LUXEMBOURG - Le terrassement fini, le Royal-Hamilius pousse en hauteur. «L'essentiel» vous emmène faire le tour du propriétaire.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

À 32 mètres sous terre, au cœur de la capitale, les ouvriers travaillent déjà sur les installations techniques du Royal-Hamilius. On y accède en empruntant l'escalier couvert de graffitis qui jadis desservait le parking. Actuellement, le chantier tourne au ralenti, en attendant le redoux prévu pour dimanche. «Environ 120 ouvriers sont sur le site par jour, mais quand nous tournerons à plein, ils seront 250», détaille Jean-Philippe Minni, l'un des deux directeurs de travaux.

Le terrassement débuté en septembre 2015 est désormais entièrement terminé. Et du côté situé vers la Grande-Rue, le bâtiment du futur centre commercial a déjà poussé sur plusieurs étages. Le chantier étant organisé en une vague, les bâtiments abritant les logements et bureaux suivront. Le but étant de pouvoir ouvrir le parking et le centre commercial au printemps 2018, et le reste au fur et à mesure jusqu'à l'été 2019.

Sur le chantier, tout est consciencieusement millimétré. «Nous avons dû faire un phasage sur le fil du rasoir avec la Ville de Luxembourg, qui exécute des travaux sur chantier, illustre Jean-Philippe Minni. Nous avons une personne dédiée uniquement au planning des livraisons. Si un livreur arrive hors de son créneau horaire, il doit faire demi-tour». Il a fallu aussi sécuriser le fameux bâtiment 49, celui qui n'a pas été démoli car il est encore occupé, ou encore pousser un tunnel de 30 mètres sous le Boulevard Royal, le tout en assurant à tout moment la sécurité des ouvriers.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Martin le 26.01.2017 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que ce beau projet soit gâché par cette verrue qu'est l'immeuble des années 60 qui n'a pas été détruit...

  • LuxJoke le 26.01.2017 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et n'oublions pas un grand bravo pour ce bel immeuble au milieu qui gache tout avec plus personne dedans ! ça me fait toujours rire de le voir debout celui là

  • Zeljko le 26.01.2017 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux ingénieurs, techniciens et ouvriers, sacré boulot!

Les derniers commentaires

  • anonymement le 26.01.2017 21:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui on donne le permis de construire avant celui de démolir ...Le vieil immeuble. ...bravo à tous. ......

    • CP49 le 27.01.2017 08:45 Report dénoncer ce commentaire

      Pas de démolition, immeuble occupé, et propriétaires en conflit.

  • beber le 26.01.2017 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de l'exactitude, il faut savoir que tout est calculé: démolition, évacuation, construction, finition. Bref au jour et à l'heure prêt le promoteur peut vous informer sur la fin du chantier. Les garanties du chantier sont très chères à payer aux banques, alors tout est très, très organisé.

    • Gregor Kanner le 27.01.2017 08:55 Report dénoncer ce commentaire

      En même temps ils abusent sur les délais de réalisation.

  • clemence le 26.01.2017 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et n'oublions pas l'ouvrier blessé sur ce chantier fin août dernier. J'espère qu'il est guéri.

  • Martin le 26.01.2017 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que ce beau projet soit gâché par cette verrue qu'est l'immeuble des années 60 qui n'a pas été détruit...

    • Peter le 26.01.2017 15:40 Report dénoncer ce commentaire

      Ils ont demandé un certain montant pour l'immeuble, le promoteur n'a pas voulu donner la somme, voilà le résultat! Il n'est pas raisonnable de seulement vouloir donner des miettes quand le loyer du future Royal-Hamilius va fleureter avec celui des plus grandes capitales du monde!

    • Thor le 26.01.2017 18:47 Report dénoncer ce commentaire

      @ Peter; des miettes? Le promoteur leur à offert un apartement au dernièr étage, avec une vue magnifique sur la ville (vu que l'excuse bidon d'une des 3 personnes qui sont restées était que dans le nouveau projet, les immeubles n'avait pas de balcon!)... désolé mais le Luxembourg doit tout simplement changer sa loi en matière de projets pour l'intêret général (surtout pour les tracées d'autoroutes) , car il s'agit d'un projet national, bien que privé! En outre, les personnes y travaillent seulement dans l'immeuble!

    • Peter le 26.01.2017 19:55 Report dénoncer ce commentaire

      @Thor Donc en échange d'un appartement en pleine propriété, on vous offre un appartement en bail emphytéotique, et cela doit suffire?! Il ne s'agit absolument pas d'un projet d'intérêt général! On ne parle pas ici d'un hôpital, d'une école ou d'une autoroute! Mais juste d'un projet privé, qui sert des intérêts privés eux-aussi, et qui a d'ailleurs été racheté par un fond souverain d’Abu Dhabi! Surtout que dans cette affaire, les anciens propriétaires devaient payer la différence de valeur entre leur ancien appartement, et celui qui leur était "donné"!

    • Le Cerbère. le 26.01.2017 20:14 Report dénoncer ce commentaire

      @ Thor : Vous pouvez retourner l'affaire comme vous le voulez, mais il n' y a rien à faire le projet est un projet d'intérêt privé et pas général, et donc les propriétaires actuels sont dans leur droit!

    • CP49 le 27.01.2017 08:48 Report dénoncer ce commentaire

      Sans oublier qu'il y a conflit interne entre 3 propriétaires...

    • Lester le 27.01.2017 08:57 Report dénoncer ce commentaire

      Au pire on peut poursuivre les porprios pour polution visuelle et mise en danger de la vie d'autrui.

  • LuxJoke le 26.01.2017 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    Et n'oublions pas un grand bravo pour ce bel immeuble au milieu qui gache tout avec plus personne dedans ! ça me fait toujours rire de le voir debout celui là

    • Roxio le 26.01.2017 14:57 Report dénoncer ce commentaire

      Si si. Il y a toujours des habitants dedans.