Élections législatives

05 octobre 2018 16:01; Act: 05.10.2018 16:14 Print

À Rumelange, le LSAP tente de résister

RUMELANGE – Bastion de la gauche, Rumelange fait face à l’éparpillement des voix et au désintérêt croissant des citoyens pour la politique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Rumelange, ancien bastion minier et ouvrier, est l’une des communes qui traditionnellement vote le plus à gauche au Luxembourg. Aux dernières communales, le LSAP a certes raté la majorité absolue (47,99% des voix), mais reste aux manettes dans le cadre d’une coalition avec les communistes du KPL.

Pourtant, dans les rues et les cafés de la commune, difficile de déceler une passion pour les élections à venir. «Ce scrutin ne m’intéresse pas du tout, je voterai seulement parce que je suis obligée de le faire, explique Cindy, une employée. Ce sera probablement un bulletin blanc». Bruno, quant à lui, avoue «ne pas connaître les candidats en lice». Ce retraité, sympathisant de l’OGBL, estime que les politiciens doivent mettre l’accent «sur le pouvoir d’achat et sur les infrastructures, car c’est un vrai problème dans le sud du Luxembourg».

Changements sociologiques

Un constat que partage le bourgmestre Henri Haine (LSAP). «Les gens ne lisent plus les programmes des candidats, ils votent pour des personnes qu’ils connaissent, avec le panachage». Il a constaté que les citoyens sont de plus en plus difficiles à atteindre en période électorale, «car ils ne vont plus aux réunions publiques et de moins en moins dans les cafés et associations». Des événements populaires ont même tendance à disparaître faute de bénévoles, déplore-t-il, constatant un changement sociologique.

La commune de 5 000 âmes, deuxième plus petite du pays par sa superficie, s’est transformée du fait du recul des emplois industriels. «Avant, les gens vivaient et travaillaient à Rumelange. Désormais, la plupart vont travailler dans la capitale», reprend le bourgmestre, qui déplore des problèmes d’infrastructures, avec trop peu de trains et 12 000 passages de voitures chaque jour. D’où le fait que les habitants sont moins impliqués qu’avant dans la vie de la commune.

L’attachement aux partis de gauche, dont les scores reculent à chaque scrutin ces dernières années, se retrouve surtout chez les retraités ou les actifs en fin de carrière. Le LSAP avait encore atteint 36,39% aux législatives de 2013. Marie-Louise, native de Rumelange, avoue voter généralement à gauche «surtout par habitude». Elle s’inquiète particulièrement des problèmes de logement. Catherine, retraitée du secteur bancaire, également électrice de gauche, se décidera, «au dernier moment», cette année.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • johny le 05.10.2018 22:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Résister à quoi ? Je ne comprends pas l'article. Résister à l'idée socialiste ? Ils le font déjà depuis 5 ans au gouvernement !

Les derniers commentaires

  • johny le 05.10.2018 22:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Résister à quoi ? Je ne comprends pas l'article. Résister à l'idée socialiste ? Ils le font déjà depuis 5 ans au gouvernement !