Bande dessinée

18 juillet 2015 19:07; Act: 20.07.2015 10:46 Print

À Contern, un festival «pour les 7 à 77 ans»

CONTERN - Le festival de bandes dessinées de Contern s'est ouvert ce samedi. Bouquinistes et passionnés se sont donnés rendez-vous.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet

Les rues de Contern sont complètement transformées depuis samedi matin, par la magie de la bande dessinée. Les bouquinistes ont investi les trottoirs de la commune, tandis que les visiteurs déambulent au milieu des étals, sous un soleil radieux. Certains ont une idée bien précise de ce qu'ils cherchent, à l'image de David, venu de Belgique. «Je recherche des BD américaines, difficile à trouver en Europe. Ce que j'aime à Contern, c'est le vaste choix proposé».

Malin, il est venu avec une valise à roulette, pour transporter les lourds albums. Il prévoit «un budget de 150-200 euros» pour le festival. De son côté, Benoît, un Arlonais, est attiré par les «bonnes occasions» que l'on peut trouver à Contern. «Je viens surtout pour compléter certaines séries». Chez lui, il possède «environ 2700 albums».

Les vendeurs viennent parfois de loin, à l'image de Marie-Caroline Hellin, bouquiniste dans la région de Lille. «C'est déjà la sixième ou septième fois que je viens, j'adore ce festival, l'ambiance est très sympa. Contern est le festival pour lequel je fais le plus de kilomètres».

La fanfare joue Tintin

Les différents vendeurs sont unanimes, le public est très varié, «de 7 à 77 ans», aiment-ils rappeler. «Certains viennent en famille, avec les enfants qui se jettent sur les BD jeunesse, et les adultes qui cherchent leurs albums de leur côté, explique Emmanuel Laurent, bouquiniste venu de la région parisienne. Il y a ceux qui se laissent tenter par des albums qu'ils découvrent, et ceux qui viennent avec une liste bien précise de BD à ramener à la maison». Présent pour la troisième fois à Contern, il dit avoir fait «2 000 euros de chiffre d'affaires l'an dernier».

Des dessinateurs viennent pour les traditionnelles séances de dédicaces. Des auteurs sont là aussi, à l'image de Bob Garcia, venu présenter ses livres, des «études thématiques sur Tintin et Hergé». Il étudie l'œuvre du maître de la ligne claire, cherchant notamment quelles ont été ses sources d'inspiration. Pendant ses explications, la fanfare met l'ambiance dans les rues de Contern. Avec à son répertoire, la musique du générique de Tintin, bien évidemment!

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alice le 20.07.2015 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    Merveilleux !

Les derniers commentaires

  • Alice le 20.07.2015 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    Merveilleux !