Fait divers

25 juillet 2018 13:55; Act: 26.07.2018 12:12 Print

À Remich, la thèse du drame familial privilégiée

REMICH - Un conflit familial serait à l'origine de la mort d'une femme poignardée dans un appartement de la rue de la Gare, mardi. Son conjoint s'est aussi poignardé lui-même.

storybild

Le drame s'est joué au dernier étage d'une résidence de la rue de la Gare, à Remich. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet

Des sirènes d'ambulances, et des pompiers qui descendent le corps sans vie d'une jeune femme de 22 ans du haut d'une résidence. Voilà la scène inhabituelle à laquelle ont assisté les riverains de la rue de la Gare, à Remich, mardi, en fin d'après-midi. «C'est très triste», commente l'un d'entre eux, mercredi.

Mardi, aux alentours de 17h30, la police et les secours sont intervenus rue de la Gare, où un drame s'est joué. Une jeune femme décédera quelques minutes plus tard, après avoir été poignardée par son conjoint, 22 ans lui aussi. Gravement blessé, ce dernier; qui se serait porté les coups lui-même, a été héliporté puis opéré en urgence. Ses jours ne sont plus en danger. La thèse d'un conflit familial a été confirmée par le parquet à L'essentiel.

Une famille très discrète

Reste à en déterminer les circonstances exactes. À ce propos, le voisinage ne peut apporter aucune réponse. D'après une source proche de l'enquête et plusieurs riverains, la famille, originaire des Balkans, ne s'était jamais fait remarquer. «Ils n'étaient pas là depuis longtemps. Je les voyais simplement sortir de la voiture et monter dans l'appartement», indique un voisin.

Dans la résidence concernée, des cabinets médicaux, quelques boîtes aux lettres de sociétés et des appartements dont les locataires changent très souvent. «Personne ne connaît les gens qui passent ici, mais forcément, tout le monde est choqué. Nous ne sommes pas à New York ou à Chicago, mais à Remich», conclut une voisine.

Le parquet a précisé que la police technique et la police judiciaire enquêtaient sur les faits. Une autopsie de la victime a été réalisée mercredi matin.

(Thomas Holzer/L'essentiel)