Bars et restos au Luxembourg

17 décembre 2014 17:53; Act: 18.12.2014 11:26 Print

Unis contre la hausse de la TVA sur les boissons

LUXEMBOURG - L'Horesca, les producteurs de bière et de vin, l'ULC ou encore l'UEL protestent contre le passage de 3% à 17% de la TVA sur les boissons vendues dans les bars et les restaurants.

storybild

Les cafetiers et restaurateurs sont très inquiets, et surtout fâchés, de la hausse programmée de la TVA. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«On va voir comment on peut faire pour éviter les fermetures des petits bars, des bistrots de village», s'inquiète François Koepp, secrétaire générale de l’Horesca. Les cafetiers et restaurateurs sont très inquiets, et surtout fâchés, de la hausse programmée de la TVA, au 1er janvier prochain, sur toutes les boissons alcoolisées vendues dans les bars et les restaurants. Et ils ne sont pas les seuls.

Les professionnels de l'Horesca ont organisé ce mercredi après-midi une conférence de presse avec les producteurs de bières Diekirch et Bofferding, les restaurateurs d’Eurotoques, les viticulteurs indépendants, les Domaines VinsMoselle, l’Union des consommateurs, les négociants en vin… Un véritable front contre la hausse de la TVA. Tous sont unanimes: la hausse de la TVA devra être répercutée sur le consommateur, ce qui risque d’en faire fuir certains des établissements.

«Le dialogue avec le gouvernement a tourné au monologue»

Selon les calculs de l'Horesca, le patron d’un bar moyen, au chiffre d’affaires annuel de 60 000 euros, pourrait y perdre jusqu’à 3 600 euros de revenu net par an. Le groupement affirme qu’il était tout disposé à voir la TVA sur les boissons fortement alcoolisées augmenter. Ce qui, selon les organisations, permettrait au gouvernement «d’accroître ses recettes fiscales pour une partie tout en préservant les secteurs économiques liés à la production de bière et de vin qui dans notre pays occupent de nombreux salariés».

Au final, la pilule passe très mal, un an après l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les bars, qui avait déjà été très mal vécue. «Le dialogue avec le gouvernement a tourné au monologue. Le gouvernement a tranché dans la panique, pour boucler son budget», regrette François Koepp.

(Jérôme Wiss)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • dollphine le 17.12.2014 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est le même Horesca qui courrait à sa perte lorsque que la loi anti-tabac est passée ? :)

  • Nanard le 17.12.2014 22:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh Ben moi je vais acheter mes alcools vin et autre dorénavant en France ou en Allemagne et j augmente pas mes prix .... Voilà à bon entendeur ciao adi

  • solk le 18.12.2014 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    et pourquoi pas ne plus servir ces personnes du gouvernement lorsque celles ci se présentent chez vous Messieurs de l'horeca, mais je pense que vous n'êtes pas assez couillus pour le faire, car vous êtes tellement fiers d'avoir un de ceux qui nous gouvernent à votre table...n'est pas ou je me trompe

Les derniers commentaires

  • solk le 18.12.2014 13:29 Report dénoncer ce commentaire

    et pourquoi pas ne plus servir ces personnes du gouvernement lorsque celles ci se présentent chez vous Messieurs de l'horeca, mais je pense que vous n'êtes pas assez couillus pour le faire, car vous êtes tellement fiers d'avoir un de ceux qui nous gouvernent à votre table...n'est pas ou je me trompe

  • Kiki le 18.12.2014 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas le tenancier de bar qui paye la TVA mais le client, et puis quand on vend 30 euros une bouteille achetée 5 euros, on ne va pas les plaindre

    • Koko le 05.01.2015 09:54 Report dénoncer ce commentaire

      N'est-ce pas la même marge dans tout produit, le shampoing du coiffeur ne coûte pas 10 euros non plus, la voiture, elle coûte combien à la production? même le pain et le lait génère de la marge bénéficiaire alors pourquoi le restaurateur n'en aurait pas le droit?

  • Asimov1973 le 18.12.2014 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    2 cents sur 1 euro va faire fermer tous les cafes??? C'est pour des autres causes que il faut se battre...mon pas pour l'alcohol....l'alcohol c'est un luxe et un truc pas necessaire...si c'etait pour moi je ferait payer le 999999% sur cet truc de m....allez voir les cafes en Italie....serveur en papillon...sandwiches, tartes et spécialités....dans le café on vais pour boir le café et a 20:00 le soir basta. Ici c'est degoulasse...si tu veux boire un truc avec ta copine et tu rentre dans un café tu trouve salleté partout...serveuses en noir qui conaissent pas le travail et le comptoir plein de bauer bourré que ne se lavent pas depuis des semaines...honnetement quand je suis venu au grand duché je m'attendait de voire des "princesses" partout...quand j'ai vu la gare du Luxembourg et je suis rentrée dans le premier café, j'ai compris que j'etais dans le pays le plus horrible d'Europe. Regardez les commentaires que les touristes laissent sur le Luxembourg....vous n'avez pas honte??

    • Nazario le 19.12.2014 12:23 Report dénoncer ce commentaire

      Que l'alcohol c'est pas necessaire c'est vrai, mais que apres le 20 basta en italie c'est pas vrais. Depuis 18 heures jusqu'a 20 heures il y a l'heure de l'aperitif (happy hour) avec des tartines et voilà, mais après 20 heures tu peux encore boire jusqu'a 2 heures pour la loi. Que le Luxembourg c'est horrible je trouve pas mais "de gustibus non disputandum est", il y a de culture different, des abitudes different et a mon avis ç'est normal, il faut s'abituer.

  • Svoboda le 18.12.2014 07:17 Report dénoncer ce commentaire

    Chronique des faillites annoncées Il n’y a pas de place pour une TVA à 17% est un loyer qui souvent dépasse les 14% ! Faut choisir entre une recette fiscal pour la collectivité ou continue a engraissé le rentier de propriétaire qui se goinfre en dormant ; Conclussions : Faillites, fraude, Travaille au black

  • batman le 18.12.2014 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Les restaurateurs et cafetiers doivent garder les mêmes prix qu'avant. Une boutille de petit vin a 30 euros une corona a 5 euro ou une coupe mousseux a 7-15 euros je trouve déjà très élevée. En France ils on baisser la TVA pour plus d'embauches... A la fin ......plus de chomeurs!